RemonterDescendre



 
Le Galion
http://www.wikio.fr
Forum Optimisé pour
Firefox

Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Proverbe du jour

« Les médisants ressemblent aux malheureux qui n'ont pas eu leur part d'événements et doivent mener aux dépens de leurs voisins une existence parasitaire. »

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
La devise

Pirate un jour,pirate toujours.
Sujets les plus vus
Scoops , Potins , et autres News..
Les Anges de la TV Réalité 4 "CLUB HAWAI"
Qui.... veut quoi???
News,potins..
Le choc des héros
Le choc des héros
Le choc des héros
Dilemme
Topics Candidats
Le jeu des smiley's et émoticônes!
The Galion


PageRank Actuel

Partagez|

Chaire de Télérealité université du Galion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Ven 8 Juil - 13:02

Le retour de la télé
"foutage de gueule" source atlantico




A l'occasion du retour de "Secret Story" sur TF1, ce vendredi 8 juillet, François Jost, l'auteur de "L'Empire du Loft", revient sur le concept de télé-réalité qui ne cible que les jeunes. Le sémiologue se montre très critique vis-à-vis de la plupart des émissions de ce type... Souvent calquées sur les ficelles des séries, elle peuvent rapporter des sommes d'argent beaucoup plus importantes.


Atlantico : L’émission « Secret Story », qui revient ce 8 juillet sur TF1, ne touche-t-elle qu’un public ciblé ?



François Jost : Ce type de programme veut, en effet, toucher des jeunes ou la mère qui fait des courses. Le premier objectif est de toucher le prescripteur des achats.

De façon générale, la télé-réalité cible les 15-34 ans. Pourquoi ? Car la psychologie des participants est assez infantile. Même s’ils ont une trentaine d’années, ils raisonnent un peu comme des enfants. On dit souvent dans la télé-réalité que telle expérience les fera grandir, leur donnera de la maturité. Et ils sont de toute façon infantilisés par le dispositif lui-même. On leur donne des ordres sur leur rythme, leur temps.

Et ce dispositif correspond bien à ce que recherchent les jeunes, les adolescents : ils s’amusent de voir des participants dans des situations difficiles ou ridicules, qui favorisent le « foutage de gueule ».
Les familles sont-elles divisées par la télévision ?



Attention, le fait qu’il y ait une majorité de femmes de moins de 50 ans et de jeunes ne veut pas dire que les hommes ne regardent pas. Dans les « jeunes », il y aussi des hommes… Et pour le reste, les hommes suivent, simplement, c’est en moins grand nombre. Dans des saisons précédentes, on avait par exemple, un soir, pour « Secret Story », 43,7 % de part d’audience (PDA) sur les femmes de moins de 50 ans et 44 % de PDA sur les 15-24 ans, mais cela n’exclut pas qu’il y ait aussi des hommes.

Cela dit, les chaînes savent que le football est plutôt regardé par des hommes et les séries par une majorité de femmes (par exemple, Le Destin de Lisa était regardé par 19 % de femmes contre 2 % d’hommes).

On peut le regretter mais c’est ce que prouvent les enquêtes sur les pratiques culturelles des Français.
Pourquoi cette volonté de surfer sur le côté secret, mystérieux, notamment avec « Secret Story » ?



Je traite de cette question dans mon dernier livre, De quoi les séries TV sont-elles le symptôme ? (CNRS éditions). Je montre en effet que les séries sont entrées dans l’ère du secret.

Auparavant, les personnages étaient définis par leur psychologie, leur caractère monolithique. Aujourd’hui, la psychanalyse est la source d’inspiration : d’où l’idée que les personnages ont une vérité enfouie, un secret qui commande toute leur vie : de Desperate Housewives à Lie to me en passant par The Mentalist. Et découvrir ce quelque chose, ce serait comprendre les gens.

« Secret story » s’est calqué sur les séries qui fonctionnent autour du secret. L’émission a d’ailleurs repris quelques musiques de la série Desperate Housewives
Pourquoi y a-t-il tant d’émissions de télé-réalité ?



Les chaînes privées font ce qu’elles veulent. Je suis navré, en revanche, de voir que la télé-réalité se répand comme une tâche d’huile. Dans mon premier livre sur la télé-réalité, L’Empire du Loft, je me demandais jusqu’à où cela pouvait aller. On doit bien dire que l’Empire se développe.

On voit aujourd’hui de la télé-réalité un peu partout, y compris sur le service public avec, par exemple, « Une semaine sans les femmes », une émission de France 2, diffusée en mars 2011. Ou encore des émissions de décoration piquées à M6, voire des émissions annoncées pour l’été où des vedettes prennent la place de gens ordinaires. La télé-réalité a gagné en terrain. C’est navrant.

Cela a commencé sur M6 et TF1 disait à l’époque : « Jamais, nous » Ils ont finalement changé d’avis. Et même chose pour le service public : il refusait d’en faire mais il propose aussi maintenant des émissions de télé-réalité. C’est navrant pour les gens qui attendent un programme plus inventif.
Comment expliquer le succès de la télé-réalité ?



Les chaînes courent après le jeune public car on dit que les jeunes regardent moins la télé – ils regardent la TV plutôt sur Internet, maintenant. Ces chaînes proposent des émissions sur le papotage, le gossip, le ragot, avec des jeux sadiques, et ça plaît à un public assez jeune.

La rentabilité d’un programme de télé-réalité est incomparable avec, par exemple, une série télévisée achetée qui ne coûte pas très cher - je n’évoque pas, ici, les séries TV produites par la chaîne, celles-ci étant onéreuses.

Un épisode de télé-réalité rapporte beaucoup, ce sont des sommes colossales. Et la télé-réalité a des similitudes, des accointances avec le monde publicitaire. Les candidats passent leur temps à prendre soin de leur corps, à séduire. Par les gestes, la télé-réalité, c’est un peu de la publicité. Même si on cache les noms de marque.

C’est moins audacieux, moins cher que n’importe quelle fiction. On l’a vu avec la série de TF1, Hôpital : 6 épisodes produits, mais au bout du 2ème, ça a été une catastrophe…

Or, avec la télé-réalité, on peut changer certaines choses, on peut mettre l’émission en deuxième partie de soirée.
La télé-réalité peut-elle un jour s’essouffler ?



Cela peut s’essouffler, c’est certain.

Je ne pense pas aux débordements érotiques, par exemple. Le CSA est là pour ça… En revanche, je trouve qu’il n’y a pas de limite à la bêtise. Et là, on peut toujours se dépasser comme on l’a vu avec « Carré Viiip ».

La seule solution : il faut que les candidats soient un peu moins bêtes au départ, moins grossiers et qu’on les voit évoluer au fil des semaines. Qu’il y ait des trajets de personnages. Avec "Carré Viiip", ils avaient tous le même désir.

S’ils continuent à prendre les gens pour des imbéciles, qu’ils choisissent des candidats avec un accent lourd et stupide, je ne pense pas que la télé-réalité puisse avoir un avenir. Il faut qu’elle se renouvelle. Avec « L’amour est dans le pré », on voit que les participants viennent de différentes régions. Il y a aussi une variété des âges.

On a l’impression qu’on peut les rencontrer plus facilement dans la réalité que les « bimbos » et les candidats « borderline » qu’affectionne la télé-réalité



Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Picture-4483

François Jost est professeur à l’université Paris III où il dirige le Centre d'Etudes sur l'Image et le Son Médiatiques (CEISME). Il enseigne l’analyse de la télévision et la sémiologie audiovisuelle.
Il est l’auteur, entre autres, de L’Empire du Loft, la suite (La Dispute, 2007) et De quoi les séries américaines sont-elles le symptôme ? (CNRS éditions, 2011
Invité Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Lun 11 Juil - 11:21

Secret Story 5 : Le générique dévoile les secrets des candidats !source ma chaine etudiante



Pour la cinquième édition de secret story, la production a semé quelques indices sur les secrets des candidats. Voici le décryptage du générique juste pour vous !

Juliette : « Je suis somnanbule »
Elle tient une corde et tente de contrôler le temps et donc les cycles. Son secret est donc : Je suis somnambule.
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Ss5-juliette-300x161
Simon : « Je suis la clé du secret de la maison »
Ce jeune mystérieux est ancré dans la pierre, dans des fondations. Son secret pourrait être : Je suis la clé du secret de la maison.
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Ss5-simon-300x157
Rudy : « Je suis mytho »
Rudy, représenté au milieu des flammes (de l’enfer) et de serpents (langue de vipère). Son secret pourrait être un pêché menant en enfer. Mentir est un péché !
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Ss5-rudy-300x158
Zarko et Zelko : « Nous sommes les maîtres des souterrains »
Leur secret est connu du grand public depuis le 1er prime. L’un est représenté assis sur un trône à têtes de taureau, comme le minautore de la mythologie enferme dans le labyrinthe… L’autre est présenté dans un tout autre décor afin de marquer les différences entre ces jumeaux au caractère et au mode de vie opposés.
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Ss5-zarko-299x158 Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Ss5-zelko-300x159
Geoffrey : »Je suis en couple » (avec Marie)
Geoffrey est mis en scène dans une maison de poupée, évoquant ainsi sa troublante ressemblance avec Ken. Sa « Barbie » (Marie) est représentée dans un cadre derrière lui.
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Ss5-geoffray-300x158
Morgane : « Mon père s’appelle Brigitte »
Morgane, se travestit dans sa présentation. Cette image pourrait refléter un de ses proches. A savoir son père ?!
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Ss5-morgane-300x159
Marie : « Je suis en couple » (avec Geoffrey)
Marie, évolue telle une Aphrodite (déesse de l’amour) dans un temple grec.
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Ss5-marie-299x160
Ayem : « Je suis un faux couple » (avec Daniel)
Ayem est entourée de tissus rouge représentant l’attachement.
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Ss5-ayem-300x157
Daniel : « Je suis un faux couple » (avec Ayem)
Daniel est représenté tel acteur de théâtre grec. Il doit en effet jouer la comédie afin de faire croire à son histoire d’amour avec la belle brune.
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Ss5-daniel-300x155
Morgan : « Je suis PomPom girl »
Morgan est vêtue de vêtements de spectacle, bâton et acrobatie. Tout laisse a penser que Morgan est plus que jamais la Pom Pom girl de la maison.
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Ss5-morgan-300x158
Julie : « Une reine de la pop a brisé mon couple »
Pomme, serpent… Julie semble être une Eve dont l’Adam a succombé à la tentation.
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Ss5-julie-300x159
Jonathan : « Je suis franc-maçon »
Jonathan est représenté devant une pyramide, d’où s’échappe un faisceau lumineux, ce qui rappelle fortement l’œil de providence, un symbole fort de la franc-maçonnerie. Un monde mystérieux et secret. Mais Jonathan a aussi ajouté : « C’est quelque chose qui ne doit pas être divulgué » et l’une des règles d’or de la franc-maçonnerie est le respect du secret…
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Ss5-jonathan-300x157
Anthony : « Je suis tireur d’élite »
Représenté tel un super héros, Anthony semble prêt à tout pour sauver le monde.
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Ss5-anthony-299x155
Marie-Josée : « J’ai été bonne soeur »
Représentée tel un ange, Marie-Josée nous confirme ainsi qu’elle a été bonne sœur.
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Ss5-marie-josée-300x153
Sabrina : « Je vis avec les poumons d’un autre »
Les ballons, l’air pur, la liberté, les ailes, le souffle : le secret de Sabrina est donc bien Je vis avec les poumons d’un autre.
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Ss5-sabrina-299x156
Geof : « Je suis en couple » (avec Aurélie)
Geof est représenté entouré de cartes à jouer qui évoquent le bluff, enchaîné. Il doit donc mentir pour sauver son secret qui est Je suis en couple (avec Aurélie).
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Ss5-geof-300x159
Aurélie : « Je suis en couple »
La jeune femme, cartes à la main, doit également bluffer pour sauver les apparences.
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Ss5-aurélie-300x157
AnonymousInvité Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Lun 11 Juil - 12:22

ces images Kitch mais neanmoins très belles c'est la marque de fabrique de Secret

qu'est ce que c'est bien Photoshop [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Chasseur de Bibiscus [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Malvilar le Mar 12 Juil - 13:13, édité 1 fois
MalvilarMalvilarCommandeur
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Lun 11 Juil - 17:33

Malvilar a écrit:
ces images Kitch mais neanmoins très belles c'est la marque de fabrique de Secret

qu'est ce que c'est bien Photoshop lol

Très belles?
AnonymousInvité Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Mar 12 Juil - 4:50

Tu sais bien ma chère nocens que les gouts et les couleurs ça ne se discute pas lol
je trouve en effet une certaine beauté à ces images KITCH qui illustrent parfaitement ce qui d'un jugement de valeurs à fini par devenir un mouvement artistique à part entière...ces portraits ne sont pas sans rappeler le style de Pierre et Gilles ou encore de Jeff koons ou Mukumara...

D'ailleurs notre univers virtuel n'emprunte t il pas à ce mouvement beaucoup de ses caractéristiques ?

L'art du portrait se perd....l'image sur le vif est partout...là il s'agit d'un exercice poussè à l'extreme pour un resultat qui se doit d'être spectaculaire...de ce point du vue je les trouve flatteuses pour le modèle...d'une flatterie outrée manquant totalement de naturel
mais à l'image de ces portraits d'avant la photographie censés exalter le modèle par une débauche d'effets


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Chasseur de Bibiscus [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MalvilarMalvilarCommandeur
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Mar 12 Juil - 7:39

Malvilar a écrit:
Tu sais bien ma chère nocens que les gouts et les couleurs ça ne se discute pas lol
je trouve en effet une certaine beauté à ces images KITCH qui illustrent parfaitement ce qui d'un jugement de valeurs à fini par devenir un mouvement artistique à part entière...ces portraits ne sont pas sans rappeler le style de Pierre et Gilles ou encore de Jeff koons ou Mukumara...

D'ailleurs notre univers virtuel n'emprunte t il pas à ce mouvement beaucoup de ses caractéristiques ?

L'art du portrait se perd....l'image sur le vif est partout...là il s'agit d'un exercice poussè à l'extreme pour un resultat qui se doit d'être spectaculaire...de ce point du vue je les trouve flatteuses pour le modèle...d'une flatterie outrée manquant totalement de naturel
mais à l'image de ces portraits d'avant la photographie censés exalter le modèle par une débauche d'effets


Je suis d'accord avec toi - c'est une perspective artistique intriguante, et si le 'rendu" défie les conceptions esthétiques qui me sont familières, j'ai noté pour toi une critique intéressante:

"kitsch ou art kitsch ?

Qu'est-ce que l'art kitsch ? Peut-on seulement parler d'art ? Quels sont les critères qui définissent un objet ou un concept kitsch ? Selon le brillant dictionnaire en ligne "Lexilogos" pour qu'un objet soit kitsch il faut qu'il rassemble cinq critères :
- l'inauthenticité
- la surcharge
- le cumul des matières ou des fonctions
- le mauvais goût
- la médiocrité.
Tout cela donne vraiment envie !

Le moins que l'on puisse dire c'est que la culture kitsch ne côtoie pas la haute érudition ; aucun rapport avec Kafka, Heidegger et Celan. Il est d'ailleurs assez interrogeant de voir comment toute la culture nazi et communiste relève du kitsch.

Selon les conservateurs le kitsch n'a pas de valeur en soi. L'objet kitsch est interchangeable. Selon Roger Scruton (universitaire britannique) l'objet kitsch est interchangeable, car il fait partie d'un ensemble d'objets équivalents en nombre infini, qui tous sont capables de susciter la même réaction toute faite. Par conséquent, on peut dire que c'est cette réaction qui dicte la nature de l'objet [...]. En ce sens, l'objet kitsch (par exemple Bambi, de Walt Disney) est le contraire de l'objet esthétique. L'oeuvre d'art véritable ne naît pas de la réaction du public. (dans Le Cahier de l'Herne n°80, George Steiner, p 115).

Ainsi, selon cet argumentaire, publicités et kitsch utilisent les mêmes ressorts. L'oeuvre d'art confère à son sujet une valeur, tandis que dans le kitsch cette valeur devient un prix.

Le kitsch se différencierait de l'art parce qu'il n'a pas de valeur en soi. Il ne naît pas d'une émotion mais il cherche par la surcharge à provoquer une émotion. Autrement dit, c'est le destinataire qui crée l'oeuvre. Le kitsch rimerait donc avec sentimentalisme, émotion, prix, commercialisation... Le kitsch serait une espèce de démission face aux exigences de l'art."

Peut-être souhaiterais tu ajouter cet échange à la Chaire de Téléréalité?
AnonymousInvité Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: telerealite Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Mar 12 Juil - 8:59

tout à fait ou alors un sous topic dependant de la chaire !



Ce texte est très interessant même si je trouve que cet argumentaire stigmatisant et segmentant

le gout bon ou mauvais est l'objet d'une bataille sans fin et la notion est infiniment variable et sujette à controverse...Le bon gout d'un Indien, d'un mexicain, d'un japonais d'un allemand sera t il celui d'un français ?

En outre je le trouve injuste de considerer le Kistch comme exempt d'érudition, car je crois au contraire qu'il en faut une certaine justement, autant pour "lire" les productions de ce mouvement que pour les composer .Il faut differencier alors ce qui relève du Kitch intentionnel et assumé en tant que demarche artistique et le Kitch ""naturel""(sic) produit d'un mode de vie et d'une société

Il se dégage du Kitch des choses dont semblent être dépouvu ce critique, : l'humour, la derision, quelque chose du monde de l'enfance, c'est un mouvement , un etat d'esprit dont se dégage beaucoup de nostalgie et une forme de poésie

L'art se devrait il d'être toujours sérieux et grave pour être considéré comme noble ? qu'il soit en avance sur son temps et imprime à son epoque quelque chose qui relevera du style je suis d'accord...ce qui n'est pas le cas du Kitch qui lui est fait plus d'emprunts au passé que de reelles innovations...ce serait alors une forme d'anti-Art ou de contre-Art plutot !.... tout contre !

Le style napoleon III est de ce point de vue du Kitch primitif

Qui plus est son argumentaire a un coté très old school, Au temps du Baroque flamboyant, il aurait pu tout aussi bien produire le même texte.

D'une certaine maniere je trouve qu'il mélange L'objet Kitch et L'art KITCH, dans le premier il ne serait être question d'art au sens ou il l'entend,

cela fait partie neanmoins de ce que l'on nomme d'une manière générale les arts décoratifs. sous cette appellation générale on regroupe alors les objets de la vie quotidienne dont le style se rattache à une periode ou une ecole. L'art c'est devancer et imprimer sur une epoque ce qui deviendra son style et se declinera ensuite dans toutes ses composantes

Le kitch serait alors selon lui une démission face aux exigences de l'art ? formule choc mais encore faudrait il pour cela que l'on soit d'accord par ce que l'on entend par exigence de l'art... une chose est sure c'est que je considère qu'il ne saurait être le seul apanage d'une seule caste qui décreterait de maniere peremptoire ce qu'il convient de trouver beau . la notion de beau n'ayant en définitive rien d'universel à mon sens

quant à la valeur qu'on lui attribue là aussi c'est encore une question sans fin
de quelle valeur parle t-on d'ailleurs, la sonnante et trébuchante ou de VALEUR artistique. Ce critique ne veut voir que la seconde et doit trouver certainement la premiere de très mauvais gout

En effet, que penser des 30 millions d'euros atteints pour un paysage de Guardi est-ce moins ou plus choquant que les 5 millions pour la sculpture de Koons representant MJ est son singe.

A le lire Le kitch ne serait ni plus ni moins que de la Merde alors laissons à Kundera le soin de conclure

« Si, récemment encore, dans les livres, le mot merde était remplacé par des pointillés, ce n'était pas pour des raisons morales. On ne va tout de même pas prétendre que la merde est immorale ! Le désaccord avec la merde est métaphysique. L'instant de la défécation est la preuve quotidienne du caractère
inacceptable de la Création.

De deux choses l'une: ou bien la merde est acceptable (alors ne vous enfermez pas à clé dans les waters !), ou bien la manière dont on nous a créé est inadmissible.

Il s'ensuit que l'accord catégorique avec l'être a pour idéal esthétique un monde où la merde est niée et où chacun se comporte comme si elle n'existait pas. Cet idéal esthétique s'appelle le kitsch.

C'est un mot allemand qui est apparu au milieu du XIXe siècle sentimental et qui s'est ensuite répandu dans toutes les langues. Mais l'utilisation fréquente qui en est faite a gommé sa valeur métaphysique originelle, à savoir: le kitsch, par essence, est la négation absolue de la merde; au sens littéral comme au sens figuré: le kitsch exclut de son champ de vision tout ce que l'essence humaine a d'essentiellement inacceptable

(Kundera- l’insoutenable légèreté de l’être) »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Chasseur de Bibiscus [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MalvilarMalvilarCommandeur
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Mar 12 Juil - 9:16

Je prendrai le temps de savourer ton poste - en attendant je vois que nous avons les mêmes lectures CAFE
AnonymousInvité Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Mar 12 Juil - 13:50

Le Kitch n'a pas la cote....

© Yannick Rolandeau 1996

"L'Art du roman" p 179, ed. Gallimard.

2/ LE KITSCH ET L'OUBLI dans l'oeuvre de KUNDERA

"La sensibilité est indispensable à l'homme, mais elle devient redoutable dès le moment où elle se considère comme une valeur, comme un critère de la vérité, comme la justification d'un comportement. Les sentiments nationaux les plus nobles sont prêts à justifier les pires horreurs; et, la poitrine gonflée de sentiments lyriques, l'homme commet des bassesses au nom sacré de l'amour. La sensibilité qui remplace la pensée rationnelle devient le fondement même du non-entendement et de l'intolérance; elle devient, comme l'a dit Carl Gustav Jung, la "superstructure de la brutalité".(13)

Il me semble que cette phrase met l'accent sur l'un des aspects majeurs de l'oeuvre du romancier, c'est-à-dire sa critique envers tout acte ou toute oeuvre empreints d'un subjectivisme extrême. Plus généralement, Milan Kundera n'a de cesse de critiquer ce qu'il appelle le kitsch.

Qu'est-ce que le kitsch? La question n'est pas innocente. Il ne s'agit pas seulement d'une chose de mauvais goût. Il y a aussi l'attitude kitsch, le comportement kitsch: "Le besoin du kitsch de l'homme-kitsch (Kitchmensch): c'est le besoin de se regarder dans le miroir du mensonge embellissant et de s'y reconnaître avec une satisfaction émue." (14)

L'essence du kitsch: "Le kitsch, par essence, est la négation absolue de la merde; au sens littéral comme au sens figuré: le kitsch exclut de son champ de vision tout ce que l'existence humaine a d'essentiellement inacceptable. "

L'adversaire du kitsch est "l'homme qui interroge", l'homme qui doute de toutes les vérités même si nous avons tous en nous une composante kitsch. Le nier, ce serait méconnaître la nature humaine, ce que nous sommes nous-mêmes.

Les amis du kitsch: "Il y a là-dessus toutes sortes d'opinions, si bien qu'il y a toutes sortes de kitsch: le kitsch catholique, protestant, juif, communiste, fasciste, démocratique, féministe, européen, américain, national, international."

Les romantiques ou les sentimentaux font partie de ce tableau, et l'on comprend peut-être mieux pourquoi Milan Kundera est un romancier antilyrique, antiromantique. Les romantiques ou les sentimentaux ne nous font pas comprendre le monde ou la réalité mais nous plongent dans leur état émotionnel, dans leur fatras affectif, sans aucune distance. Les romantiques ou les sentimentaux n'aiment pas l'humour et encore moins l'ironie.

Ils ne sont jamais critiques (ironiques, humoristiques, lucides) mais lyriques. "Le lyrique est l'expression de la subjectivité qui se confesse; l'épique vient de la passion de s'emparer de l'objectivité du monde." . D'où "l'équation" qu'en tire Kundera: "Roman= poésie antilyrique." Ils ne suggèrent pas, ils imposent.

Ils imposent "la dictature du coeur" pour employer une expression de Kundera. Combien de fois ai-je pour ma part entendu "C'est le coeur qui parle !" Sous-entendu, le coeur a toujours raison, on ne peut pas s'élever contre la parole du coeur. Puisque c'est mon coeur qui parle, j'ai raison. Je détiens la vérité. Sentimensonges. Parole du coeur = volonté de puissance. Nous sommes là au coeur de ce que Kundera critique le plus. Cette sensibilité (qui remplace le pensée rationnelle, qui se considère comme un critère de la vérité) devient l'instrument de l'intolérance et de la barbarie. L'homme se donne toujours des "raisons lyriques" pour justifier ses crimes.

A l'inverse des romantiques (Kundera reprend d'ailleurs l'expression "mensonge romantique" utilisée par René Girard dans un de ses livres ("Mensonge romantique et vérité romanesque" ), le romancier ne fuit pas la réalité mais il n'est pas non plus soumis au vraisemblable. Il tente au contraire de mieux la saisir au travers de sa prose et au travers d'une forme subtile et complexe qui lui est propre et où se mêlent dans la plus grande liberté inimaginable jeu, critique, fantaisie, interrogations, humour, rigueur d'analyse...

Sphère du kitsch: Le kitsch est à l'oeuvre dans le rewriting ("Interviews, entretiens, propos recueillis. Adaptations, transcriptions, cinématographiques, télévisées." , d'ailleurs, je ne comprends toujours pas pourquoi Milan Kundera a laissé les droits de son roman "L'insoutenable légèreté de l'être" au cinéma qui ne cesse de piller la littérature plutôt que de bâtir ses propres histoires, oeuvres que seul le cinéma pourrait raconter) ou dans ce que Kundera appelle, la misomusie qui essaye de se venger de la subversion d'une oeuvre d'art "en l'assujettissant à un but situé au delà de l'esthétique" (20) par exemple, à un courant politique quelconque (la fameuse doctrine de l'art engagé) ou pour en faire "un exercice d'une méthode (psychanalytique, sémiologique, sociologique") (21). Tout les moyens sont bons pour réduire la portée (subversive, critique, ironique, humoristique) d'une oeuvre d'art.

Pour ma part, une des formes modernes du kitsch, dans ce siècle finissant, est la publicité avec tout son cortège d'imageries bêtes et naïves et d'idéologie invisible. J'y vois en sus une dégénérescence du romantisme. La grande secte du divertissement actuel est destinée à nous faire oublier ce que nous sommes (avec nos mystères et nos ambiguïtés) au profit de la frivolité grasse qu'est l'insignifiance.

Je n'ai rien contre le divertissement. J'aime m'amuser. Mais il est devenu un état d'esprit planétaire et perpétuel. Et non un simple moment plus ou moins long.

L'humanité devient de plus en plus jeune, immature, crédule, plongée dans l'incessant présent du divertissement.

"L'infantocratie: l'idéal de l'enfance imposé à l'humanité. " . A l'heure où l'oeuvre d'art est réduite à une simple et vulgaire marchandise, copiée, reproduite à l'infini sur des cendriers et des tee-shirts, plaquée sur des publicités (au mépris de son auteur), ou au contraire célébrée pompeusement dans de grandes messes médiatiques où le public se presse avec hâte mais sans joie, à l'heure où le développement commercial, industriel, touristique et médiatique n'est que le seul idéal proposé, je ne peux que constater les dégâts grandissants du kitsch sur la vie de tous les jours et sur la vie elle-même.

Le kitsch est donc une force influente. "L'interprétation kitschifiante (...) c'est une séduction venue de l'inconscient collectif; une injonction du souffleur métaphysique; une exigence sociale permanente; une force. Cette force ne vise pas seulement l'art, elle vise avant tout la réalité même. Elle fait le contraire de ce que faisaient Flaubert, Janacek, Joyce, Hemingway. Sur l'instant présent, elle jette le voile des lieux communs afin que disparaisse le visage du réel. Pour que tu ne saches jamais ce que tu as vécu.(je souligne)"

But inavoué du kitsch: l'oubli et la mort. "Avant d'être oublié, nous serons changés en kitsch. Le kitsch, c'est la station de correspondance entre l'être et l'oubli." L'oubli dans la plus grande acception du mot possible. L'oubli de soi. L'oubli de la complexité et de l'ambiguïté de l'homme et du monde. L'oubli de la nature. L'oubli de la subversion d'une oeuvre d'art... Une transformation et une réduction de la complexité du monde en un kit prêt-à-penser afin que ce monde, que la réalité ne soit plus compréhensible. Un jour, peut-être, on prendra le kitsch pour le réel. La prise de conscience sera alors impossible.

"Le kitsch est un paravent qui dissimule la mort. " Oui, la mort est au bout. Celui qui ne se soumet pas aux exigences du kitsch, celui qui ose se rebeller contre ces critères, risque une mort psychique et/ou physique. L'Histoire (avec un grand H) et son carnaval d'horreurs est révélatrice de cet état de fait. C'est là que la résistance de Kundera, et des romanciers avec lui, et des artistes et des intellectuels en général prend tout son sens (et c'est pour cela qu'on a les tant combattus). Vous me direz, il n'y a pas qu'eux et vous aurez raison. Mon propos ne concernait que cette "catégorie" de personnes, que Kundera, en fait, au début, mais il y en a d'autres, et heureusement.

Internet vient compléter et accentuer ce triste tableau. Si Internet semble plus intéressant que la télévision (au moins, on peut diriger ses centres de recherches, ceux-ci sont semblent-ils moins imposés), il accentue en revanche le détachement et le désintérêt de l'homme vis-à-vis de lui-même et du monde. Je rejoins sur ce point la mise en garde de Paul Virilio dans son dernier livre "Cybermonde ou la politique du pire" (Lire à propos d'Internet) . Bientôt, chacun risque d'être devant son ordinateur, isolé, inconscient du monde.


Vous vous demandez maintenant, à juste titre, si Milan Kundera (où plutôt ce que j'en dis au travers de ce bref exposé) a tort ou a raison dans ce qu'il écrit. Je ne sais pas. Mais vous faites bien de vous poser cette question.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Chasseur de Bibiscus [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MalvilarMalvilarCommandeur
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Mar 12 Juil - 16:29

Alors Nocens et Malvi...vous jouez au tennis [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
C'est vrai que c'est mieux de le placez dans la chair.. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Et sans être Kitch je vous dit Hola los amigos...Carambaaaaaaaaa Shocked


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Actu-OneActu-OneAdmin
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Mar 19 Juil - 6:37

"La télé-réalité, chômeurs, pédophiles, consanguins?

Publié par nicolasrcd le 19 novembre 2010


Citation :
La télé réalité nous a souvent prouvé qu’elle avait de la ressource. 2001, c’est la révolution, tout le monde a au moins une fois regardé le Loft de M6; 13 connards enfermés dans une villa, toutes les pièces équipées de micros et de caméras. Alors c’est tout nouveau, donc on regarde Castaldi et sa grosse mâchoire faire ses conneries (on ne se doutait pas que 10 ans plus tard, il serait toujours aussi con), on se gausse. Dans la rue ca devient un sujet incontournable, Loana est un modèle pour les petites filles (jusqu’à son cours d’aquagym) , Steevy rend l’homosexualité moins dur à accepter pour les parents et Aziz prouve aux arabes que l’école c’est important.

Puis la télé réalité s’est doucement laissé glisser vers la frange populaire française, Nice People, les Colocataires, Secret Story. Les producteurs ont trouvé comment assurer une audience convenable, l’astuce est de concevoir des programmes qui vont plaire à un certain segment de la population, les chômeurs. Qui mieux que les chômeurs, dépressifs, en guenilles sur le canap’, la clope au bec pour boire les paroles de ces candidats qu’ils envient et pour être présent tous les soirs dès 18h, 21h les jours de prime devant leur petit écran? (pas si petit que ça,très souvent le chômeur achète une grosse télé à crédit)


Alors ça marche, puis tant que le chômage ne baisse pas ce sont les mêmes producteurs qui se frottent les mains. Mais pour en rajouter un coup, TF1 a eu la merveilleuse idée de concevoir des programmes où les chômeurs habitants du Nord Pas de Calais en sont les acteurs. Et là, perversion oblige tout le monde se marre même eux, la banderole des supporters du PSG c’est de la merde à côté, Confession Intime te fait vivre la banderole en direct. TF1 a réussi son pari, faire rire les branleurs mais aussi faire rire les autres qui, grâce à ces même branleurs, sont ébahis devant de telles couillonades .


Puis quand tu crois que c’est fini, ben il y en a encore, Stromae n’avait pas tord sur ce coup. Vendredi 29 octobre, 22h30 , ma Timeline Twitter ne parle que d’une chose: #QVEMF. Je comprends que c’est une émission sur TF1 (surprenant), et là je prends en pleine gueule le visage botoxé d’une vieille ritale qui me tape déjà sur le système. Je viens de faire la connaissance de Marie France, une belle mise en bouche avant son baltringue de fils. On touche le fond là, des mères prostituent leurs fils dans une émission de télé et pourtant ça marche et pas que dans le Nord.


Alors moi je ne comprends plus, je croyais que c’était l’apanage des citadins de se moquer des autres, assis à la terrasse d’un café. Mais là c’est la France entière qui s’y colle.. Pauvre France"

Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Telere10
AnonymousInvité Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Mar 19 Juil - 11:21

Secret Story 5 : quelles publicités pour quelles cibles ? source première

Secret Story 5 : quelles publicités pour quelles cibles ?


En cette journée du 18 juillet 2011, Premiere.fr s'est amusé à analyser la coupure de publicité lors de la quotidienne de Secret Story. L'idée étant de savoir quels sont les annonceurs, quelles marques cette émission attirent-elles et par conséquent, quel est le genre de public visé par ces publicités.

Lors de la coupure pub, on recense 20 publicités pour une durée totale de 6 minutes et 10 secondes. Pour diffuser une publicité lors de ce créneau horaire sur TF1, il faut débourser environ 13 000 euros.

Et la cible apparaît clairement lorsqu'on analyse ces publicités. Les femmes sont les premières visées par les annonceurs. Plusieurs marques visant cette cible ont diffusé une publicité pendant ce créneau horaire. On a donc relevé des publicités pour une crème amincissante, de la cire dépilatoire, une crème de soin capillaire, de l'huile scintillante pour le corps, un gloss, des tampons hygiéniques, un soin d'hygiène intime, de la crème solaire...

Les ménagères sont également visée avec des produits spécifiques pour la famille : des yaourts pour enfants, de la lessive, du dentifrice, des épices, de l'eau minérale ou encore du blé à cuisiner.

Les jeunes sont eux visés à travers des publicités pour des marques alimentaires : glace, soda, cocktail sans alcool, céréales au chocolat.

je mets cet article là rapport à la pub dans ces emissions de real tv Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 4130887913
à déplacer si pas à sa place
AnonymousInvité Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Mar 19 Juil - 11:38

Téléréalité : glorification de la médiocrité
cet article date de 2008 mais dans les grandes lignes il est toujours valable


Le XXIè siècle culturel semble bien être l'ère de la Téléréalité. Cet été en France, nous sommes servis : Koh-Lanta, L'île de la tentation, L'amour est dans le pré, Secret Story. Quatre émissions aux thèmes différents mais qui s'unissent sous un même but : celui de glorifier l'homme au quotidien, et d'occulter le véritable héroïsme.

Désormais le héros, ce n'est plus l'homme (ou la femme) courageux à la guerre, le résistant à l'occupation, le saint martyr de la tyrannie, ou le révolté contre l'injustice; c'est celui qui mange, qui boit, qui fume, qui va aux toilettes et qui se fait draguer sur la plage.


Mais, pour paraphraser Maistre, notre société a la culture qu'elle mérite. Société de masse, prenant sa source dans une démocratie égalitaire rampante qui crée malgré elle une oligarchie technicienne, sa culture glorifie la médiocrité, la vie commune; celle de tout le monde, de vous, de moi, de lui. Des millions de gens sur terre mangent, boivent, draguent, "cèdent à la tentation", et c'est ce que l'on nous montre à la télévision. D'un côté, à quoi bon allumer la télé si c'est pour y retrouver ce que l'on voit tous les jours ?

Quand on ouvre un roman, un recueil de poésie ou une tragédie, on n'y cherche pas le quotidien, mais le merveilleux, le rare, l'héroïque, voire l'indicible. Même la comédie, qui montre la vie quotidienne comme chez Molière, a infiniment plus d'intérêt que la Téléréalité. La raison en est simple : Molière dénonce le ridicule de cette vie quotidienne, entachée de préjugés, de narcissisme, d'ignorance et de mauvaise volonté. La Téléréalité quant à elle, si elle donne à rire, a également pour but de montrer que l'homme n'est qu'un animal vil, incapable de contrôler ses pulsions sexuelles même s'il est - soit disant - amoureux (L'île de la tentation); manipulateur et vénal (Koh-Lanta); ou qu'il possède des "bizarreries" dignes de faire de lui un héros moderne (Secret Story).

C'est une comédie sans héros : où sont les Elvire, les Cléonte et Covielle, les Lysistrata ?

Et notre bon peuple démocratisé s'avachit devant ces émissions, satisfait de s'y contempler comme dans un miroir. Au fond, notre société démocratique est un Palais des Glaces : elle n'est faite que de miroirs. Le suffrage universel porte au pouvoir des miroirs du beauf de salon; la téléréalité donne pour héros des miroirs du tout-venant.

Frédéric Traum


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Chasseur de Bibiscus [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MalvilarMalvilarCommandeur
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Mar 19 Juil - 11:41

interessant alexia , en effet les publicitaires sont un indicateur de la cible visée . ce qui serait interessant c'est de comparer en fonction des saisons....
Je n'ai pas encore vu la publicité pour les preservatifs...faut il y voir un repositionnement du programme vers quelque chose de moins trash ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Chasseur de Bibiscus [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MalvilarMalvilarCommandeur
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Mar 19 Juil - 12:06

Malvilar a écrit:
interessant alexia , en effet les publicitaires sont un indicateur de la cible visée . ce qui serait interessant c'est de comparer en fonction des saisons....
Je n'ai pas encore vu la publicité pour les preservatifs...faut il y voir un repositionnement du programme vers quelque chose de moins trash ?
est ce dû à une vision de ss moins "trash" même si j'ai un doute vu les quotidiennes et cet engouement pour les "couples"
ou alors que les marques de préservatifs ne veulent plus voir leur image liée à cette émission rapport aux " dérapages " de l'année dernière ( non utilisation apparemment par Amelie et Senna vu qu'il a même été question de bébé probable)

dans le même temps je constate que dans les pubs en général ,il y a une baisse de la prévention des MST et donc de tout ce qui est durex ou mannix ou autres marques de capotes
alors est ce dû à une banalisation du sexe en général ou bien pense t'on que l'on est assez informés pour ne pas avoir à en parler?
je ne sais pas trop

à moins que les cibles visées par le port des préservatifs ne regardent plus la télé mais dans ce cas là plus personne ne la regarde lol
AnonymousInvité Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Mar 19 Juil - 15:04

il est probable que les utilisateurs de preservatifs aient mieux à faire que de se coltiner Secret c'est clair !...mmmmm.on regarde trop la télévision ces derniers temps ! lol

allez orgie Générale mais couverte !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Chasseur de Bibiscus [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MalvilarMalvilarCommandeur
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Jeu 28 Juil - 14:41

Malvilar a écrit:
interessant alexia , en effet les publicitaires sont un indicateur de la cible visée . ce qui serait interessant c'est de comparer en fonction des saisons....
Je n'ai pas encore vu la publicité pour les preservatifs...faut il y voir un repositionnement du programme vers quelque chose de moins trash ?

Bien vu Malvilar,faut dire qu'on ne voit plus les douches aussi et que tout est contenue,si on peut dire,alors là ce serait quoi,genre des pâtes,du riz,de la sauce tomate..mais plus de pub hot,ou de partenaire tendancieux...
SS5 est sponsorisé par chupachup,la sucette qui frétille en bouche..
Passe de bonne vacances Malvilar....revient tout bronzé... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Actu-OneActu-OneAdmin
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Lun 1 Aoû - 15:31

Là je préfère ! Wink
emy.zemy.zMembre du Galion
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Lun 8 Aoû - 10:51

L’empire de la télé-réalité : ses dangers, ses enjeux
Un ouvrage de Damien Le Guay

Une réflexion de fond sur la télé-réalité et la nouvelle morale déstructurante qu’elle propose.

Les émissions de télé-réalité se multiplient. Qu’est-ce que la télé-réalité, ses critères, ses caractéristiques ? Damien Le Guay, philosophe et essayiste, décrypte le fonctionnement de ces émissions qui encouragent les conflits, l’individualisme, la starisation. Il s’interroge sur la morale ainsi proposée par ce nouveau "catéchisme cathodique" et sur ses conséquences dans la construction de l’individu, dans les rapports humains en société. Né en 1961, philosophe, critique littéraire et essayiste, Damien Le Guay est également l'auteur de La face cachée d'Halloween et de Qu'avons-nous perdu en perdant la mort ? Présentation de l'éditeur Loft Story a ouvert la voie à un phénomène inédit en France : la télé-réalité. Des millions de télé-voyeurs peuvent désormais regarder des gens " ordinaires " manger, dormir, se disputer, se draguer ou plus... si affinités. Les acteurs de ce petit théâtre sont propulsés au rang de star du jour au lendemain, leur seul talent étant d'être passés à la télévision. Andy Warhol avait raison : tout le monde est à la recherche de son quart d'heure de gloire et prêt à tout pour y arriver. Mais malgré les critiques indignées, l'audience est là. Et les producteurs en profitent. Damien Le Guay, philosophe, décrypte le fonctionnement de cet "empire de la télé-réalité " qui n'est en rien la télévision du réel. Il révèle comment les candidats y sont des marionnettes calibrées, bichonnées puis souvent jetées ; comment l'homme devient un pur produit marchand. Un système bien huilé pour augmenter ce que Patrick Le Lay, dans un élan de sincérité, nomme le " temps de cerveau humain disponible ". Disponible aux sollicitations commerciales, aux échanges des biens et des personnes. Quelles conséquences cela a-t-il sur notre comportement et notre manière d'appréhender les rapports humains ? Les conclusions de Damien Le Guay sont surprenantes et inédites
AnonymousInvité Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Ven 19 Aoû - 7:35

Télé-réalité: pourquoi ça marche

La télé-réalité éveille le voyeur qui sommeille en tout téléspectateur. les raisons de son succès.
By Robert Kiener

Spectateur voyeur ?
Un principe recurrent :
La télé-réalité éveille le voyeur qui est en nous. En dosant un mélange idoine et, si possible, explosif de participants, les producteurs en concoctent l’ingrédient essentiel : le conflit. Surtout si les femmes sont des bombes sexuelles et les hommes, des mufles.

Pas si dupes !
En France, d’après un sondage Ipsos (juillet 2010), 60 % des téléspectateurs pensent que les trois principales émissions de téléréalité (Koh-Lanta, Secret Story, L’Ile de la tentation) ne sont pas crédibles.

Les recettes pour attirer le public
Cohabitation/ Compétition
Le principe : filmer la cohabitation de candidats dont un seul remporte un pactole. Au fil des émissions, ils sont éliminés par des juges, les autres concurrents ou les téléspectateurs. C’est le cas de Koh-Lanta, The X Factor et Bachelor (diffusé sur M6 en 2007).

Simili-documentaires
Quasiment invisible, la caméra est en fait toujours braquée sur les participants. Le scénario évolue selon leur interaction ou les “coups d’aiguillon” des producteurs. Exemples : The Real World, Get Me Out of Here! (Je suis une célébrité… Sortez-moi
de là !), La Ferme Célébrités (sur TF1). Ainsi est née la sous-catégorie “célèbreality”, qui fait intervenir des vedettes.

Transformation
L’amélioration est ici le maître-mot. Selon la formule avant-après, l’émission relooke les candidats (Nouveau Look pour une nouvelle vie sur M6), leur domicile (M6 D&co) ou leur style de vie, voire leur couple (Wife Swap)

Syndrome
Les psychologues remarquent un nombre croissant de patients convaincus de vivre sous les caméras d’un reality show, persuadés que leurs parents et :DF: participent à l’émission et que tous leurs faits et gestes sont diffusés sur le petit écran, comme dans le film The Truman Show (1998).

Exploitation
Les producteurs aiment les participants marqués par des drames personnels. Les familles en proie à une maladie grave ou à de grosses difficultés matérielles sont très prisées des émissions telles qu’Extreme Makeover : Home Edition (Les Maçons du cœur).

La télé-réalité en chiffres !
- L’émission britannique Strictly Come Dancing, vendue dans 38 pays, a connu au Royaume-Uni une audience record de 13,3 millions de téléspectateurs, soit une part de marché de 49%.

- Une émission de télé-réalité coûte environ 750 000 dollars (560 000  euros) aux États-Unis, contre 3 millions de dollars pour une sitcom.

- Selon un sondage réalisé en 2007, plus de 10% des adolescents britanniques renonceraient à leurs études pour passer dans une émission de télé-réalité.

- Pendant la première saison de Behind the Glass, version russe de l’émission néerlandaise Big Brother (qui a inspiré Loft Story en France), 3 000 personnes ont fait chaque jour la queue pour épier les candidats à travers une glace sans tain, moyennant 20 roubles (0,50 e) les cinq minutes.

- L’audition de la chanteuse Susan Boyle pour Britain’s Got Talent a été la vidéo la plus regardée sur Youtube en 2009, avec plus de 120 millions de spectateurs.

- Le premier épisode de Koh-Lanta Vietnam, le 17  septembre dernier, a attiré près de 8 millions de téléspectateurs.
WXC


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Chasseur de Bibiscus [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MalvilarMalvilarCommandeur
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Ven 19 Aoû - 8:47

Oui c'est un peu le ça freudien de la télévision lol
AnonymousInvité Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Ven 19 Aoû - 9:07

Les bas instincts c'est avec ceux là qu'on fait de l'audience,et les secrets d'alcove, comme il s'agit de trouver le dénominateur commun au plus grand nombre c'est l'animalité qui prime


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Chasseur de Bibiscus [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MalvilarMalvilarCommandeur
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Ven 19 Aoû - 16:33

C'est clair que la vrai télé rélité du genre l'amour est dans le pré c'est pas tres glamour,c'est une emission populaire mais Secret Story est le rouleau compresseur qui englobe tout les codes décrit par cet auteur...^^
Il suffit de voir l'avant et apres,non seulement la différence physique mais également le comportement,les gens les plus faibles....d'esprit sont ceux qui s'invente quasiment une nouvelle vie,très peu ont assez de bon sens pour prendre cela comme une aventure humaine,la recherche de gloire et de célébrité font de ces jeunes là des marionnettes qui disent oui même si elles secouent la tête...
Souvenez de Dilemme quand la preiere éliminé du jeu avait acceptez de se baladez a quatre pattes tenu par une chaine,l'amour propre n'est plus,il fat être conciliant ,offrir au public ce qu'il veut quitte a bafoué ces principes,la prod l'a bien compris et ne cesse de mettre a rude épreuve tout ces candidats là...
C'est véritablement un retour en arriere pour l'Homme...
La régression est du a l'effet d groupe mais aussi par le fait de ne plus être en phase avec la vie réel,plus d'obligation,vivre et se laissez vivre...pour ne pas en pleurez..!!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Actu-OneActu-OneAdmin
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Dim 21 Aoû - 12:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] je mets ce lien pour les anglophones...deux choses interessantes concernant cet article :

- il décrit une forme de télé realité à l'americaine . Le type "osbourne" la télérealité familiale consistant à filmer le quotidien de couples ou familles dysfonctionnelles sur la durée. Il n'existe pas vraiment d'equivalent en france à ma connaissance

nous avons "confessions intimes" plus dans le genre realisme miserabiliste que bling bling et là pas question de faire de ces cas sociaux des héros récurrents. encore que il arrive parfois qu'un sujet soit retourné quelque temps plus tard chez certains specimens

les "stars" de ce genre de programme mettent en scène leur vies. sans possibilité de distanciation.
C'est vraisemblablement un nouveau genre : Star de télérealité ,un individu mis en scène, pas tout à fait lambda pour autant, car il faut qu'il sorte du lot , qu'il appartienne à un monde qui fasse un peu rêver, il faut que ce soit télégénique...

Cette distanciation est ce qui permet à l'acteur d'incarner un personnage qui n'est pas lui. Le role est comme un vetement que l'on peut quitter une fois que la caméra a cessé de tourner...d'ou l'extreme confusion pour le participant entre ce qui relève de l'intime et ce qu'il expose.

le cas Amstrong s'est soldé par un suicide . Russel Amstrong qui avait fait de sa vie un spectacle n'aurait pas supporté les conséquences de voir exposées des choses le concernant qui ne cadraient pas avec son image médiatique et dont il estimait que cela allait entrainer son eviction du "show".

il n'y aura donc pas de prochaine saison pour lui...car oui on parle de saison comme pour une série ou une sitcom...mais à la différence d'une série qui s'arrete et qui n'entraine pas la fin de carriere des acteurs, pour certains comme Amstrong aux USA ou FX en France cela a les conséquence que l'on sait


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Chasseur de Bibiscus [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MalvilarMalvilarCommandeur
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Dim 21 Aoû - 21:51

Pourquoi la téléréalité nous aime source la voix du nord


En dix ans, la téléréalité, née en France avec le « Loft », a évolué. Les candidats de la région lui sont toujours fidèles ...



, en participant à tout, ou presque. Pourquoi la téléréalité les aime-t-elle tant ?

OAS_AD('Position1');
Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 584a565a6430337055383441416a6a66?

Du voyeurisme torride (Sandra Lou, calaisienne, « Bachelor ») au carnet de voyage (Pauline et Aurélie, de Mouchin, « Pékin Express »), en passant par les variétés (Simon, hémois, « La Nouvelle Star »), la téléréalité séduit les Nordistes. Et réciproquement. « Les candidats de l'extrême nord ou de l'extrême sud de la France sont plus hauts en couleur ! », reconnaît le producteur Fremantle (« Nouvelle Star », « L'Amour est dans le pré »). Le Nord - Pas-de-Calais, la région PACA mais aussi l'Île-de-France sont les principaux viviers de participants. Des territoires dotés d'une identité forte. Et d'une densité généreuse : « Ces candidats sont très suivis par leur public », ajoute-t-on chez Fremantle. Ce qui veut dire : pubs, SMS surtaxés et produits dérivés.

En 2007, dans « Koh Lanta », Patrick, tee-shirt arborant une baraque à frites, côtoie une bimbo méridionale. Des stéréotypes ? « On ne recrute pas les candidats en fonction de leur région mais de leur personnalité, leur talent », martèle-t-on chez Endemol (« Secret Story », etc.).

Un rabatteur chargé de dégoter les bons profils parmi les quidams dans les discothèques, sur les plages ou dans la rue, raconte : « Soit je cherche une plastique, pas trop pudique. Soit quelqu'un qui rêve d'une ascension sociale facile. » Lors du casting, Guillaume, jeune Lillois participant à « Cinq Frenchies à Miami » sur NRJ12, s'était dit « prêt à aller très loin » pour participer à l'émission consistant à embrasser le plus de femmes possible de 19 à 50 ans, pour une poignée de dollars... « Comme on choisit les candidats en fonction de leur profil, on sait comment ils vont se comporter... », avoue un producteur, qui jure ne pas écrire de scénario.
Parodie


Piocher dans le vivier nordiste, une « facilité » dont abuse l'émission « Confessions intimes » sur TF1 : plus d'un participant sur deux, contant ses déboires conjugaux face caméra, est de la région. D'ailleurs, une troupe de théâtre parisienne a fait une parodie, circulant sur Internet, « Concessions intimes ». Chaque épisode commence par : « Nous sommes à Roubaix, au nord de la France, dans une cité HLM. » Tellement crédible que certains blogs ont pris la copie pour l'original... La région continue d'accueillir à bras ouverts les nouvelles émissions de concours (« Master Chef ») ou de coaching (« Recherche maison ou appartement ») flirtant avec la téléréalité. Cet automne sera diffusée « Une semaine sans les femmes » tournée à Liessies, dans l'Avesnois : France 2 préfère dire « expérience collective » plutôt que « téléréalité ». Tous les téléspectateurs ne sont pas ch'tis

AnonymousInvité Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110Dim 21 Aoû - 21:53

je n'avais jamais fait attention au fait que beaucoup de candidats venaient du nord
AnonymousInvité Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chaire de Télérealité université du Galion Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 2110

Contenu sponsorisé Chaire de Télérealité université du Galion - Page 3 Vide
Revenir en haut Aller en bas

Chaire de Télérealité université du Galion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Programme Forum UNESCO - Université et Patrimoine (FUUP)» Persée - Base de données - Université de Lyon» Chair, chaire, cher, chère» Fac/Université = Pétage de câble» Université de tous les savoirs...
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Galion :: A l'avant :: 
Débats
-
Sauter vers: