RemonterDescendre



 
Le Galion
http://www.wikio.fr
Forum Optimisé pour
Firefox

Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Proverbe du jour

« Les médisants ressemblent aux malheureux qui n'ont pas eu leur part d'événements et doivent mener aux dépens de leurs voisins une existence parasitaire. »

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
La devise

Pirate un jour,pirate toujours.
Sujets les plus vus
Scoops , Potins , et autres News..
Les Anges de la TV Réalité 4 "CLUB HAWAI"
Qui.... veut quoi???
News,potins..
Le choc des héros
Le choc des héros
Le choc des héros
Dilemme
Topics Candidats
Le jeu des smiley's et émoticônes!
The Galion


PageRank Actuel

Partagez|

Dossier : Le magnétisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Dossier : Le magnétisme Dossier : Le magnétisme 2110Sam 29 Oct - 16:15

Le magnétisme appelé (animal) est, selon ses partisans, la manifestation d'une force universelle qui relie entre eux tous les corps de l'univers et produit l'équilibre général.

Le magnétisme fut connu et pratiqué dans l'antiquité, notamment le magnétisme curatif. Au moyen âge et ensuite, ses effets obtenus par les initiés, parurent relever de la magie et parfois, les guérisseurs, assimilés aux sorciers furent condamnés au bûcher.

Le magnétisme lancé par Mesmer à la fin du 18ème siècle devint ensuite scientifiquement l'hypnotisme.

La connaissance du magnétisme est très ancienne. Elle fait partie d'un bagage de notions humaines datant de plus de quatre mille ans.

Le magnétisme fut d'abord entendu comme concept plutôt vague qu'on appliquait généralement à une substance mystérieuse << l'aimant >> auquel on attribuait des propriétés magiques et qui, mis au contact d'un corps malade, pouvait provoquer la guérison. Cette croyance se prolongea dans le temps. Au début du dix-septième siècle apparut cette fameuse école magnétique Anglaise et le physicien Gilbert crut même reconnaître dans l'aimant le principe de toute chose. Vers la fin de ce même siècle, le physicien jésuite Kircher, qui s'intéressait à ces études, établit que tous les corps étaient sujets à l'action magnétique et attribua une grande importance au magnétisme comme force cosmique dans la genèse des phénomènes historiques.

On lui doit la formule << magnétisme animal >> que Mesmer s'est appropriée par la suite. Toujours au XVII éme siècle, on trouve aussi M. Etmillero qui, tout en se servant de l'aimant, avertissait les médecins de l'époque de ne pas en abuser, ses vertus curatives étant en partie vrais et en partie fausse. On donna une plus grande importance à l'aimant lorsque que Andry et Toueret, mandatés par l'Académie de Médecine à Paris en 1779, établirent que l'aimant exerçait une action sur le système nerveux en combattant les rhumatismes, les spasmes, les hémicranies mais qu'en outre, il pouvait provoquer l'aggravation de certains troubles comme le mal de tête, les vertiges, la nausée et les évanouissements.

Par la suite G.S. Poli ( 1815 ), Beeker, Reil et bien d'autres continuèrent à s'en occuper. Reil, à l'hôpital de Gottingen, s'en servit pour le traitement de certaines maladies.

Il écrivit même un livre ou il exposait l'action de l'aimant sur l'organisme humain. Ensuite Bulmerinca et Reinchenbach en ( 1845 ) poursuivirent ces études en Allemagne, Bain en Angleterre et d'autres en divers pays.

En Italie, Cesare Lombroso effectua des expériences quant à l'action des perturbations magnétiques sur des sujets aliénés ( 1866 ) . Il affirma avoir vérifié plusieurs fois chez des épileptiques, des mélancoliques, des hystériques, une grande sensibilité à l'aimant.

En France, Charcot et Regnard (1878 ) ne cessèrent à leur tour d'expérimenter les effets de l'aimant et publièrent de nombreux ouvrages à ce sujet. Aujourd'hui, l'aimant a perdu toute l'importance qu'on lui attribuait par le passé. Personne ne croit plus en son action spécifique sur l'organisme humain. Les nombreux succès antérieurs n'étaient évidemment dus qu'à la seule suggestion.

Les interprétations magnétiques

La croyance dans le pouvoir magnétique dont nous avons parlé plus haut, trouve son prophète en Anton Mesmer ( 1734-1815 ) . La base de sa théorie, qui deviendra bien vite une pratique thérapeutique, était l'existence d'un fluide magnétique universel réglé par des lois mécaniques inconnues et animé par des mouvements plus ou moins généraux, complexes, comparables au flux et au reflux qui établissaient une influence mutuelle entre les corps célestes, la terre et les corps animés.

Ce fluide indispensable, diffusé en tous lieux, était capable de recevoir, de propager et de distribuer toutes les impressions de mouvements.
Il faisait sentir sa force sur les êtres en état réceptif, s'insinuant dans la substance de leurs nerfs et de tout le corps. IL se manifestait par des effets analogues à l'aimant.
Mesmer distinguait deux << pôles >> lesquels pouvaient entrer en communication, être détruits ou renforcés. Pour expliquer les raisons qui le poussèrent à qualifier sa théorie de magnétisme animal, Mesmer dit que la propriété qui rend l'organisme sensible à l'influence des corps célestes et l'action réciproque des êtres qui l'entourent est semblable à celle de l'aimant ; d'ou la domination de magnétisme animal. Mais les raisons plus pratiques de ce choix furent diverses et principalement dues à l'usage que l'on faisait à cette époque de l'aimant et des plaques aimantées dans le traitement de certaines maladie.
Mesmer avait commencé à pratiquer ces méthodes en collaboration avec le jésuite Hell, si bien que, dans un de ses premiers mémoires, il enregistrai l'observation suivante à propos d'une forme convulsive a tendance hystérique.

<< Le malade ayant souffert d'une recrudescence de ses accès ordinaires, je lui fit une application de trois plaques aimantées sur l'estomac et les jambes. Les résultats furent les suivant : après quelque instants, elle sentit des courants douloureux qui, après divers efforts pour prendre leur direction, se mirent à courir vers la partie inférieure et, après six heures les symptômes de l'accès disparurent complètement. L'état de la malade réclama le lendemain la répétition de la méthode. Ce que je fis sans hésiter, obtenant le même résultat que le jour précédent.>>.
Mais est-ce par jalousie envers le père Hell, qui guérissait avec les mêmes méthodes, ou à cause de l'animosité qui naissait entre eux deux ( ils s'accusaient réciproquement et se reprochaient l'usurpation de la découverte ), le fait est que Mesmer abandonna complètement les plaques magnétiques pour passer à des pratiques de charlatans. L'ambition et l'appât du gain poussèrent cet homme, qui avait pourtant été docteur en médecine à la faculté de Vienne, à faire revivre des idées vielles d'un siècle à propos du magnétisme en tant qu'influence des corps célestes sur l'organisme humain, idées que tous les savants de son époque avait abandonnées. Mesmer commença à pratiquer sa méthode à Vienne, obtenant rapidement un succès fabuleux.
Il affirmait pouvoir soigner toutes les maladies incurables et annonça vite des grands résultats, lesquels, s'ils étaient accueillis avec scepticisme par le monde scientifique, rencontraient chez les profanes une adhésion inconditionnelle. Mais Mesmer ne pouvais se contenter de se type de succès, aussi irrésistible soit-il. Il cherchait l'approbation des hommes de son milieu.

Il n'hésita pas à exécuter devant quelques médecins plusieurs expériences au cours desquelles, en s'attribuant une espèce de force surnaturelle, il voulut démontrer qu'il possédait seul de communiquer aux profanes le fameux fluide magnétique. Voici comment Mesmer raconte une expérience devant Ingenhousz, membre de l'Académie royale londonienne << je fis approcher le professeur Ingenhousz de la malade dont je m'était éloigné, en le priant de la toucher.
Cela fut fait et la malade n'eut aucun mouvement. Ensuite je le priai de s'approcher de moi et, en serrant ses mains, je lui communiquai le magnétisme. Après quoi, je le priai de s'approcher a nouveau de la malade et de la toucher une seconde fois. Je me tenais toujours éloigné d'elle. L'effet ne se fit pas attendre et à peine le professeur Ingenhousz effleura de ses mains le corps de la souffrante, qu'immédiatement se réveillèrent en elle de très puissantes convulsions. >>.
Malgré ces présumés résultats, Mesmer à Vienne était considéré comme un farceur et plusieurs fois il fut invité par le doyen de la faculté de médecine à mettre un terme à ses charlataneries. Alors en 1778, il décida de passer en France.

Source
AnonymousInvité Dossier : Le magnétisme Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dossier : Le magnétisme Dossier : Le magnétisme 2110Sam 29 Oct - 16:41

Biographie de Mesmer

Franz Mesmer est né à Yznang, en Allemagne en 1734 et finit ses jours à Meersburg en 1815, sur les rives du Lac de Constance. Son père, garde forestier, le destinait à être moine.
Il passa donc quelque temps dans un monastère, puis s'en vint a Vienne où il fit des études de médecine. On pourra ici noter que Mesmer représente bien la rupture entre la phase divine, mystique, et ce qui allait suivre. Le mot rupture est peut être un peu fort : nous devrions dire transition, car il est probablement un peu de tout dans le magnétisme. Mais n'allons pas trop vite.

Revenons en donc aux études médicales de Mesmer. A trente deux ans, il soutient sa thèse sur l'influence des planètes sur le corps humain. Pour lui, il existe un fluide provenant du cosmos et envahissant nos organismes. La maladie serait le résultat d'une mauvaise circulation de ce fluide dans nos organes.
Déjà, dans l énoncé de ses théories, nous trouvons l'ébauche de la chonobiologie ; des travaux récents montrent bien l'influence certaine de la météorologie et des mouvements planétaires sur nos organes. De plus, cette distribution perturbée du fluide vital fait bien penser au TAO et à l'équilibre du Yin-Yang.

L'acupuncture, qui consiste à piquer avec des aiguilles certains points du corps, se doit de rétablir une bonne circulation des énergies. Cette médecine, cette philosophie remontent à quatre mille ans en arrière, mais Mesmer ne devait probablement pas connaître ce type de traitement. Même s'il semble que les Jésuites aient connu l'acupuncture dès le XVI éme siècle, elle fut surtout connue en Europe par le Docteur Berlioz, le père du musicien, qui l'introduisit en Europe au début du XIX éme siècle.
Fort de ces théories, Mesmer se mit à pratiquer la Médecine Magnétique qui consistait en l'application d'aimants sur certaines régions du corps. En fait, Mesmer utilise ici les idées de Paralcelse. La pierre d'aimant était déjà connue des Grecs, tel Aristote. Le mot magnétique vient du Grec << magneslithos >> qui signifie pierre Magnésie, région d'Asie Mineure riche en aimants naturels. Mesmer commence à utiliser ce procédé, et il connaît rapidement un succès retentissant.

Un beau jour, le docteur Mesmer décide de laisser les aimants de coté et il emploie l'imposition des mains comme moyen thérapeutique. Mesmer pensait que son fluide personnel pouvait guérir : pour lui, ce n'est plus l'aimant qui a une action curative mais le médecin.
C'est ainsi qu'est né le Magnétisme Animal, par opposition au Magnétisme Minéral, dirons- nous.
Il s'aperçoit que les résultats sont identiques dans la réussite de ces traitements, ce qui le conforte dans ces théories, et le pousse à en faire encore plus.
Imaginez les réactions du corps médical viennois devant le succès grandissant de ce rival incongru. Le Docteur Mesmer est ainsi à l'origine des passes magnétiques, du moins sous ce nom là, car les peuples de l'Antiquité utilisaient déjà cette façon de traiter. On a retrouvé sur de très vieux manuscrits la description de gestes et de mouvements très évocateurs de ce type de pratique.

Mesmer allant de succès en succès, guérit une jeune fille aveugle, pianiste de l'Impératrice d'Autriche.
Quelques mois plus tard, elle aurait reperdu la vue à la suite d'une forte émotion : elle serait devenue maîtresse de Mesmer contre l'assentiment de ses parents. Ce serait après un affrontement violent entre Mesmer et sa famille qu'elle aurait rechuté, ce qui tendrait à croire que cette jeune demoiselle était hystérique.
Cet épisode fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase, et le Docteur Mesmer plia bagages et vint s'installer à Paris, ou comme il fallait s'y attendre, il fit grand bruit.

A Paris, il relata ses expériences et écrivit jusqu'à dix- neuf articles pour la défense de sa méthode. Ceux-ci ne lui valut aucun crédit. Ses collègues continuèrent à êtres comme par le passé, énormément septiques sur ces travaux.
L'Académie des Sciences, chargée d'examiner le magnétisme animal, en condamna l'usage inutile, innéisme du point de vue thérapeutique et déclara dangereux pour les personnes qui s'y soumettraient.

Les commissaires, ayant démontré que l'imagination sans magnétisme produit des convulsions tandis que le magnétisme sans imagination ne produit rien : rien ne prouve l'existence du fluide magnétique animal.

Ce fluide, sans existence, est évidemment sans utilité. Les violents effets observés lors des traitements publics relèvent du contact, de l'imagination et de cette imagination mécanique qui nous porte à répéter ce qui frappe nos sens.

A ce rapport, qui devait être publié, en fut ajouté un second qui dénonçait les pratiques mesmériennes comme nuisibles à la moralité publique.
Nous pensons, affirmèrent en outre les commissaires, que le prétendu magnétisme animal est un vieux système vanté au siècle précédent puis tombé dans l'oubli.
Cette méthode est absolument dépourvue de preuves. Les effets produits par ce prétendu système de guérison sont tous dus à l'imitation et a l'imagination. Ces effets sont plus nocifs qu'utiles, pouvant faire contracter, à des personnes bien constituées, une habitude spasmodique des plus déconseillées pour la santé.

Mais les opinions des hommes sont changeantes. Peu de temps après, la même Académie, de nouveau questionnée, donnait un avis favorable en établissant quatre propositions.


1. Les effets du magnétisme sont souvent nuls sur les personnes saines et sur certains malades.
2. Ils sont souvent peu prononcés ;
3. Ils sont souvent produits par l'ennui, la monotonie, l'imagination.
4. Ils se développent, indépendamment de ces dernières causes probablement par l'effet du seul magnétisme.

L'accroissement de sa clientèle lui fit innover, une fois de plus, pour faire face à la très importante demande : il pratique alors une forme de thérapeutique de groupe.

Mais avant de vous parler de sa méthode, il serait bon de voir d'un peu plus près ce qu'était exactement la théorie magnétique de Mesmer.
En réalité, Mesmer fut le vulgarisateur du magnétisme, puisque nous savons maintenant que son origine remonte à l'Antiquité, mais à tel point que Magnétisme et Mesmérisme sont à jamais associés.
Pour lui donc, il existe une influence mutuelle entre corps célestes, la Terre et les corps animés. Cette action réciproque serait soumise à des lois mécaniques, inconnues jusqu'alors.
Quand il disait cela, Newton avait pourtant découvert la loi de l'attraction universelle. Mesmer pense que le corps humain a des propriétés analogues à celles de l'aimant, avec des pôles opposés : cette analogie avec l'aimant le détermine donc à parler de Magnétisme Animal.

Il stipule que sa doctrine peut guérir les maladies nerveuses et les autres. Cette distinction est importante et cette observation montre bien qu'il avait saisi l'impact psychique sur l'organisme.
Pour soigner ses clients, Mesmer les touche soit avec une baguette de métal, de verre, ou autres matériaux ( il disait qu'il pouvait tous magnétiser ), soit avec ses mains, mais toujours en respectant la polarité que nous venons d'évoquer. C'est en prenant garde donc de n'utiliser que les << pôles ennemis>> que Mesmer soigne ses innombrables patients.

Puis vint l'affaire du baquet : c'est là qu'on peut imaginer tout le génie médiatique se Mesmer. Imaginer un baquet remplie d'eau magnétisée, dans lequel sont immergées des bouteilles remplies d'eau magnétisées elle aussi, bien entendu.
Dans ce baquet on trouve aussi des baguettes de fer dont une extrémités touche les malades assis autour.
Imaginez encore une corde faisant le tour de tout ces participants.

Mesmer familier de Mozart soit dit en passant, faisait jouer de la musique dans un coin de la pièce. Alors il apparaissait, comme Maître qu'il était, et touchait les malades de sa baguette magique, en les fixant du regard, ou en imposant les mains.
Ceci finissait par déclencher des crises d'hystéries ou des assoupissements plus ou moins profonds, c'est selon, ou parfois rien du tout, chez certains clients réfractaires.
Ce qui était rare car Mesmer n'avait pu manquer de se rendre compte que le simple fait d'être en groupe augmentait l'efficacité du traitement ; il usait donc de ce stratagème qui avait pour lui le double avantage de grossir sa clientèle par le succès qu'il rencontrait et la possibilité de traiter un plus grand nombre de personnes a la fois.
Pour les clients très agités, il avait conçu des salles capitonnées afin que nul ne se blessât. Les crises étaient considérées comme salutaires, comme si le mal était exorcisé.
Mais Mesmer ne s'en tint pas là ; il avait aussi magnétisé un arbre, un tilleul planté au milieu d'une place, ou les personnes qui le désiraient pouvaient s 'attacher avec des cordes. Ce tilleul avait donc, lui aussi, des vertus curatives, et pouvait fonctionner de façon autonome.
Comme à Vienne, Mesmer eut un succès fabuleux.

Le roi Louis XVI lui fit un pont d'or pour former des élèves. Marie Antoinette et le tout Paris se devaient de consulter le docteur Mesmer.
Mais bien entendu, vous imaginer un tel succès devait susciter des jalousies, et l'Académie de Médecine fit tout pour réduire les ambitions de Mesmer. Il y eut des commissions, des expertises et des contre- expertises pour essayer de prouver l'inexistence du magnétisme.
Certaines conclusions acceptèrent malgré tout le magnétisme en temps que tel. On pouvait évidemment pas constater de visu ou à l'aide d'appareils, le fluide de Mesmer.

Mesmer fatigué de ces luttes incessantes, quittera peu après la France pour s'installer en Suisse ou il continua à soigner les pauvres tout en refusant les offres des grands de ce monde.
IL eut de nombreux disciples qui propagèrent son œuvre, un peu comme les apôtres.
Je voudrais faire remarquer l'importance des travaux de Mesmer : on voit se dessiner avec lui le traitement de l'hystérie, la thérapie de groupe, la musicothérapie et l'hypnose.

Source
AnonymousInvité Dossier : Le magnétisme Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dossier : Le magnétisme Dossier : Le magnétisme 2110Sam 29 Oct - 16:43

L’age d’or du magnétisme

C’est en Europe, au siècle des Lumières, que le magnétisme moderne a pris son essor.

L’avènement de la société scientifique allait à la fois porter un coup fatal au magnétisme et lui redonner ses lettres de noblesse.
A la fin du XVIII eme siècle, c’est un curé de campagne un allemand et surtout le fameux Franz Anton Mesmer, qui allaient mettre en évidence ses vertus thérapeutiques.

Au début de 1775, la petite cité d’Ellwangen dans le Wurtemberg en Allemagne est la proie d’une agitation inhabituelle.
Cette ville provinciale, habituellement tranquille, est envahie par des centaines de personnes qui viennent voir un modeste curé de campagne, le père Johan Gassner.
Celui-ci, en plus de sa charge ecclésiastique, a en effet une particularité : il soigne les gens par magnétisme et obtient de remarquable résultats.
On parle de guérisons miraculeuses.
Il publiera même un livre exposant les bases de sa méthodologie. Il définira déjà à l’époque deux catégories de maladies : les maladies naturelles qui peuvent être prise en charge par la médecine, et les maladies surnaturelles classées en trois catégories : la possesio, la circumsessio et l’obsessio.
Pour lui, une personne ne peut guérir que si elle est animée d’une foi profonde et si elle collabore volontairement et activement à la thérapie.
Notion toujours d’actualité, de nos jours, à une époque où encore beaucoup trop de médecins se comportent avec autorité en imposant des ordonnances médicales sans tenir compte de l’avis du patient sur le traitement prescrit.

Le baquet de Mesmer

Franz Anton Mesmer est née en 1734 à Iznang, sur les bords de lac de Constance.
Après des études de théologie, il passe sa thèse de médecine en 1766, intitulée De l’influence des planètes sur les maladies.
Il devient alors docteur en médecine à trente trois ans. C’est dix ans plus tard, qu’il publie son Mémoire sur la découverte du magnétisme animal qui allait être à la base de sa carrière et d’une renommée qui a traversé les siècles.
Cette théorie du magnétisme animal est encore loin d’être dépassée. Mesmer reprenait à son compte l’enseignement de Paracelse 1493-1541 pour qui les corps célestes influençaient le fonctionnement psychologique et physiologique de tous les êtres humains par l’intermédiaire d’un fluide magnétique universel.

S’inspirant de ce principe, Mesmer déclara que la maladie était causée par une mauvaise circulation de ce fluide dans l’organisme.
La guérison totale ne pouvait s’obtenir qu’en rétablissant la fluidité de cette énergie et la polarité du corps humain grâce à des aimants.

A partir de 1767, il exercera à Vienne. C’est la guérison d’une certaine demoiselle Oesterlin, âgée de vingt-sept ans, qui établira vraiment sa notoriété.
Elle souffrais de crises convulsives fréquentes dont personne n’avait encore réussi à la guérir.
Pour la soigner, il lui fit avaler de la limaille de fer et, à l’aide d’aimants, prétendit rétablir le passage harmonieux du fluide universel dans son corps.
La jeune fille déclara qu’elle percevais des courants énergétiques qui traversaient son organisme pendant ces séances.
Le résultat fut assez spectaculaire et aboutit à la disparition des crises.

Pour Mesmer, si effectivement les aimants contribuaient à la guérison, leurs effets étaient secondaires par rapport au pouvoir thérapeutique du propre fluide du soignant, composé de courants magnétiques, qu’il nomma magnétisme animal.
Ses succès thérapeutiques lui valurent très vite une grande notoriété et une clientèle se recrutant dans les milieu les plus huppés, en particulier parmi la noblesse, ce qui ne manqua pas de susciter la jalousie des autorités médicales de la capitale autrichienne.
Victime d’un véritable complot, il s’enfuit de Vienne pour s’exiler à Paris en 1778.

Très vite, il devint aussi célèbre, en particulier par l’emploi de son fameux baquet.
Celui-ci était composé d’une caisse circulaire en chêne percée de trous par lesquels étaient introduites des tiges de fer en contact du malade.
A l’aide d’une baguette du même métal, Mesmer était censé communiquer le fluide magnétique à ses patients qui étaient alors magnétisés.

Ce rituel provoquait des crises cathartiques très spectaculaires chez les malades. Il soignait aussi par le regard, l’imposition des mains ou la pression des doigts sur le bas ventre.
Il obtint de nombreuses guérisons spectaculaires, dont celle d’une aveugle, Maria- Thérésa Paradis, qui recouvrait la vue qu’en présence se Mesmer ! C’est la goutte d’eau qui fit déborder le baquet.
Ses détracteurs crièrent alors à l’escroquerie. L’affaire fit grand bruit et arriva même jusqu’aux oreilles du roi Louis XVI.
Sous la pression de ses médecins, ce dernier fit nommer deux commissions d’enquête qui décidèrent que le magnétisme animal était une pure invention.

La théorie de Mesmer se base sur cinq idées force

· Le cosmos est parcouru par un fluide subtil très puissant qui relie tous les éléments de l’univers entre eux, mais aussi les êtres humains.

· L’homme doit son équilibre physique et psychologique à la circulation harmonieuse de ce fluide dans son organisme.

· La maladie est la conséquence d’une rupture de cette fluidité. Guérir un individu consiste à rétablir la régularité de ce flot énergétique.

· Toute personne peut contrôler la circulation de ce flux et s’en servir dans un but thérapeutique avec une formation adéquate.

· Grâce à ce pouvoir, le soignant peut redonner à tout individu son intégrité physique et mental.

Mesmer eut le mérite de poser les principes de la psychothérapie moderne. Il avait :

· Une théorie : celle de l’existence du magnétisme animal, émanation du fluide cosmique universel.

· Une méthode thérapeutique efficace, se basant sur l’utilisation d’aimants et d’un baquet, mise en œuvre par un praticien convaincu et expérimenté, sur des malades persuadés du bien- fondé de cette thérapie.

De Puységur l’indiscipliné

Fort heureusement, l’œuvre de Mesmer ne sombra pas complètement dans l’oubli. Le flambeau fut repris par quelques disciples, dont le marquis Chastenet de Puységur 1751-1825.

Celui-ci abandonna le célèbre baquet pour les arbres qu’il magnétisait et où les malades venaient s’attacher par des cordes pour rétablir le flux du fameux fluide dans leur organisme.
Il découvrit en 1784 le somnambulisme artificiel, mais surtout l’importance de la collaboration thérapeutique entre le soignant et le soigné et de l’envie de guérir de celui-ci sur le processus de guérison.
Sa fameuse formule Croyez et veuillez résume bien l’importance de la suggestion.

Elle deviendra d’ailleurs le credo de plusieurs générations de guérisseurs et de magnétiseurs.
Le marquis de Puységur utilisa le somnambulisme provoqué à la place des crises convulsives de Mesmer.
Le rôle du fluide, prédominant chez ce dernier, sera alors minimisé, voire parfois même nié par certains thérapeutes comme Charles de Villiers en 1787.

Source
AnonymousInvité Dossier : Le magnétisme Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dossier : Le magnétisme Dossier : Le magnétisme 2110Sam 29 Oct - 16:52

La magnétisation des choses

Il est très difficile de préciser les limites exactes d'une des activités ressortissant du magnétisme personnel. En effet, les méthodes de classement sont le plus souvent discutables jusqu'ici ou plutôt n'ont pas été acceptées également par tous les savants qui ont traité de ces questions à ce propos. Chacun suit ses idées, et ses directions, reposant sur des expériences personnelles, insuperposables aux autres.

Il ne faudrait cependant pas qu'un tel état des choses parût surprenant ou bizarre, car il fallu, à toutes les sciences exactes, pour se constituer sur les bases où nous les connaissons, des siècles d'études, de recherches et d'hésitations.

La métaphysique, et notamment le magnétisme, qui repose sur des données presque uniquement subjectives, rencontreront donc les mêmes difficultés et il faudra parvenir à une sorte d'entente, faite de concessions des principaux théoriciens, pour qu'une nomenclature unique et un classement définitivement acceptés rendent plus faciles, à ceux qui les étudient, les travaux expérimentaux et la formulation des résultats.

Ceci dit, nous avons décidé de placer dans le chapitre concernant les magnétiseurs tous les faits qui nous semblent ressortir de leur pouvoir, mais qui paraissent parfois à certains érudits dépendre de la mise en acte d'autres éléments mentaux

Cependant, il s'agit toujours d'une force psychique transmise sur le même plan que se transmettent certaines forces matérielles, et nous pensons qu'il y a intérêt à faire le moins de discriminations possibles à la base de cette science.

C’est de ce chef, à notre avis, un phénomène de magnétisation ou d'emploi de la force magnétique, qui permet à certains intermédiaires, doués de puissants pouvoirs télépathiques, d’obtenir des effets curieux et inattendus sur des choses matérielles, sans activités sensibles ou spirituelles apparentes.

De ce domaine où sont les faits dits Télergiques ou de transmission d'une force contrôlable à distance, sans autre moyen que l'esprit du magnétiseur. Ce type de phénomènes peut se diversifier, en fonction des effets qu’il produit.

Il y a là lévitation ou transfert d’objets dans l'espace, et parfois du sujet lui-même ; il y a des actions physiques et chimiques, efflorescences lumineuses, abaissement de température, activités photogéniques, etc...

Enfin, il existe un dernier ordre de faits, le plus étrange, que l'on a nommé hyloplastie, double mot grec qui veut dire qu'on détruit, et sous-entendus, qu’on reconstitue la matière.

Source
AnonymousInvité Dossier : Le magnétisme Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dossier : Le magnétisme Dossier : Le magnétisme 2110Sam 29 Oct - 16:53

La lévitation

Les phénomènes de lévitation ne sont pas des faits nouveaux. Dans le passé, les humains accordaient ce pouvoir à tous leurs sorciers et tous leurs saints. Il nous est naturellement impossible de dire la part de vérité, et celle de légende qui se mêle à ces lointains événements. Mais là, comme en tout ce qui concerne les sciences occultes en général, il faut toujours admettre que certains faits incontestables, quoique probablement déformés, sont à la base. Mais il s'agit de lévitation d’objets divers, de petits volume le plus souvent, quoiqu’on cite des cas de tables énormes et d'autres lourds bibelots, déplacés par la seule force magnétique d'un médium, les cas certains et contrôlés abondent et les travaux longtemps poursuivis sur ce champ d'actions ont donné des résultats.

C'est ainsi que la fameuse Eusapia Paladino, dont la puissance en matière magnétique et télépathique était absolument prodigieuse, souleva une table avec un homme dessus et, agissant sur un dynamomètre, développa, sans y toucher, une force de cent dix kilos.

Cette dernière expérience a été faite en présence de l'illustre savant Lombroso.

Le soulèvement des tables, bien connu sous le nom d'expérience des tables tournantes, peut être fait par n'importe qui, William Crookes, au demeurant, contrôla cette action avec une balance spéciale.

C'est à la suite de ces expériences mystérieuses que l'on voulut, comme il convenait, pour faire entrer ces faits dans le domaine purement scientifique, les mesurer avec précision. Voilà pourquoi fut imaginé le magnétomètre de l’abbé Fortin. Jusque-là, tout est acquis. Mais, maintenant, nous allons de plus en plus nous enfoncer dans l'étrangeté, car il eut des médiums pour créer, à distance, des effets lumineux dans des tubes vides d’air et contenant des gaz ou des vapeurs propres à donner des efflorescences, sous le passage des courants ou d’effluves électriques.

C'est déjà plus extraordinaire.

Cela, d'ailleurs, permit à certains savants de considérer le fluide du magnétiseur comme l'une des formes de l'électricité.

Source
AnonymousInvité Dossier : Le magnétisme Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dossier : Le magnétisme Dossier : Le magnétisme 2110Sam 29 Oct - 16:54

Le pouvoir des fluides magnétiques

Tel médium, et ceci devient plus affolant, en imposant les mains sur un thermomètre, obtient un immédiat abaissement de température de six ou sept degré.

Enfin, pour établir que cet ordre de faits est bien du domaine connu sous le nom de magnétisme par la science ordinaire, des expériences longuement conduites par certains médiums, sur des somnambules et des personnes en état second, ont établi qu'elles agissaient également sur l’aiguille aimantée de la boussole. Quant aux effets photochimiques, ils sont connus depuis longtemps, et leur action est du même ordre que celles des rayons Rœntgen. Ils traversent les corps opaques et impressionnent les plaques sensibles selon un rythme dont la loi est à découvrir. En tout cas, ils donnent des dessins pleins d’étrangeté, témoignant d'activités fluidiques et tourbillonnaires, liées sans doute avec l’action propre des substances protoplasmiques du corps humain, leur irrigation sanguine, leur sensibilité et peut-être leur vitalité.

Venons-en aux faits d’hyloplastie, plus fantastiques encore, qui de tous semblent le mieux, aux yeux des profanes, prendre figure miraculaire. Il s'agit de petits objets, transférés d'une pièce dans une autre, sans laisser aucune trace de leur passage, et sans avoir l'air de s’être volatilisés, puis reconstitués, à travers des obstacles divers.

Le Docteur Speer a vu ainsi des bouquets traverser un mur et lui venir sur sa table, sans action autre que magnétique de la part d'un sujet placé ailleurs.

Le savant Morselli a également contrôlé ce genre de phénomènes, touchant lequel il faut, si on désire lui trouver une sorte de valeur rationnelle, imaginer que le pouvoir du médium consiste à désagréger l’objet en ses éléments atomiques pour le recentrer plus loin; lorsque ces atomes ont traversé les murs, tables, etc…

Il apparaîtra incontestablement que de pareilles activités résolvant la matière en ses éléments, pour la transférer ailleurs, entraînent de graves conséquences interprétatives lorsqu'il faut les intégrer à une conception normale de l'univers.

Source
AnonymousInvité Dossier : Le magnétisme Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dossier : Le magnétisme Dossier : Le magnétisme 2110Sam 29 Oct - 16:57

Les guérisseurs

En présence de phénomènes aussi surprenants, il paraîtrait incompréhensible que les humains n'aient pas cherché à les utiliser pour satisfaire un des besoins les plus naturels de l'homme, celui d'éviter ou de chasser la maladie.

Certes, ils ont également cherché à s’en servir pour satisfaire leurs passions les moins avouables, et parfois ont-ils dû réussir, mais lorsqu'il s'agit de guérir les malades et de leurs restituer le goût de vivre, lorsqu'il s'agit de conserver la vitalité des êtres bien portants, menacés par les maux qui sont toujours sur le chemin de l'existence, rien n’ai plus sain, plus juste et plus estimable.

Toutefois, il faut ici faire le départ entre les guérisseurs savants et les guérisseurs populaires. Non point que leurs efforts soient en rien différents, mais, chez les uns, il y a science des agents mystérieux mis en acte, chez les autres il n’y a que spontanéité, tradition ancienne, pieusement conservée, et cette naïveté profonde, qui est peut-être même un des moyens les plus actifs d’agir efficacement.

Les guérisseur savants ont commencé avec Mesmer, dont nous avons parlé. Charcot réalisa, devant des yeux qui jusque-là étaient incrédules, de vrais miracles, dans ses efforts pour guérir certaines maladies nerveuses et incertaines conséquences de l'hystérie.

Après Charcot, nous l'avons vu, l'Ecole de Nancy, avec les docteurs Bernheim, Liebault et d'autres, tout en s'opposant à Charcot dans ses explications des cures, fit également des choses étonnantes et de même sorte.

Il s'agit toujours de prendre un sujet malade et de le mettre, par un des nombreux procédés qui le permettent en état second puis, alors, de lui suggérer, soit la guérison même, soit, peu à peu, toutes les conséquences de la guérison.

De nos jours un grand nombre de médecins utilisent le magnétisme, sur les mêmes bases, mais on y est jusqu'à présent moins favorable dans l'ensemble du corps médical, qu’à des activités chimiques directement mesurables dans leur posologie et dans leurs effets.

Peut-être serait-il d'ailleurs possible de classer, dans un domaine de magnétisme personnel inconscient, les recherches psychanalytiques sorties des travaux du docteur Freud.

Source
AnonymousInvité Dossier : Le magnétisme Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dossier : Le magnétisme Dossier : Le magnétisme 2110Sam 29 Oct - 16:58

Les méthodes dites scientifiques

Freud, on le sait, part de cette idée, qui semble bien-être juste, pour un grand nombre des cas, que les humains ont vu refouler leurs instincts les plus spontanés par une action lente et héréditaire de la société, pour qui ces instincts sont des éléments hostiles.

C'est le phénomène nommé refoulement par les psychanalystes. Or, sortis de la conscience, ces instincts exercent une action magnétique sur l’être et sur ses plus hautes fonctions, qu’ils perturbent ensuite profondément. C'est la neurasthénie en laquelle beaucoup de savants contemporains voient la maladie-type qui serait presque à l'origine de tout ce qui n’est pas altération traumatique des organes.

On voit le curieux travail, à cheval sur le moral et sur le physique, de cette activité magnétique des impulsions de basse animalité, se vengeant d’être refoulées de la conscience en attaquant l'intelligence même.

Et Freud, avec ses nombreux élèves, a donc trouvé pour guérir toutes les névroses une sorte de suggestion nommée psychanalyse, nettement magnétique, dans laquelle il s'agit de faire découvrir au malade l'origine de son mal.

Sitôt qu'il était expliqué, le magnétisme profond et nuisible des instincts refoulés cesse d'agir, et c'est la guérison. On voit qu’il s'agit là d'une action subjective spontanée, servant de source au mal, et d'une autre, contraire, faisant confiance à l'intelligence pour chasser ce mal dès qu'il parvient à la conscience.

Il faudrait classer parmi les phénomènes de suggestions, tels la psychanalyse, et complétant évidemment des activités secrètes et inexpliquées, donc occultes, les guérisons par l'acupuncture.

Il s'agit, avec des aiguilles très fines, de toucher profondément le derme en certains lieux choisis, correspondant à chacun des organes. Il est possible, au demeurant, qu'on puisse créer ainsi des suggestions organiques sans passer par l'esprit. L'acupuncture, engendrant une activité spéciale par de minuscules lésions volontaires dans la peau, a peut-être ce résultat, car cette activité a des répercussions mentales immédiates. De même, l’attouchement de la muqueuse nasale (Dr Gillet), qui obtient des résultats absolument étonnants, sans aucune interprétation de ses conséquences réelles ait été tentée avec logique et chance apparente de toucher la vérité, est une médication vraisemblablement magnétique.

Comme toujours il s'agit de déclencher un mécanisme mental ayant d’immédiates répercussions organiques, en passant par une autre voie que la télépathie, d’ont d'ailleurs on ne sait guère comment elle agit. Mais il faut, avant tout, mettre en mouvement, consciemment ou non, certaines forces physiologiques, en les cherchant autrement que par la chimie des remèdes, et dans des routes à première vue paradoxales, quoique, au fond, plus proches alors de la nature que toutes les autres. Telles sont, du moins, nos explications.

Et venons maintenant, après les médecins diplômés qui étudient ce genre de phénomènes avec toutes les ressources du savoir contemporain, aux simples, qui agissent par une sorte de tradition instinctive.

Ceux là, ont les a nommés les guérisseurs.

Mais, si l'on peut s'étendre sur les travaux des médecins qui recourent aux activités télépathiques pour guérir leurs malades, il est plus difficile de parler des simples guérisseurs. C'est, d'abord, qu’ils tiennent soigneusement secrètes leurs méthodes et leurs pratiques. Ils se méfient également des enquêteurs, ce qui est assez naturel, puisque la médecine est un art réservé à certains hommes possesseurs d'un diplôme. On ne connaît donc guère les guérisseurs que lorsqu'il advient, ce qui est assez fréquent, de les voir passer en justice.

La loi leur est dur, mais les tribunaux ont plus de mansuétude, ce qui s'explique, car les guérisseurs comptent un nombre de cures positives extrêmement élevé.

Il y a d'ailleurs autant de procédés chez les guérisseurs qu'il y a d’hommes. Leur savoir, souvent excellent et très approfondi, est purement traditionnel et fondé sur un l'enseignement oral. Ce sont, le plus souvent, des connaissances familiales et héréditaires, et on ne saurait dire de quels temps reculés elles datent. Cependant on peut classer les modes opératoires des guérisseurs sous diverses rubriques tout en jugeant, comme il se doit, que leur méthode est plus souple que les mots ne le disent.

Il y a la suggestion, la parole simple, cordiale, correspondant à une probable suggestion visuelle, car le guérisseur parle et son regard ne quitte pas son malade. Nous sommes sans doute ici dans le pur magnétisme, mais un magnétisme plus naturel et probablement plus efficace que celui des médecins.

Il y a l’imposition des mains. Le guérisseur fait des passes, évidemment magnétiques, sur la tête, ou le corps en totalité, ou simplement la partie malade.

Ces passes, qui sont des mouvements des mains, les doigts étendus, se font généralement avec lenteur et le guérisseur, après chacune d'elles, secoue ses mains comme pour en chasser le mal. Il y a les souffles chauds, qui consistent à placer la bouche sur le point douloureux, et à respirer profondément, puis, en s'éloignant, à rejeté l'air aspiré avec force, comme si, là encore, c'était la maladie même qu'on respirerait et rejetterait. Parfois ces pratiques s'accompagnent de prières ou d’adjurations.

Des guérisseurs marient les méthodes que nous expliquons. Certains ne se livrent qu'à des attouchements en murmurant et faisant répéter des conjurations.

Mais, nous le redisons, nous ne sommes là qu'au seuil de la science des guérisseurs. Qu’ils se servent de la télépathie magnétique n'est pas douteux. Toutefois ils ont chacun leurs secrets, qu'ils ne divulguent point et c'est peut-être là que gît une des parties essentielles de leur réussite.

Quand aux résultats, ils sont impressionnants. Il est extrêmement ingrat de savoir quelle est la valeur pratique des traitements purement médicaux, mais, comme les guérisseurs passent assez souvent en police correctionnelle, pour exercice illégal de la médecine, il est possible de se rendre compte des cures qu’ils effectuent, au défilé des malades guéris qui viennent témoigner en leur faveur.

Et on peut certainement dire qu'ils possèdent une des actions thérapeutiques les plus énergiques qu'il soient dans le monde actuel.

Source
AnonymousInvité Dossier : Le magnétisme Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dossier : Le magnétisme Dossier : Le magnétisme 2110Sam 29 Oct - 16:59

Les guérisons par magnétisme

Les médecins avaient décidé qu'il fallait procéder à une opération exploratoire sur un patient. Presque immédiatement, leurs pires craintes furent confirmées. La douleur qui avait amené le malade à les consulter était causé par un cancer avancé de l'estomac. De toute évidence, il n'y avait plus rien à faire, si ce n'est de renvoyer le pauvre homme chez lui pour qu'il y meure. Les médecins, pour ménager sa femme, lui proposèrent cependant de revenir régulièrement, pour une série d'examens. Personne ne vint au rendez-vous et l'on crut donc que le malade était mort.

Neuf ans plus tard, le même malade était hospitalisé à nouveau, dans le même établissement, mais cette fois pour une affection cardiaque. Expliquant aux médecins pourquoi son mari n'était pas venu au rendez-vous qu'on lui avait donné, la femme du patient déclara qu'après l'opération, son mari avait consulté un magnétiseur qui lui avait imposer régulièrement les mains et que depuis il « n'avait jamais senti la moindre douleur à l'estomac »

« Je veux vous voir dès que possible », avait-elle écrit, complètement désespéré à Ethel Deloach. « J'ai consulté un gynécologue qui m'a dit que je vais deux grosseurs dans le sein gauche. Il veut que je subisse une mammectomie. »

Quelques jours plus tard Ethel Deloach, guérisseuse professionnelle du New Jersey, reçut madame H, une femme entre deux âges qui ne souffrait pas simplement d'une tumeur ou sein. Presque de sourde, elle était obèse et déprimée, voyait mal à la suite d'une opération de la cataracte qui n'avait pas réussi, avait subi l'ablation d'un rein et souffrait beaucoup d'ulcères aux deux jambes. Sans attendre, alors que la visiteuse s'étendait sur le divan de son salon, Ethel Deloach commença son traitement, passant lentement les mains sur le corps pitoyable de la malade.

Quand elle eu fini, madame H. déclara se sentir un peu mieux. Quelque temps plus tard, elle écrivit à la guérisseuse que les tumeurs étaient moins dures, que ses jambes ne lui faisaient plus mal et qu'elle entendait beaucoup mieux. Elle demandait aussi un deuxième traitement. Quand madame H, arriva une semaine plus tard, elle avait maigri de cinq kilos et son moral avait changé de tout au tout. Deloach lui imposa les mains une nouvelle fois et, trois semaines plus tard, reçut une autre lettre où madame H, l'informait que sont médecin avaient confirmé la régression des tumeurs. Par la suite madame H., lui fit savoir que ses ulcères aux jambes et sa vision s’étaient encore améliorée.

Le malade, un homme de soixante et un ans atteints d'un cancer de la gorge, ne réagissait pas aux traitements classiques. Il accepta la proposition d'un magnétiseur de faire un régime expérimental : de cours exercices mentaux, répétés trois fois par jour. Tout d'abord, le malade devait méditer pendant que le magnétiseur imposait les mains et se répéter mentalement le mot relaxe à chaque respiration tout en s’efforçant de détendre les muscles de sa gorge, de sa mâchoire et des orbites.

Puis, il devait s'imaginer quelque chose d’extrêmement agréable pendant une minute et demie, après quoi il lui fallait remplacer cette image mentale par celle de sa tumeur, t’elle qu’il se la représentait. Une fois cette tumeur bien présente à son esprit, il devait imaginer qu'elle était bombardée par des particules de radiation et qu’il voyait les globules blancs emporter les cellules malignes détruites par le traitement. Pendant sept semaine, le malade suivit scrupuleusement ce programme. Lorsque les médecins l’examinèrent à nouveau, ils constatèrent que la croissance de la tumeur semblait s'être arrêtée, et le malade, à qui on avait donné pas plus d’une chance sur dix de vivre, reçut son congé de l'hôpital.

Guérisons ou de miracles ? trois cas de rémission spontanée ou simplement trois exempts des pouvoirs remarquables et pourtant mal compris des magnétiseurs.

Dans l'état actuel des choses, il nous est impossible de répondre avec certitude à ces questions. Car malgré les extraordinaires progrès de la médecine moderne, une grande part de ce que le corps fait pour se maintenir en santé et pour se rétablir quand il est malade demeure un mystère, même pour les plus savants chercheurs. Pourtant, lorsqu'une vie est sauvée comme par miracle ou lorsque la douleur s'évanouit sans aucune explication après une imposition des mains, il est difficile d'ignorer l’influence possible d'une guérison psychique ou paranormale.

Quant à savoir si cette guérison peut être attribuée à des forces surnaturelles ou à des facultés latentes, rarement mobilisées, du corps humain la question reste pour le moment sans réponse, même si elle déchaîne les controverses. Pourtant des indices de plus en plus nombreux semblent nous montrer que diverses méthodes depuis l'imposition des mains jusqu'au biofeedback et à l'hypnose, peuvent jouer un rôle dans la mobilisation des remarquables forces régénératrices du corps. Les trois cas décrits plus haut tendent à confirmer une telle possibilité.

Dans chacun d’eux, le cours normal d'une maladie, le cancer tel que l’avaient prévu les médecins, a semblé changer brusquement. Et dans chaque cas, le malade avait confiance en son rétablissement et témoignait d'une volonté bien arrêtée de vivre, deux facteurs sur lesquels la médecine met de plus en plus l'accent. Depuis longtemps on sait que ces états d'esprits positifs sont des alliés vitaux dans la mobilisation des mécanismes de guérison du corps et un certain nombre de recherches récentes donnent à penser qu’ils jouent en fait un rôle critique.

Source
AnonymousInvité Dossier : Le magnétisme Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dossier : Le magnétisme Dossier : Le magnétisme 2110Sam 29 Oct - 17:01

Pouvoir magnétique

Puisque le magnétisme, sous toutes ses formes, et dans toutes ses métamorphoses, possède tant de pouvoirs et de valeur, puisqu’il permet de faire des miracles, ou du moins ce que nos aïeux nommaient de ce nom, puisqu’on peut, grâce à sa force curative, guérir les maladies, modifier des ambiances, créer de la force matérielle autant que de la force psychique, comment est-il possible de devenir porteur d’une pareille puissance, car nous aussi…

Il serait d’ailleurs étonnant que pareille intention ne soit pas née, durant nos exposés, dans les esprits, et il ne faudrait accuser si cela n’est advenu, que notre insuffisante, racontant les faits sans donner l’intention de les répéter soi-même.

Nous ne pensons pas qu’il en soit ainsi et nous croyons que si l’en est, parmi ceux qui nous lisent, qui désirent échapper au désir de magnétiser autrui, c’est qu’ils ont dû croire à une chose irréalisable, autrement que dans des conditions impossibles à mettre au point par des intermédiaires introuvables, enfin que ces phénomènes étaient soumis à des lois inaccessibles au commun des mortels.

Nous allons passez en bloc à ces catégories de personnes, ceux probablement nombreux, qui croient qu’il est facile de magnétiser, et ceux qui imaginent quelque chose de quasi miraculeux.

La vérité, c’est que l’expérimentation des forces télépathiques et du magnétisme personnel est parfaitement faisable et par n’importe qui.

Voilà qui satisfera ceux qui espèrent utiliser à leur tour les révélations que nous leur avons faites.

Mais il faut reconnaître que c’es très délicat, et parfois dangereux.

Ceci est afin de montrer à ceux qui tenaient la chose pour impossible que leur crainte n’est pas tout à fait injustifié.

Expliquons-nous:

Tout un chacun dispose, dans les réserves psychiques de sa conscience, des forces occultes propres à le transformer en magnétiseur.

Mais tout le monde dispose aussi des mêmes puissances qui font le grand athlète et le grand boxeur, le coureur qui détient des records du monde et le nageur infatigable.

L’essentiel et de mettre ces forces au point, et de prendre l’habitude de les extérioriser. Ce n’est pas peu.

De la même façon que le spécialiste s’entraîne souvent pendant des années avant de battre le temps d’un grand champion précédent, le magnétiseur ne fait pas de merveille du premier coup.

On voit où nous en venons : la plupart des hommes pourraient au conditionnel, magnétiser et produire ces effets extraordinaires, dont nous avons exposé les principaux. Mais cela ne saurait suffire.

Les humains ont des pouvoirs extravagants en virtualité, mais ils disposent effectivement d’une activité infiniment plus réduite. Le magnétisme n’est pas de ceux dont l’usage a été courant chez nos ancêtres, et ses possibilités ont besoin d’être développées avant leur utilisation pratique.

Avant donc d’arriver à être en mesure de pratiquer le magnétisme expérimental, il faut toute une éducation personnelle qui mettre en mesure d’agir sur autrui.

Et d’abord faut-il agir sur soi-même.

Source
AnonymousInvité Dossier : Le magnétisme Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dossier : Le magnétisme Dossier : Le magnétisme 2110

Contenu sponsorisé Dossier : Le magnétisme Vide
Revenir en haut Aller en bas

Dossier : Le magnétisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sauter vers: