RemonterDescendre



 
Le Galion
http://www.wikio.fr
Forum Optimisé pour
Firefox

Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Proverbe du jour

« Les médisants ressemblent aux malheureux qui n'ont pas eu leur part d'événements et doivent mener aux dépens de leurs voisins une existence parasitaire. »

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
La devise

Pirate un jour,pirate toujours.
Sujets les plus vus
Scoops , Potins , et autres News..
Les Anges de la TV Réalité 4 "CLUB HAWAI"
Qui.... veut quoi???
News,potins..
Le choc des héros
Le choc des héros
Le choc des héros
Dilemme
Topics Candidats
Le jeu des smiley's et émoticônes!
The Galion


PageRank Actuel

Partagez|

Les politiciens et nous..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22, 23, 24  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Jeu 2 Fév - 16:43

Au début de son règne, certains l’ont vu comme un grand enfant, surexcité par son élection comme par un cadeau de Noël. « J’ai eu l’impression de parler à un gamin de 10 ans », raconte John Lichfield de « The Independent ». Les médias étrangers peignent un homme qui « n’a pas de convictions », mais « travaille sur un groupement de voix qu’il doit rassembler derrière lui », note Stefan Simmons du « Spiegel ».
« Il dit des choses un peu comme des slogans », ajoute Charles Bremner du « Times ». Dans le documentaire « Looking for Nicolas Sarkozy » de William Karel *, dix-huit journalistes étrangers en poste à Paris dressent un portrait sans concession du président de la République.

Ils reviennent, en images, sur les épisodes bling-bling « so shocking » pour la presse étrangère, comme la nomination « du prince Jean » (NDLR : Jean Sarkozy) à la tête de l’Epad. « L’esbroufe allait trop loin, l’audace, le culot. Je suis le président et j’ai le droit de faire ça, ça ne passait plus », analyse Joëlle Meskens du « Soir » belge. Autres épisodes dont les journalistes ne sont toujours pas revenus : le « Casse-toi, pauv’ con! » au Salon de l’agriculture en 2008 ou le discours de juillet 2010 annonçant le démantèlement des camps roms, « plutôt pitoyable » affirme Stephan Merseburger de la chaîne de télé allemandes ZDF. « Une dégueulasserie », ajoute Jean-Pierre Schaller de la Télévision suisse romande.

La bande-annonce du documentaire

Bien vue, la description des rapports avec Merkel et Obama. « Pour lui expliquer comment était Sarkozy, le mari de Merkel lui avait offert un film de Louis de Funès », rappelle Stephan Merseburger. Plusieurs images trahissent d’ailleurs une Merkel déroutée par le côté tactile de Sarkozy. L’Anglais John Lichfield évoque aussi un Sarkozy « jaloux d’Obama ». « Ce n’était plus Super Sarko, c’était Super Obama », ajoute son compatriote Charles Bremner.

* « Looking for Nicolas Sarkozy », documentaire de William Karel sur Arte.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

*********************************************************

"Que se passe-t-il avec Sarkozy ?" "Populiste." "Un désastre diplomatique dans lequel Sarkozy s'est mis la moitié de l'Europe à dos." Les commentaires de la presse allemande sont peu amènes, vendredi 17 septembre, au lendemain d'un conseil européen qui a vu Nicolas Sarkozy annoncer qu'Angela Merkel allait suivre sa voie et bientôt faire évacuer des camps de Roms... pour se voir opposer un démenti formel, quelques heures plus tard, par le gouvernement allemand.
"La crise des Roms est un cas d'école de la faiblesse de la méthode Sarkozy : un président fulgurant, qui saute d'un dossier brûlant à un autre, un opportuniste sous la lumière des projecteurs", tranche le Frankfurter Allgemeine Zeitung. "Mais la méthode s'est usée. Elle a plongé le gouvernement dans un profond manque d'orientation", estime le quotidien.

"Une métamorphose" a vu Nicolas Sarkozy "faire de la concurrence à Silvio Berlusconi" et se faire le symbole du renforcement du populisme et du nationalisme en Europe. Sans blâmer l'Elysée pour sa volonté de démanteler des campements roms, le Sueddeutsche Zeitung lui reproche, "pour des raisons politiques, de faire comme si les 15 000 Roms étrangers étaient un des plus grands problèmes de le France – ce qui est absurde."
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

***********************************************************

Un sommet pour redonner du panache à Sarkozy
Même – et surtout – si le sommet social pour l'emploi n'est que l'antichambre d'un énième plan de rigueur, c'est une occasion pour le président et futur candidat de s'afficher comme un réformateur courageux, estime Le Courrier de Genève.
Quand Nicolas Sarkozy l'avait annoncé, en décembre, c'était un "Sommet pour l'emploi" qui devait se tenir le 18 janvier à l'Elysée. Depuis, l'appellation a été abandonnée. Délicat de mettre à ce point-là en avant ce volet du bilan du quinquennat, alors que les derniers chiffres de l'emploi ont confirmé que, jamais depuis douze ans, la France n'a compté autant de chômeurs. Délicat, aussi, alors que le PS présente Nicolas Sarkozy comme "le président du million de chômeurs en plus". La dénomination "sommet social" fut donc préférée.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************************************************

Taxe Tobin : Sarkozy s'égare
En jouant à l'homme pressé et en se déclarant prêt à faire cavalier seul pour instaurer une taxe sur les transactions financières, le président français multiplie les erreurs, estime cet éditorial suisse.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
********************************************************************
Very Happy
Psycho99VIP du Galion
Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Jeu 2 Fév - 20:06

Bisous Psycho Wink Hum je ne dis plus rien...hum...
AnonymousInvité Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Ven 3 Fév - 7:20

Sugar-B a écrit:
Bisous Psycho Wink [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] je ne dis plus rien...hum...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Psycho99Psycho99VIP du Galion
Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Ven 3 Fév - 7:26

je vote pour la première fois à une présidentielle
félicitations ma Sugar, tu vas voir ça fait pas mal ..:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Psycho99Psycho99VIP du Galion
Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Ven 3 Fév - 10:32

TOP Kiss Ma Psycho..... Wink

Des figurants pour Sarkozy... Arthaud veut des «parrainages citoyens»...

Vendredi 2 février, J-78

Geneviève de Fontenay vote Hollande

La présidente de l'élection Miss Nationale l'a confié au Parisien: elle votera pour le candidat socialiste. «On sent qu'il n'est pas corrompu, qu'il est serein» relève-t-elle. Et si elle se dit «impressionnée par le discours du Bourget», elle considère comme de la «mufflerie» de ne pas avoir cité Ségolène Royal.

Sarkozy a besoin de figurants pour ses déplacements
Hum
Jeudi, le chef de l’Etat était en visite sur un chantier de l’Essonne. Et d’après Europe 1, la moitié des ouvriers qu’il y a recontrés sont… des figurants. «Ils voulaient plus de monde autour de Nicolas Sarkozy», explique un cadre, à propos de l’équipe de Nicolas Sarkozy. Du coup, des ouvriers d’autres chantiers, des fournisseurs ou des partenaires ont été «convoqués» sur le chantier. Un ouvrier, selon la radio, évoque même des «consignes patronales». Par ailleurs, il a été demandé aux ouvriers et faux ouvriers de faire semblant de travailler alors que les -8 degrés relevés par le président de la République leur interdisaient de travailler dehors. «Nous avons simplement voulu donner la possibilité d'être présents, à tous ceux qui ont, par le passé, ou auraient à l'avenir à travailler sur ce chantier», a expliqué l’Elysée

Hollande téléphone à Chevènement
Toujours selon Europe 1, François Hollande et Martine Aubry ont téléphoné à Jean-Pierre Chevènement après qu’il a annoncé mercredi qu’il renonçait à une candidature à la présidentielle. Les négociations sont lancées pour s’attirer le soutien du «Che». Le PS va proposer au MRC entre sept et neuf circonscriptions gagnables lors des législatives.

Arthaud pour des «parrainages citoyens»

Nathalie Arthaud, la candidate de LO, n’est pas pour l’anonymat des parrainages des grands élus, comme réclamé par Marine Le Pen, mais pour des «parrainages citoyens».

20 Minutes.fr
AnonymousInvité Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Ven 3 Fév - 12:01

Dans les figurants, j'ai vu Nadine MORANO :face: pas vous ? Hum
avatarPikatchuRegulier
Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Ven 3 Fév - 12:37

lol Planque toi alors Hum Bisous !!

Nicolas Sarkozy entre vrais figurants et faux off : la stratégie gagnante ?
En cette année 2012, Nicolas Sarkozy est en train d'inventer la campagne Potemkine,
en référence aux supposés villages en carton-pâte mis en place par un
proche de Catherine II à des fins de propagande au 18e siècle (une
légende démentie depuis). C'est la conclusion qu'inspire la révélation
de ce vendredi matin, une information d'Europe 1, et qui devrait faire parler d'elle.



Lors de son dernier déplacement sur un chantier, Nicolas Sarkozy a serré la main à de vrais-faux ouvriers, des figurants selon Europe 1.
Des types venus d'ailleurs. Qui ne devaient pas travailler ce jour-là à
cause du froid. Qui sont rentrés chez eux après. Mais il était prévu
que le président rencontrât des ouvriers, ce jeudi matin, à Mennecy. Peu
importe le froid, peu importe les ouvriers, l'essentiel était la
rencontre.
Campagne Potemkine donc. "A quoi joue-t-il ?" se demandent les
acteurs et observateurs au sujet de Nicolas Sarkozy. Quel est le but de
ces vrais-faux-off ? Quel est l'objectif de ces confidences secrètes, réservées aux visiteurs du soir ?
Quel est donc le secret de ces secrets du président, préservés quelques
heures, parfois quelques minutes, le temps de téléphoner aux
journalistes politiques supposés les plus lus ?



"L'attente fait monter le désir"



C'est pourtant simple, Nicolas Sarkozy l'a dit lui-même aux parlementaires mardi matin : "L'attente fait monter le désir". Toujours soucieux de s'inspirer du palimpseste "pilhanien", "L'écriture médiatique",
paru dans un numéro de la revue "Débat" en 1996, la communication
présidentielle tente de réenchanter la pré-campagne 2012 en mode
"génération Sarkozy".



Résultat, depuis son voyage en Guyane, Nicolas Sarkozy s'est lancé dans un teasing quotidien au sujet de son entrée en campagne. L'histoire que raconte ces vrais-faux off, ces vraies fausses confidences,
toutes choses rendues publiques le plus rapidement possible, est
toujours la même : Nicolas Sarkozy, président assiégé, mais courageux,
fourbit ses armes en son palais de l’Élysée.



Il se prépare au combat, seul contre tous, réservant à ses
adversaires, des nuls surcotés, une série de surprises stratégiques qui
ravaleront Sun Tzu et Clausewitz au rang d'amateurs à peine éclairés. Et après la publication de l'opuscule de 80 pages
que préparerait Nicolas Sarkozy, confession de ses péchés de souverain
humain, trop humain, mais toujours surhumain, le Prince de Machiavel et
le Bréviaire des politiciens de Mazarin ne seront plus lus, ni étudiés
par les générations futures d'étudiants en science politique. Bref, on
va voir ce que l'on va voir. En campagne, Nicolas Sarkozy est plus fort
que César et Napoléon réunis.



Décidément, dans ses fondamentaux, cette campagne 2012 répète ce que
fût celle de 1981, en un peu plus farce et un peu moins tragique, pour
reprendre la formule de qui vous savez. La psychologie du sortant y joue
un rôle prépondérant. On l'a déjà écrit ici et l'on va le confirmer, la
similitude de comportement de Giscard et Sarkozy est flagrante. Double
déni et illusion.



On décèle chez Nicolas Sarkozy le même déni giscardien de son
impopularité personnelle, attribuée à la crise, et le même déni de la
compétence et de la qualité de l'adversaire, hier Mitterrand,
aujourd'hui Hollande. De ce point de vue, il suffit de lire le
passionnant dossier publié dans "le Nouvel Observateur" parût ce jeudi, "Les confessions de Sarkozy".
Malgré le discours de François Hollande au Bourget, malgré les
sondages, malgré le débat avec Juppé, malgré tout ce que l'on peut lui
opposer, Nicolas Sarkozy continue de s'accrocher à son viatique :
"Hollande ne tient pas la route".



François Hollande, un adversaire de taille ?



Quant à l'illusion, on la connait, elle est révélée par la publication quotidienne des propos présidentiels,
qui sous-entendent en substance : "ils sont tellement nuls et je suis
tellement le meilleur, que lorsque j'entrerai en campagne, ils seront
balayés".



Il existe donc plus têtu que les faits, c'est Nicolas Sarkozy. Vu ce
tableau général, comment s'étonner dès lors de la campagne Potemkine de
Nicolas Sarkozy ? Comment être encore surpris par le contenu des petites
confidences présidentielles entre :DF:, politiques ou journalistes,
complètement déconnectées du monde réel ? "Hollande est nul, je vais le
plier en deux temps trois mouvements" laisse entendre encore le
président, et personne n'ose lui dire le contraire.



Comment expliquer que l'entourage du président sortant, déjà pris la main dans le sac par le passé,
continue de mettre en scène les sorties heureuses du souverain,
figurants souriants à l'appui ? Nicolas Sarkozy décrète que ses projets
en matière d'immobilier relancent l'activité du bâtiment ? Dès le
lendemain, il visite un chantier d'ouvriers heureux de l'annonce
présidentielle.



On pense alors à ce conseiller de l’Élysée, qui, lors des vœux à la
presse du 31 janvier dernier, confessait à voix basse aux journalistes
bienveillants, qu'il ne comprenait pas grand chose à la stratégie de son
président, et qu'en cachette, il cherchait déjà un autre travail,
ailleurs. Et ils sont de plus en nombreux, dans l'entourage du président, à penser à l'après, montrant qu'ils sont sans illusion sur les chances de succès de la campagne Potemkine.



Le Conseiller, force de l'esprit de Jacques Pilhan,
devrait le confirmer, on l'espère. L'écriture médiatique, cela marche
lorsque ce que l'on raconte correspond à la réalité telle que la vivent
ceux à qui vous vous adressez, (cf. l’École de Palo Alto), les vrais gens, pas aux habitants des villages Potemkine.



Nicolas Sarkozy espère que l'attente suscitera le désir de sa
candidature. Mais sait-il encore que pour faire monter le désir par
l'attente, il faut être attendu et désirable ? Ou bien alors, combien de
millions de figurants faudra-t-il pour faire croire au
président-candidat qu'il a gagné l'élection présidentielle ?



Faut-il désormais parler de campagne Sarkotemkine ? (une expression trouvée par @LeProf_Higgins sur twitter)
AnonymousInvité Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Ven 3 Fév - 15:39

Des ouvriers rajoutés sur la
route de Sarkozy



Par Marion
Sauveur et Martin Feneau



Publié le 3
février 2012 à 06h24 Mis à jour le 3 février 2012 à 12h37



L'Elysée aurait expressément demandé au responsable du chantier
qu'a visité Nicolas Sarkozy jeudi de doubler le personnel. La raison ? Garantir
une présence importante sur le site. ©
REUTERS



EXCLU - Des personnes sont venues en
renfort lors de la visite du président dans l'Essonne jeudi.



"Ils voulaient plus de monde autour de Nicolas
Sarkozy".
Un cadre du chantier de Mennecy, dans l'Essonne, qu'a visité
jeudi le chef de l'Etat, s'est confié anonymement à Europe 1. Selon lui,
l'Elysée aurait organisé dans les moindres détails ce déplacement, allant
jusqu'à demander de doubler les effectifs le temps du passage du président.


De 60 à 120 ouvriers



Plusieurs
dizaines de personnes, n'appartenant pas au chantier, seraient ainsi venues en
plus de la soixantaine d'ouvriers présents quotidiennement, pour garantir une
présence importante sur le site. Cette requête présidentielle n'est pas passée
inaperçue aux yeux de ceux qui travaillent réellement sur le chantier.



"Il y
en a qui sont venus d'autres chantiers", a affirmé Ambroise, un maçon
intérimaire mois au micro d'Europe 1. "J'en ai reconnus deux ou trois mais
je ne connaissais pas les autres", a-t-il conclu.



"Je ne connaissais pas les autres" : Des fournisseurs, des
partenaires, des chefs de chantiers et même des inconnus parfois travaillant à
l'autre bout du département francilien auraient été ainsi invités à venir faire
de la figuration, selon un autre ouvrier. Ce dernier parle même de consignes
patronales.


Les ouvriers et les faux ouvriers auraient été même priés de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Une consigne
donnée, alors qu'à cause de la température glaciale ce jour, il leur était
pourtant interdit de travailler. Aucun n'aurait dû se rendre sur le chantier.
D'ailleurs, dès la fin de la visite, tous les ouvriers sont rentrés chez eux.


La possibilité pour tous d'"être
présents"




Des consignes que l'Elysée ne nie pas. "Nous avons simplemen


Des consignes que l'Elysée ne nie pas. "Nous avons simplement voulu
donner la possibilité d'être présents, à tous ceux qui ont, par le passé, ou
auraient à l'avenir à travailler sur ce chantier", a expliqué le service
communication de la présidence à Europe 1.


De son côté, lmmobilière 3F, maître d’ouvrage du chantier de la résidence du
Regard à Mennecy a "catégoriquement démenti" vendredi. Dans un
communiqué, le maître d'ouvrage "précise que lors de la visite du
président de la République (...), étaient présents les 67 ouvriers travaillant
quotidiennement sur le chantier, ainsi que le personnel d’encadrement des
sociétés participant au projet". La rédaction d'Europe 1 maintient
toutefois ses informations.
Psycho99Psycho99VIP du Galion
Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Ven 3 Fév - 15:41

Aném a écrit:
Dans les figurants, j'ai vu Nadine MORANO [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] pas vous ? [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Si si !! tu as raison, je l'ai vue aussi , je l'ai remarquée car à la place d'un casque elle portait un entonnoir Shocked Shocked
Psycho99Psycho99VIP du Galion
Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Ven 3 Fév - 15:47

Sugar dis moi où tu as trouvé le texte de ton message de ce jour 13h37 ? un bijou !
"Décidément, dans ses fondamentaux, cette campagne 2012 répète ce que
fût celle de 1981, en un peu plus farce et un peu moins tragique, pour
reprendre la formule de qui vous savez. La psychologie du sortant y joue
un rôle prépondérant. On l'a déjà écrit ici et l'on va le confirmer, la
similitude de comportement de Giscard et Sarkozy est flagrante. Double
déni et illusion.
"
moi qui , hélas, ne vais pas voter pour la première fois je me souviens de cet épisode et c'est exactement ça ...
Psycho99Psycho99VIP du Galion
Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Ven 3 Fév - 16:42

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/314976-nicolas-sarkozy-entre-vrais-figurants-et-faux-off-la-strategie-gagnante.html

Voilà ma Psycho Wink oui très interessant à lire..Bises ! et pour l'entonnoir no comment !! lol
AnonymousInvité Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Ven 3 Fév - 16:45

Sondage présidentielle : 50% des Français estiment que Nicolas Sarkozy ne peut pas gagner l'élection présidentielle

C'est un sondage négatif de plus pour le président. Un Français sur deux estime que Nicolas Sarkozy ne peut pas gagner l'élection présidentielle tandis que 58% ne le souhaitent pas, selon cette étude de l'institut TNS Sofres et Mediaprism pour i-Télé.

A la question, "selon vous, Nicolas Sarkozy peut-il gagner l'élection présidentielle?", 37% répondent par l'affirmative (5% "oui certainement" et 32% "oui probablement"), et 50% par la négative (15% "non certainement pas", 35% "non probablement pas"). 13% sont sans opinion.

Interrogés si "au fond d'(eux)-mêmes", ils aimeraient voir le président sortant gagner, 28% des sondés disent qu'ils "aimeraient" (11% "oui tout à fait", 17% "oui plutôt") et 58% le contraire (42% "non" n'aimeraient "pas du tout", 16% "non plutôt pas"). 14% sont sans opinion.

Pour 44% des gens, "le principal handicap de Nicolas Sarkozy pour gagner cette élection" est "son bilan", puis "sa personnalité" (30%), "ses adversaires" (8%), "ses projets" (7%), "son parti" (4%). 7% sont sans opinion.

A la question "quel est son principal atout pour gagner ?", 28% des sondés répondent "ses adversaires" (28%). Viennent ensuite "sa personnalité" (16%), "ses projets" (13%), "son parti" (12%) et "son bilan" (7%).

Par ailleurs, "François Hollande et François Bayrou sont jugés comme étant les deux candidats à la présidentielle qui sont le plus en train de gagner des points pour l'élection présidentielle", souligne TNS-Sofres. Ils sont 50% à le penser pour François Hollande, et 42% pour François Bayrou. Viennent ensuite Marine Le Pen (37%), Jean-Luc Mélenchon (21%), Nicolas Sarkozy (18%), et Eva Joly (2%).

En revanche François Bayrou est en train de "perdre des points" pour 18% des Français, François Hollande pour 14%, Marine Le Pen pour 23%, Jean-Luc Mélenchon pour 25%, Nicolas Sarkozy pour 51%, et Eva Joly pour 61%.

Huffpost.fr
AnonymousInvité Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Ven 3 Fév - 16:49

AnonymousInvité Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Sam 4 Fév - 18:50

Nouvelle gaffe de Nadine Morano, ce samedi, sur Twitter !

Nadine Morano fait encore parler d'elle sur Twitter. Ce samedi après-midi, en voulant envoyer un message privé à Eric Besson, elle a -par erreur- communiqué à tout le monde le contenu de celui-ci. Seul problème, ce n'était pas un message professionnel mais assez privé !

On pouvait lire:

"A Eric Besson - Je bulle dans un Spa avec des copines et toi tu tweet occupe toi de ta femme un peu :-) ».

Rapidement, le message a été retiré, mais trop tard, rien ne disparait vraiment sur Twitter

Quelques minutes plus tard, Nadine Morano tente de justifier son mesage:

"Faut pas rêver, le Spa, c'est le bureau. Et les bulles, les notes sur l'interview que je donne dans 5 minutes »,

Elle demande même aux personnes qui doutent de son travail de vérifier sa présence en téléphonant à sa permanence de Toul.

Les politiciens et nous.. - Page 21 Photozzz_0

Jmm.fr
AnonymousInvité Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Sam 4 Fév - 22:21

Mais pourquoi elle est encore là Nadine?
Il serait temps d’enlever les œillères et de s’avouer que cette femme n'a rien a faire en politique,elle n'apporte rien de neuf,multiplie les gaffes,c'est juste pas possible...
Le chiffre qui fait mal..
Citation :
Marine Le Pen (37%),
A force de diaboliser Sarkozy le FN gagne des voix,c'est plus qu’intolérable et les journalistes qui publie a charge contre le Président devrait un peu plus réfléchir avant de lancer des pavés dans une mare dont tout le monde en connaît le contenu,a ce jour Sarko reste solide comme un roc et sa réélection ne coulera pas la France,faut arrêter de pensez a ces schémas catastrophe,le PS,le FN ne feront rien de mieux,c'est illusoire de croire ces gens qui pratique la démagogie dans le seul but d'arriver au pouvoir,évidement le Président est dur,il ne tergiverse pas,il est conscient de la situation et ne cherche pas a la cacher,mais lui porter tout les torts je suis contre,ce n'est pas que de sa faute,et si il a compris les erreurs du passé je suis certains que c'est le seul homme capable de redresser la France a son plus haut niveau..
Si je suis pour le Président en place c'est uniquement du a ses opposants,de gauche depuis toujours,je me retrouve a soutenir un candidat de droite,la politique n'est plus ce qu'elle était ,tous le codes sont casser,il ne faut pas avoir honte d'exprimer ces opinions,c'est notre pays,notre présidents,et les candidats devrait un peu plus prendre en compte nos attente première au lieu de s'embourber dans des programmes dont il faudra non pas 4 mais bien 8 ou 12 ans pour les mettre en œuvre,et ces non dits constitue une forme de mensonges pour ceux qui les crois sans les remettre en question.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les pirates je vous encouragent vraiment a vous rendre aux urnes,peu importe votre choix,c'est selon votre libre arbitre,mais la mobilisation se dois d’être forte pour contre le FN... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Actu-OneActu-OneAdmin
Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Sam 4 Fév - 23:35

Je me permet de vous dire ce que pense:
Les Politiciens ET NOUS, ce sont les Politiciens SANS NOUS ...
... car ces Politicien(ne)s, ne s'occupent que de leurs nombrils
& non de NOUS !
avatarPikatchuRegulier
Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Dim 5 Fév - 7:37

Sugar-B a écrit:
Nouvelle gaffe de Nadine Morano, ce samedi, sur Twitter !

Nadine Morano fait encore parler d'elle sur Twitter. Ce samedi après-midi, en voulant envoyer un message privé à Eric Besson, elle a -par erreur- communiqué à tout le monde le contenu de celui-ci. Seul problème, ce n'était pas un message professionnel mais assez privé !

On pouvait lire:

"A Eric Besson - Je bulle dans un Spa avec des copines et toi tu tweet occupe toi de ta femme un peu :-) ».

Rapidement, le message a été retiré, mais trop tard, rien ne disparait vraiment sur Twitter

Quelques minutes plus tard, Nadine Morano tente de justifier son mesage:

"Faut pas rêver, le Spa, c'est le bureau. Et les bulles, les notes sur l'interview que je donne dans 5 minutes »,

Elle demande même aux personnes qui doutent de son travail de vérifier sa présence en téléphonant à sa permanence de Toul.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Jmm.fr

et oui c'est l'exemple même des compétences et du " talent " du nain : recruter des ignares au QI d'huitre comme ministre, QI d'huitre qui l’idolâtre... ceci expliquant cela
Psycho99Psycho99VIP du Galion
Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Lun 6 Fév - 13:15

Kikoo Psycho et Aném Kiss

Et elle vaut quoi la civilisation UMP ?

A lire.... http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2012/02/06/et-elle-vaut-quoi-la-civilisation-ump.html
AnonymousInvité Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Lun 6 Fév - 13:20

Actu-One a écrit:

Les pirates je vous encouragent vraiment a vous rendre aux urnes,peu importe votre choix,c'est selon votre libre arbitre,mais la mobilisation se dois d’être forte pour contre le FN... Les politiciens et nous.. - Page 21 522828

Ben wii je vais aller voter...mais il te faudra me convaincre plus pour je donne ma voix à Monsieur S. Shocked Shocked et ce n'est pas gagné ! quand à M. Lepen qu'elle ait ses 500 signatures ou non c'est niet !! juste pas possible là.. Shocked .Kiss Actuuu.... I love you
AnonymousInvité Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Lun 6 Fév - 13:22

Psycho99 a écrit:


et oui c'est l'exemple même des compétences et du " talent " du nain : recruter des ignares au QI d'huitre comme ministre, QI d'huitre qui l’idolâtre... ceci expliquant cela

Han la la elle est grave la Morano !! comment peut on garder une telle personne au gouvernement !! elle est vulgaire en plus.... Shocked Hum
AnonymousInvité Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Lun 6 Fév - 13:58

Sugar-B a écrit:


Han la la elle est grave la Morano !! comment peut on garder une telle personne au gouvernement !! elle est vulgaire en plus.... Shocked :Hum:

BR pour ce com qui ferait plaisir à CHOCO lol
avatarPikatchuRegulier
Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Mar 7 Fév - 13:56

Hollande déjeune avec BHL : ce retour à la gauche caviar est une erreur tactique

Modifié le 06-02-2012 à 07h15
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | 9714 lu

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Temps de lecture : 6 minutes

LE
PLUS. Le candidat socialiste à la présidentielle a rencontré
l'intellectuel le plus controversé de France, dans un restaurant étoilé
qui relèguerait le Fouquet's au rang de la simple brasserie populaire.
Daniel Salvatore Schiffer s'interroge : pourquoi cet homme censé
rassembler la gauche fait-il cette erreur stratégique ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
> Par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] philosopheEdité par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Auteur parrainé par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il
y avait longtemps, depuis la mort de François Mitterrand, que l’homme
de gauche que je suis, social-démocrate convaincu et même libertaire
avoué, ne s’était plus autant réjoui, comme je le fis avec François
Hollande lors de son récent meeting au Bourget, du discours d’un
candidat à l’élection présidentielle française.



Certes ne passerai-je pas ici mon temps – d’autres, et plus
compétents que moi, l’ont déjà fait à longueur d’éditoriaux – à analyser
le contenu de ce qui restera sans aucun doute ainsi, dans les annales
de l’histoire du Parti socialiste, comme l’une des meilleures, par
l’indéniable force comme par l’apparente sincérité des idées qui y
étaient défendues, des déclarations politiques. Dont acte !



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bernard-Henri Levy (BALTEL/SIPA)



BHL, médiatique opportuniste



Ce qui, en revanche, ne laisse pas de me surprendre, chez ce même
François Hollande, c’est la facilité, pour ne pas dire la rapidité, avec
laquelle il vient de se laisser convaincre par Pierre Bergé,
mitterrandien de longue date en même temps que l’un des nouveaux patrons
du journal "Le Monde", d’accorder un très stratégique déjeuner aux
saveurs indubitablement médiatiques, dans un des restaurants les plus
chics du VIIIe arrondissement de Paris, non loin donc des ors de
l’Elysée déjà, avec Bernard-Henri Lévy.



Que BHL, en bon opportuniste qu’il est, tente de se rapprocher à
présent de celui qui sera peut-être bientôt à la tête de l’Etat, après
l’avoir toutefois superbement ignoré lorsqu’il n’était encore que le
secrétaire général du PS, lui ayant même toujours ouvertement préféré
Ségolène Royal, puis Dominique Strauss-Kahn et encore Martine Aubry, ce
n’est guère là chose étonnante : BHL, après tout, à la droit, fût-ce à
l’instar de très mécaniques girouettes, d’adapter ses préférences
personnelles, tout autant que de modifier son positionnement
idéologique, en fonction de la direction des vents, lesquels, en
l’occurrence, ne sont d’ailleurs pas, en outre, contraires !



Ont-ils oublié les diatribes anti-mitterrandiennes de BHL ?



Mais, enfin, François Hollande, tout comme Pierre Bergé, aurait-il
oublié là, lui, que la mémoire ne devrait pourtant pas trahir en ces
très cruciales circonstances, ce que Bernard-Henri Lévy avait osé dire,
entre autres dérives langagières, dans les années 90, lors de la guerre
en ex-Yougoslavie, à l’encontre de François Mitterrand, alors président
de la République, lorsque, comme dans son film "Bosna !" (qu’il présenta
au festival de Cannes), il le traita purement et simplement, à cause de
son refus de bombarder les Serbes (voir, à ce propos, l’éloquent
témoignage de Laure Adler dans "L’année des adieux"), de "fossoyeur de
la Bosnie" ?



Pis : c’est contre le Parti socialiste même que BHL, dans la foulée
de ses très agressives diatribes anti-mitterrandiennes, créa alors, lors
des élections européennes du 12 juin 1994, un parti politique, composé
d’intellectuels essentiellement germanopratins (auxquels s’était rallié
un certain Michel Rocard) et soutenu par sa revue "La Règle du Jeu",
portant le très emblématique nom de "l’Europe commence à Sarajevo".



La défaite, certes, fut cuisante pour BHL et cie : 1,7 %, à peine,
des voix ! Mais, enfin, le mal ainsi causé au PS n’en était pas moins,
pour autant, réel : le peu de voix que cette éphémère liste béachélienne
lui enleva lui fut même, à certains égards, fatal, du moins en France.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

BHL, François Mitterrand et Alija Izetbegovic en janvier 1993 (FACELLY/SIPA)



Ces dégâts alors provoqués par BHL au PS, et par la même occasion à l’image de François Mitterrand en personne,
c’est Pierre Bergé lui-même, du reste, qui, heurté par la virulence des
propos tenus par ce fougueux "nouveau philosophe", les anticipa, en
cette période-là, le premier. Et ce, en un éditorial au ton non moins
véhément, signé de sa propre main et intitulé très significativement
"Les donneurs de leçon", qu’il publia, le 25 mai 1994, dans
"Globe-Hebdo" (dans le numéro 68, en page 5 pour l’exactitude),
hebdomadaire qu’il finançait à l’époque avec ses propres deniers et à la
direction duquel il avait nommé Georges-Marc Benamou, l’un des derniers
confidents, comme chacun sait, de feu François Mitterrand.



De fait, lança donc textuellement Bergé, en ses "Carnets" de
"Globe-Hebdo", à la tête de BHL, qu’il ne portait donc apparemment pas
encore autant, à ce moment-là, dans son cœur :



"Si j’ai bien compris, Bernard-Henri Lévy
accuse François Mitterrand de lâcheté ! Où est le lâche, et quel
est-il ? Prendre appui sur des militants excités, se saisir d’un micro à
la Mutualité et présenter son film sur la croisette dans un festival
qui sent l’ambre solaire ne me semble pas faire preuve de courage. Au
contraire. (…) Il ne vient donc pas à l’idée de Bernard-Henri Lévy et de
ses affidés que, si tous les chefs d’Etat ou de gouvernement, de droite
ou de gauche, de France et ailleurs, sont rangés derrière la position
de Mitterrand, c’est qu’il doit bien y avoir une raison. Il ne leur
vient pas à l’idée que la politique n’est pas, comme ils le prétendent,
la défense des intérêts particuliers, l’abandon des vertus élémentaires,
l’oubli de la morale et de l’honneur, mais qu’elle est faite de
réflexion où le passé et le présent s’entrechoquent pour construire
l’avenir, de possible et d’impossible."



Et, en la circonstance, de préciser sa position, aussi nuancée
qu’irréprochable, malgré son irritation, de bout en bout : "J’aime les
intellectuels. Grâce à Zola, nous n’avons pas à rougir de l’Affaire
Dreyfus ; mais à cause de Céline et de Brasillach, nous devons mesurer
notre enthousiasme. Quant aux louanges à Staline chantées par Aragon,
qui les a oubliées ? Donc les intellectuels n’ont pas forcément raison
et Bernard-Henri Lévy, qui a ratissé large, a derrière lui de vrais et
de faux intellectuels, de vrais et de faux écrivains. Sa longue
fréquentation des trotskystes lui a appris les vertus du terrorisme. De
tous les terrorismes. C’est ainsi qu’il a convaincu Michel Rocard (…) de
faire alliance avec lui."



Edifiant, effectivement !



Rencontrer BHL, une mauvaise stratégie



Entendons-nous : que Pierre Bergé, tout autant que François Hollande,
aient, ainsi qu’on vient de le constater, la mémoire courte, voilà qui
n’est pas bien grave en soi ; il nous suffira, comme on vient de le
faire, de la leur rafraîchir. Et, après tout là encore, tout le monde, y
compris BHL, peut s’amender : il n’y a que les imbéciles, comme le dit
l’adage populaire, qui ne changent pas d’avis.



Mais ce qui s’avère plus inquiétant, au contraire, c’est que tant
Bergé que Hollande n’ont manifestement pas encore compris que cet
exorbitant pouvoir médiatique dont jouit Lévy, au sein de l’Hexagone,
s’y révèle inversement proportionnel, frôlant même parfois la nullité, à
la renommée dont il est le modeste mais bruyant objet auprès des
classes populaires comme, chose plus préoccupante pour la très haute
estime qu’il a incontestablement de sa personne, des élites
intellectuelles.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

François Hollande lors de la présentation de son programme à Paris le 26 janvier 2012 (F. DUFOUR/AFP)



C’est dire si François Hollande a commis là, en s’exhibant ainsi de
manière aussi imprudente (la chose devait théoriquement rester secrète)
avec le champion toutes catégories de l’intelligentsia people, et dans
un impayable restaurant des Champs-Elysées de surcroît, une erreur
tactique, face à son potentiel électorat, de taille : un boomerang,
peut-être même aux effets, malheureusement pour lui, aussi imprévisibles
qu’incalculables, voire dévastateurs !



Le "Laurent", pire que le "Fouquet's" !



Car la gauche, dont je suis, avait beau railler il y a quelques jours
à peine, comme je le fis également moi-même, l’inénarrable Christian
Estrosi lorsqu’il ne craignit pas de qualifier le désormais célèbre
"Fouquet’s" de "brasserie populaire des Champs" : cet établissement
pourtant haut de gamme n’est encore rien, en matière de prix, par
rapport à ce "Laurent", restaurant étoilé et haut lieu de la gastronomie
parisienne, où déjeunèrent donc en tête à tête, ce mardi 31 janvier
2012, François Hollande et Bernard-Henri Lévy.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La devanture du restaurant le Fouquet's le 19 juillet 2007 à Paris (ALFRED/SIPA)



Qu’on en juge par le seul menu de base : 165 euros par personne.
Le homard, à la carte lui, s’élève à 98 euros, et une simple glace
vanille, en guise d’humble dessert, à 26 euros. Je n’ose imaginer le
coût faramineux d’un grand cru de Bordeaux ou d’une bonne bouteille de
Bourgogne. Pour un − François Hollande, en l’occurrence − qui disait,
pas plus tard qu’à son meeting du Bourget, aimer les gens et mépriser
l’argent, égratignant ainsi au passage le très bling-bling Sarkozy, le
voilà, paradoxalement, servi, pourboire non compris !



Le pire, c’est que cet officiel défenseur des faibles et des pauvres
n’est même pas gêné : indigne et tout bonnement honteux en un temps de
crise, sinon d’austérité, comme celui-ci, où les plus puissants, dont le
cynisme n’a d’égal que l’hypocrisie, ne cessent de demander aux moins
nantis de se serrer la ceinture !



Mais, rassurons-nous, Hollande et Lévy, en cet historique déjeuner
censé réunir "le peuple de gauche" (ce fut là l’indigeste alibi
qu’invoqua, pour la cause, le staff hollandiste), n’auront mangé,
paraît-il, qu’une très végétarienne (les "verts" et autres écologistes,
Eva Joly en tête, apprécieront l’effort diététique) salade de mâche aux
truffes : 140 euros, par personne, tout de même !



La gauche caviar revient



D’où, urgente au vu de cette addition pour le moins salée, la
question : cette astronomique gastronomie signifierait-elle donc le
fatidique retour, au sein du PS, de l’insipide, mais néanmoins toxique,
gauche caviar ?



Si oui, je conseillerais alors vivement à François Hollande, candidat
à la présidence française, de s’éloigner au plus vite, s’il ne veut pas
entamer son crédit (moral, certes, plus qu’économique) auprès du vrai
peuple de gauche justement et risquer de perdre ainsi une élection
pratiquement immanquable (du moins à en croire les sondages), de ce
type, particulièrement contreproductif, de propagande. Le piège
politico-médiatique est, du reste, par trop grossier et, donc,
relativement facile, avec un minimum de lucidité intellectuelle, à
éviter.



Car BHL au PS, c’est un peu comme son ami DSK au FMI : les idées
d’une gauche aussi tapageuse que dénaturée, mais le confort d’une droite
aussi luxueuse que masquée !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Chasseur de Bibiscus [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MalvilarMalvilarCommandeur
Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Mar 7 Fév - 14:02

Tous pareils que ces people qui nous gouvernent car voila ce que c'est devenu ou plutot que ça n'a jamais cessé d'être, du people, de la com, de la poudre aux yeux, des petits arrangements entre amis, c'est un constat qui vaut autant à droite qu'à gauche....mais on se retiendra de gerber, vu le prix du menu !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Chasseur de Bibiscus [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MalvilarMalvilarCommandeur
Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Mar 7 Fév - 15:32

Quand je pense a BHL je comprend pourquoi Arielle est complètement déranger de la cafetière,comment supporter un gars pareil sans perdre la boule...!!
Et Hollande en a marre des jambons beurres servit dans les petit meeting de Marly Gomont il vient de nous donnez un apercu de ces rêves de grandeurs alors que c'etait l'un des premier a critiquer le coté bling bling de Sarko..
Mais il oublie un peu vite que Sarko a toujours été idem et qu'il n'a pas changer contrairement a lui qui rêve de pouvoir depuis tout petit,il a du en essuyez des affronts pour être a ce point revanchard..!!
Le genre de comportement qui ne donne pas vraiment envie de lui donnez plus que ce qu'il mérite..
Qu'il fasse ces preuves d'abord avant de viser le poste de Président,pour l'heure c'est que du vent,une danse débile,le changement c'est maintenant dit il,mais pour moi c'est trop tard,il fallait venir avant..^^
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Actu-OneActu-OneAdmin
Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Mar 7 Fév - 17:15

OUH là là Actu :face:

Tu vas t'attirer les foudres de CHOCO crash ... fais gaffe ! lol
avatarPikatchuRegulier
Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110Mar 7 Fév - 17:42

que nenni chère Anem, force est de constater que si chez l'un le bling bling n'est certes pas de très bon ton, il est pour le moins assumé... le champion de la gauche fait là un faux pas, Déjà se commettre avec BHL c'est une bourde mais accepter d'aller déjeuner dans cette gargote il faut vraiment n'avoir pas un sou de jugeote...LOL
c'est peut etre Bernard Henry qui régale me direz vous ? ce n'est pas moins choquant, ou alors ils ont demandé une note séparée, payable en plusieurs fois avec la carte cofinoga, et là tout de suite on le sent plus proches de nous !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Chasseur de Bibiscus [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MalvilarMalvilarCommandeur
Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les politiciens et nous.. Les politiciens et nous.. - Page 21 2110

Contenu sponsorisé Les politiciens et nous.. - Page 21 Vide
Revenir en haut Aller en bas

Les politiciens et nous..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Pouvons nous faire remonter le Titanic des eaux ?» [Collection] Nous deux» Faites nous rire !!!» Chansons qui nous parlent» [Sollogoub, Tania] Il y avait un garçon de mon âge juste en dessous de chez nous
Page 21 sur 24Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22, 23, 24  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Galion :: A l'avant :: 
Débats
-
Sauter vers: