RemonterDescendre



 
Le Galion
http://www.wikio.fr
Forum Optimisé pour
Firefox

Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Proverbe du jour

« Les médisants ressemblent aux malheureux qui n'ont pas eu leur part d'événements et doivent mener aux dépens de leurs voisins une existence parasitaire. »

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
La devise

Pirate un jour,pirate toujours.
Sujets les plus vus
Scoops , Potins , et autres News..
Les Anges de la TV Réalité 4 "CLUB HAWAI"
Qui.... veut quoi???
News,potins..
Le choc des héros
Le choc des héros
Le choc des héros
Dilemme
Topics Candidats
Le jeu des smiley's et émoticônes!
The Galion


PageRank Actuel

Partagez|

X Factor.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Mar 22 Mar - 11:34

Julien Doré chante avec Catherine Deneuve

Agrandir cette imageRéduire cette image Cliquez ici pour la voir à sa taille originale.
X Factor. - Page 5 6862968e2abde8296b02378268b2db1f_60
X Factor. - Page 5 Signe+ Julien Doré n'a pas fini de surprendre. Cette fois-ci, il récidive avec l'actrice Catherine Deneuve, sur le plateau de Taratata : le chanteur sera, en effet, l'invité de Nagui, pour quatre live, mardi 5 avril, à 22h15, sur France 4.

L'ancien vainqueur de la cinquième édition de la Nouvelle Star, interprétera plusieurs titres de Bichon, son nouvel opus : "Kiss me for ever", "Bergman", "Creep", reprise de Radiohead, et "l-o-v-e-", en duo avec Catherine Deneuve.

Chaque semaine, France 4 et France 2 proposent deux rendez-vous de Taratata : le mardi à 22h15, sur France 4, et le vendredi soir après le journal de la nuit, sur France 2, pour une séance de rattrapage.



source:jeanmarcmorandini.com
GalionetteBanni
X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Mar 22 Mar - 21:15

X Factor - Roch Voisine, Sharleen Spiteri: Les stars dans "la maison des juges"!


Lors de la conférence de presse qui avait précédé le lancement de X Factor saison 2 pour révéler les grandes innovations de ce retour sur M6 après une première édition hébergée par W9, la production était restée muette, et très mystérieuse, sur le cas des guest stars conviées. On évoquait très évasivement de grosses vedettes en promettant que la patience serait récompensée et les noms dévoilés en temps voulu.
Pourtant, X Factor vient d'annoncer une salve d'invités de marque en marge de son deuxième épisode, diffusé ce mardi soir et revenant sur la deuxième phase des auditions. Les stars en question n'interviendront évidemment pas en plateau lors de ce nouveau chapitre consacré aux castings des candidats, mais seront à l'honneur de l'émission qui sera diffusée, toujours en prime time, mardi 12 avril. Ce soir-là, il s'agira de l'ultime sélection en vue du premier prime, la semaine suivante.
Comme annoncé précédemment en exclusivité, lors de cette dernière étape d'écrémage forcé, nos quatre jurés-managers Olivier Schultheis, Christophe Willem, Véronic DiCaire et Henry Padovani ont entraîné les 24 postulants encore en lice dans les quatre catégories (filles - 25 ans, garçons - 25 ans, + 25 ans, groupes), qui leur avaient été affectées quelques jours auparavant, dans des lieux de rêve riches en symbolique les concernant, où d'énièmes tests ont eu lieu. Tests à l'issue desquels les jurés ont retenu trois de leurs six protégés pour défendre leurs chances en direct dans X Factor.
Au programme de cette épreuve baptisée "La Maison des Juges", un training pour chacun avec le juré-manager et une audition... scrutée par un artiste invité. Véronic DiCaire s'est rendue chez elle, au Québec, et a soumis ses protégés à l'avis de Roch Voisine ; Olivier Schultheis avait prévu une destination plus chaude, Marrakech, en compagnie de son ami Alain Chamfort ; si Christophe Willem chantait encore il y a peu "Berlin m'appelle", c'est pourtant à Londres qu'il a emmené ses ouailles, épaulé par la chanteuse Zaho ; quant à Henry Padovani, l'ex-The Police a fait appel à la chanteuse écossaise du groupe Texas Sharleen Spiteri pour jauger ses candidats dans le cadre impressionnant d'un château-fort en Périgord !
Pour rappel : au total, ils étaient près de 25 000, entre 16 et 88 ans, à postuler aux castings, avant d'être réduits à 400 pour les auditions en public, une étape qui fait l'objet, comme la semaine dernière, de la seconde émission de X Factor proposée ce soir. Les 140 prétendants retenus à l'issue de cette phase entament ensuite "l'étape des trois jours" au Palais des Sports de Paris : la moitié est éliminée après la première épreuve - le duel, un contest vocal a cappella -, les autres passent un test de danse puis un tour de chant solo devant le jury. A l'arrivée, chacun des jurés part avec six candidats représentant chaque catégorie dans des lieux secrets, et en revient avec trois élus pour défendre les chances de sa catégorie.
"Les casseroles pensent sincèrement avoir du talent !"Mais nous n'en sommes pas là... Avant de connaître, le 12 avril prochain, les 12 candidats appelés à se produire en direct dans X Factor, bien des péripéties nous attendent. De belles révélations, comme Valentin dans le premier épisode de la semaine dernière, mais aussi des casseroles bien intentionnées, comme les 2U. En interview pour France-Soir de ce jour, Olivier Schultheis revient sur leur cas : "Les casseroles ne sont pas là pour se faire remarquer, comme dans Nouvelle Star. Elles pensent sincèrement avoir du talent. Nous sommes là pour leur rendre service et leur faire comprendre que ce n'est pas possible", explique celui qui a déjà une large expérience de la question, après avoir assuré la direction musicale de Nouvelle Star. Et d'ajouter : "Vous savez, nous nous sommes presque fait agresser sur certaines auditions lorsque nous refusions des candidats." Quant aux ingrédients qui concourent du chromosome X Factor dans l'ADN d'un artiste, il détaille : "La voix, le charisme, l'univers. Mais attention, il ne suffit pas d'avoir une grande voix pour sortir du lot. Prenez Zazie, elle n'a pas la voix de la Callas, et pourtant elle n'en est pas moins talentueuse. Quant à Arthur H, il est cent fois plus intéressant que ceux qui chantent comme des brutes épaisses. Bref, on se fout des prouesses techniques." Un peu manichéen, mais prometteur pour les sélections à venir !


source:pure people
avatarGalionetteBanni
X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Mar 22 Mar - 22:26

X Factor : Numéros de charme, bonnes blagues et... violent pétage de plombs !


Mardi, M6 a commencé à préparer son public aux futurs directs en prime time de X Factor, en dévoilant l'identité des stars - Sharleen Spiteri, Alain Chamfort, Roch Voisine, Zaho - qui ont aidé chacun des quatre jurés, dans des lieux magiques, à ne retenir in fine que trois candidats dans la catégorie qui lui a été allouée pour la quête et la conquête du X Factor. Mais dans la chronologie de diffusion à l'antenne, on est encore loin de cette ultime étape avant le direct, qu'ont vécue 24 candidats et qui sera diffusée le 12 avril prochain !
Ce 22 mars, on n'en était encore qu'à la deuxième partie des auditions nationales, qui ont vu 400 rescapés - sur les quelque 25 000 prétendants à une place dans le jeu - tenter de convaincre le jury composé d'Olivier Schultheis, Henry Padovani, Véronic DiCaire et Christophe Willem qu'ils méritent de continuer l'aventure.
La semaine passée, le premier numéro de cette saison 2 de X Factor avait des allures de gigantesque zapping, entre les bonnes et les mauvaises surprises sur scène, les coups de foudre et les passages d'orage au sein du jury... Deux heures d'une compilation de ratages et de réussites, d'émotions aussi, le tout en public puisque - c'est l'une des innovations du show cette année - les auditions se déroulent devant un millier de spectateurs.
Après une page de réclame dans laquelle s'est glissée une ex-Nouvelle Star qui a le X Factor (Julien Doré, qui fait un come-back bichonné et reviendra plus tard en jingle de pub avec son single Kiss me forever), après un petit passage par la case lobotomisation avec le slogan inepte (incontestablement pas la meilleure idée de ce X Factor saison 2) "Vous n'avez jamais vu ce que vous allez entendre", l'émission s'ouvre sur une large page de présentation des jurés : on a beau les connaître par coeur, leur octroyer d'emblée une solide crédibilité, X Factor en est fier, de son jury quadricéphale. Alors on en remet une couche, et on rappelle surtout que ce sont des jurés-managers, à savoir qu'ils ont pour mission de trouver des pépites capables d'assurer le spectacle. Aaaaaaah, c'est vrai qu'ils sont bien, ces jurés. D'ailleurs, c'est une ovation qui les attend à la descente de voiture à Montpellier, pour de nouvelles auditions.
Montpellier... chantez !
Comme la semaine passée, on découvre un candidat qui a déjà tenté sa chance dans le X Factor britannique. Venu de Nantes mais désormais étudiant à Toulouse, l'Anglais Matthew Raymond Parker choisit une merveille... anglaise pour défendre ses chances : Viva la Vida de Coldplay. Si le garçon n'est pas au top de la justesse, le groove de ses rotules subjugue Véronic en huit mesures chrono. Le chorus cosmique de Coldplay est un peu braillé, mais cette ligne mélodique est tellement imparable et le public tellement surchauffé que ça "réveille la baraque", s'enthousiasme Christophe. Véronic débite ses compliments en anglais, Olivier Schultheis, conquis par le côté street du jeune homme tout comme Christophe, a pris une claque et estime qu'on a "une popstar devant nous". Les fleurs pleuvent ; pour les quelques secondes qu'on a pu juger sur pièce, l'euphorie semble assez inexplicable... Wait and see, Matthew.
Changement de style : après l'étudiant façon erasmus, un père au foyer de cinq enfants de Vitrolles dont la maman est prête "à casser son Codevi" pour le soutenir. La performance procréatrice du papa Alain Calleri, 33 ans, arrache un "Oh my god" à Véronic. Belle perf'. Et il ne lui faut pas plus de deux notes - après un faux départ - pour arracher une grimace de douleur à Olivier Schultheis. Belle perf'. Mais quelle idée folle d'avoir choisi Calling you ! Et le pire, c'est que le refrain n'est pas encore arrivé : on le repère vite, à ces longs miaulements distordus. "Je ne me suis mis à l'anglais que depuis trois semaines", s'explique Alain, pour qui le chant n'est manifestement pas en cause alors que même sa bienveillante maman serre les dents en coulisse. "Vous allez être contacté pour l'armée française, pour la torture", ose Olivier Schultheis, provoquant une petite rumeur désapprobatrice du public. "En fait, je crois que j'ai déraillé total. Je suis parti en vrille total (...) Ca me fait quatre non, c'est pas possible ; alors je vais à Paris !", ponctue avec humour Alain, qui a le mérite d'avoir bien amusé le jury.
A peine dix minutes dans le vif du sujet, et voilà déjà la première coupure pub : sans doute M6 est-elle consciente d'avoir été coupable d'une épidémie de migraines en ne coupant pas ce sympathique candidat au montage... Vous avez pris votre aspirine ? Enlevez vos boule Quies si vous l'osez, et on y retourne !
Casseroles en mode cagoles !
On rattaque en beauté avec une cascade de casseroles. Mention spéciale à l'apprenti G.O. qui nous régale de son life is life de fin de troisième mi-temps ("c'est pas l'anglais le problème, c'est que vous avez deux notes dans votre registre de voix", met au point Véronic). On a aussi - faites votre marché, à vot' bon coeur m'sieurs-dames : la paire père-fils en mode Johnny-Bidochon qui ne parvient pas à faire une étincelle (et pourtant, ils le savaient : "il suffira d'une étincelle"), une Beyoncé-cagole pure et dure qui livre la pire version ever de Crazy in love, d'un rouquin-castrat, un Bernard Plumat qui estime que les fans de Noir Désir ne souffrent pas assez et décide de les achever avec sa relecture personnelle de Lost in the sea. Une avalanche d'indécence qui a le don de miner le moral de nos jurés. Une pause s'impose.
Jordan, 17 ans, relèvera-t-il le niveau ? Le gentil gars a déjà un don : celui de bien cacher son jeu. Derrière sa simplicité juvénile se cache un joli timbre, à ranger dans la catégorie des néo-crooners comme James Morrison ou Paolo Nutini ; ça tombe bien, c'est avec le titre New shoes de la star écossaise que le candidat subjugue le public. "Une performance feel good", résume Véronic, qui envoie Jordan à Paris avec quatre oui.
La doyenne de ce X Factor saison 2, Mona, avait ravi jury et public lors de la première partie de ses auditions. Mais ses 88 ans avaient précipité la décision de raison des jurés de ne pas la sélectionner. A Montpellier, c'est Noella, 77 ans, qui, toute pomponnée, relève ce défi. "BR tu as gagné, et moi j'ai tout perdu" (reprise d'Abba francisée par Mireille Mathieu), braille-t-elle avec bonne humeur et générosité. Complètement décalée ! Henry Padovani en pleure de rire tellement c'est improbable et insoutenable : "si c'était un concours de personnalité, je voterais pour vous à 3 000 %. Mais c'est un concours de chant..." La mamy folie avait prophétisé l'issue de son audition : "j'ai déjà tout perdu". Olivier s'attire des sifflets pour avoir osé constater que c'était faux... Rhôô, ce public condescendant, alors... Il en faut bien un pour dire les choses avec franchise, quand même ! Il ne peut pas y avoir que des Willem !
Le festival d'Henry Padovanneur !
Henry dévoile son potentiel comique et semble commencer à prendre ses aises dans sa mission. Un medley de ses meilleurs (ou pas ?) jeux de mots nous est proposé : un Joël se transforme en Père Joël, un Willy qu'il faut évidemment "sauver", "y a pas que les candidats qui se prennent des vestes" quand Schultheis se rhabille, "j'aime bien la collection de vos timbres" devant un quatuor métissé, "j'trouve que pour un maçon, c'était pas très béton"... Une excellente séquence : ça sent le produit dérivé - recueil de blagues, ringtone, et, bien sûr, pins parlant Pado-vannant !
Bon, un peu de sérieux. Maeva Bemananjara, d'origine malgache, une maman qui rêve de devenir chanteuse professionnelle, se lance sur le monument Goldeneye de Tina Turner. Fauve, habitée, avec une voix qui devient proprement masculine dans les graves, et qui a des accents du timbre rugueux de la grande Tina dans les aigus, Maeva ne tarde pas à se mettre Véronic dans la poche. Malgré son manque de justesse sur la montée, et son passage en force sur les aigus, tirant un son de gorge, le jury est conquis par son énergie et lui attribue quatre oui. Le sésame pour la suite. Mais pas avant d'avoir présenté la smala à la très curieuse Véronique : compagnon, enfants, prof de chant...
Petit intermède : Henry propose à Olivier une alliance contre Véronic et Christophe. "A un moment donné, il faudra peut-être devenir stratégique", lâche Henry. Attention, c'est comme ça qu'on finit dans un jeu de télé réalité, Henry. Mais un petit doigt fauteur de troubles en informe Véronic : "en tant qu'individu, on est très très fort, on n'a pas besoin d'être allié", lance la Canadienne avec un aplomb joué.
Audrey Passani, 17 ans, fait redescendre la moyenne d'âge et s'empare du hit Torn de l'Australienne Natalie Umbroglia. Chistophe est en transe, lui qui réclamait de la jeunesse pop. Pour Henry, tout est charme. Un "petit quelque chose" pour Véronic. Et quand Christophe lâche son mot fétiche, "l'attitude", on sait que c'est bon pour la demoiselle. Quatre oui, et c'est parti.
Tania Castellon, 24 ans, sculpturale brune qui a profité d'être sans emploi pour bien bosser son extrait de Moulin Rouge envoûte le jury et gagne son billet pour Paris.
Avec une interprétation nettement moins veloutée, une autre jeune femme parvient à convaincre en reprenant Barbara (A vous, mesdames, qui avaient la vertu de femmes de marins) avec une énergie brélienne.
Damien Lauretta séduit le jury avec un Angel (Robbie Williams) qui semble caricatural et geignard. Les jurés sont extatiques, Christophe s'est "mangé une baffe", Olivier voit le niveau monter.On a loupé quelque chose, là ?
"J'vais lui défoncer la gu.... ! Pour qui il se prend, cet espèce de tas de m.... ?"
Encore une pénurie de groupes cette semaine ? Les jumeaux The Eyes sont là pour montrer comment ils savent "privilégier l'émotion". Allez, balancez les sentiments ! Sauf que, à la demande de Véronic, ils troquent le sempiternel duo Tu es mon autre (Lara Fabian/Maurane) contre une autre très belle chanson : Justice in the world de Lemar. Ouf, merci Véro. Le duo des danseurs-acrobates jumeaux offre un spectacle assez désolant, piètre vocalement (d'autant que l'un des deux a dû bouffer un Daffy Duck pour avoir cette voix), éculé visuellement. Contre toute attente, c'est Christophe qui allume le premier, tirant à boulets rouges sur ce cliché navrant. Les jumeaux tentent d'argumenter, Christophe les mouche : "vouloir chanter Tu es mon autre quand on est des jumeaux, ça, c'est un cliché."
"Cliché de chez cliché, maniéré, des vibes systématiques" : Olivier taillade. "Aucune énergie" pour Henry. Même le public s'abstient de soutenir les énergumènes quand ceux-ci les haranguent. Et ils argumentent. Et ils s'emballent. Et ils s'énervent. Et ils pinaillent, sûrs d'être des superstars, encore et encore : "Je ne veux pas jeter la pierre dans... Je trouve pas l'expression... euh, dans l'édifice", hasarde l'un des deux. Henry s'énerve et tente de mettre fin à ce dialogue de sourds pétris de mauvaise foi : "Vous avez le charisme de deux bigorneaux sur scène !" Et là, c'est le drame : les deux intrus tancent le guitariste-fondateur de The Police : "Allez-y montez sur scène, on va voir ce que vous savez faire !" "Taisez-vous !", craque Véronic.
En coulisse, les jumeaux perchés pètent les plombs : "Comment on peut se permettre de parler comme ça. J'vais lui défoncer sa gu... Pour qui il se prend cet espèce de tas de m.... ? Il a fait quoi dans sa vie ?" Ou comment sombrer du pathétique à l'effroyablement humilant en une leçon. Merci The Eyes ; mais, pour faire un jeu de mots à la Padovanneur, vous n'avez vraiment pas les yeux en face des trous.
Florian fait everything, des pizzas au numéro de charme !
Florian Giustiniani, 19 ans, entre sur scène, Véronic, décidément très théâtrale sur cette session d'auditions, lui saute dessus et stigmatise sa Bieber-chevelure. Il a choisi une chanson de toute évidence sur mesure pour son timbre et son amplitude vocale : Everything de Michael Bublé. Une belle voix bien pleine, bien virile, bien maîtrisée. Véronic chaloupe, Christophe a la tête dans les mains pour tenir sa mâchoire et offre une standing ovation. "Mais d'où elle vient cette voix ? En plus vous avez un regard pétillant...", s'extasie Véronic, qui explose quand elle apprend que le minot n'a que 19 ans. Henry aussi est conquis : "un charme fou, une voix superbe, une belle présence... Elle est où votre pizzéria ?" Et le jeune étudiant pizzaïolo, sans se dégonfler : vers le cap d'Agde. Olivier Schultheis, une fois n'est pas coutume, est euphorique : "la justesse, en plus il est beau gosse", "plus que oui !". Les auditions montpelliéraines s'achèvent sur ce triomphe de Florian.
Comme la semaine dernière, l'épisode s'achève avec une nouvelle fournée de candidats parisiens. Le duo Cassandre (par amour pour la mythologie grecque, mais ne vous inquiétez pas, ça arrive même à des gens bien...), un prof de musique et un prof d'allemand aux physiques très lisses, semble très fier de pouvoir explorer les terres du duo masculin, peu explorées en France. C'est le Alejandro de Lady Gaga qui servira de champ d'investigation. Si on fait abstraction de leur attitude de scène plantée et caricaturale, ces deux garçons ont un sens musical certain. "Je ne m'attendais pas à ça, je vous ai jugés avant que vous chantiez, vous m'avez agréablement surprise, les arrangements m'ont beaucoup impressionnée", confesse Véronic. "Je trouve que vous êtes très bien assortis", constate Henry. "Deux beaux gosses qui chantent plutôt pas mal", retient Olivier. Quatre oui vont rendre Pierre et Flo encore plus Gaga. Cassandre a trouvé son fil d'Ariane pour se sortir des castings aux allures de boîte de Pandore.
Déconnade, strip-tease et allumage : Willem ou Willem pas ?
C'est l'heure de la séquence fun, avec le groupe Les Presque Vrais : un quintette qui pastiche les Spice Girls et nous sort Wannabe en version française ! Un régal, un sketch ! Henry lâche un oui. Christophe hésite et se fait chambrer : "Alors Christophe, Willem ou Willem pas ?" Et il craque : un deuxième oui ! Olivier et Véronic se raisonnent et mettent leur véto.
Un rockeur exhibo, Chris Vidal, bondit sur le pupitre du jury, prêt à craquer son jean sous les yeux de Véronic, avec une interprétation puissante et honnête de Highway to Hell. Et il se qualifie. La promotion pupitre, ça marche.
Après un numéro d'acrobatie, Rémy, 46 ans décomplexés, s'en prend lui aussi avec Véronic (et un peu à... Olivier) sur Sexbomb. Le jury est bluffé : le bonhomme ne payait pas de mine, mais il envoie !
On continue dans la folie libidineuse : Olivier, un conseiller en défiscalisation de 30 ans qui semblait bien sous tous rapports, ose le strip-tease sur un classique des Doors. Et Christophe de lâcher : "Soyons sérieux, quel bel organe !"
Mathieu en Bruno Mars : une grenade dégoupillée !
Mathieu Charabot, conseiller bancaire de 23 ans qui, pour le coup, n'a pas vraiment le profil de l'emploi, propose, casquette de biais, un des tubes du moment : Just the way you are de Bruno Mars. Une once de street-style, des volées de vibes : "une belle surprise" pour Véronic, qui ajoute un craquage à sa liste. "Je suis persuadé qu'il y a plein de gens en France qui veulent entendre ce style-là", estime Christophe. "T'as le débit, t'as le rythme, tu m'as éclaté" : Olivier est en feu et adresse un "énormissime oui" ! La reconversion de Mathieu est en route... vers Paris !
Intermède : Henry a eu sa séquence humour, Véronic a droit à sa séquence lexique québécois. Qui a tendance à laisser les candidats perplexes. Mais ce qui est certain : Véronic se lâche de plus en plus. Que nous réservera le troisième épisode de X Factor ?
Olivier, maître du suspense
Une grande respiration, et la blondinette bretonne Bérénice s'élance sur Highway to Hell. Le timbre éraillé du hard rock, le coffre, l'appétit de la scène avec un numéro de air guitar en prime, tout y est. "Ca fait plaisir d'entendre un bon Highway to Hell" : de la part d'Henry Padovani, ça a valeur de grand oui. Olivier calme la liesse de ses collègues : "mouais, bof." C'était une feinte : "à la première syllabe, j'étais scotché !" Quatre oui très rock, avec une mention spéciale : "Tu fais partie du Top 5 de tous les gens qu'on a vus."
Des coups de coeur s'enchaînent comme précédement les casseroles : la grande voix de Johann, look-alike de Garou dixit Véronic, fait ses preuves sur du Josh Groban ; William Irving réussit à enchanter son monde avec une magnifique interprétation de L'Hymne à l'amour de Piaf, avec accent amerloque et vibrato pas en toc en prime ; Adrien, Lilou (Like a prayer), connaissent le même sort.
Comédienne-trapéziste, Maryvette Lair, 26 ans, confie "être née dans une famille d'artistes : je ne sais faire que cela". Artiste, elle prouve qu'elle l'est dès le choix de sa chanson : Fais-moi mal, Johnny de Boris Vian. Un numéro cabaretier parsemé de jazz manouche : le jury est sceptique. Trop théâtral, pas assez musical. Deuxième chance : I want you back, des Jackson 5, revisité dans une version acoustique sans groove, tellement charmante. "Vous habitez la scène" : Véronic résume la sensation de tous face à la présence folle de cette brunette chez qui Olivier décèle une "culture générale, artistique" particulière. Quatre oui francs pour Maryvette.
Les jurés s'accordent pour dire que Paris a "un très, très gros niveau", Véronic tease sur la plus belle surprise mise au crédit des groupes, mais on s'arrête là pour ce soir.
X Factor semble avoir trouvé le rythme de croisière de sa phase préliminaire. Bien cadencée, bien équilibrée, l'émission de ce mardi 22 mars n'a toujours pas révolutionné le genre, mais a laissé entrevoir, après une première moitié d'émission un peu au frein à main, de très belles possibilités. Quant au jury, il s'installe sensiblement mieux dans son rôle. Plus extraverti, plus sûr de son fait, plus délirant : on a hâte d'en arriver au prochain niveau du concours.
Mais pour l'heure, ce sont d'autres auditions qui figurent au menu de l'émission du 29 mars. Rendez-vous est pris.

source:pure people
avatarGalionetteBanni
X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Mar 22 Mar - 22:59

Florian fait everything, des pizzas au numéro de charme !
Florian Giustiniani, 19 ans,
entre sur scène, Véronic, décidément très théâtrale sur cette session
d'auditions, lui saute dessus et stigmatise sa Bieber-chevelure. Il a
choisi une chanson de toute évidence sur mesure pour son timbre et son
amplitude vocale : Everything de Michael Bublé. Une belle voix bien
pleine, bien virile, bien maîtrisée. Véronic chaloupe, Christophe a la
tête dans les mains pour tenir sa mâchoire et offre une standing
ovation. "Mais d'où elle vient cette voix ? En plus vous avez un regard pétillant...", s'extasie Véronic, qui explose quand elle apprend que le minot n'a que 19 ans. Henry aussi est conquis : "un charme fou, une voix superbe, une belle présence... Elle est où votre pizzéria ?"
Et le jeune étudiant pizzaïolo, sans se dégonfler : vers le cap d'Agde.
Olivier Schultheis, une fois n'est pas coutume, est euphorique : "la justesse, en plus il est beau gosse", "plus que oui !". Les auditions montpelliéraines s'achèvent sur ce triomphe de Florian.

Oui moi aussi pour ce soir il a été le meilleur ! tout pour lui.. Wink X Factor. - Page 5 234785 X Factor. - Page 5 222335

Merci Sdlt X Factor. - Page 5 733485
AlbaAlbaStaff.
X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Mer 23 Mar - 10:59

Réactualisation : Après un contenu encourageant mais une audience un peu timorée pour un lancement en première semaine, le second épisode du télé-crochet X Factor saison 2 n'est pas parvenu à prendre son essor ni même à installer un rythme de croisière, mardi 22 mars. Malgré les belles prestations, le fun (de la compil des meilleurs jeux de mots d'Henry "Padovanneur" au sketch désopilant de pseudo-Spice Girls à la française), la violence (les jumeaux de The Eyes n'ont pas pu regarder la réalité de leur nullité en face et se seraient bien défoulé en "défonçant sa gueule" à Henry) ou encore l'émotion (de la doyenne Noëlla à la Malgache Maeva et sa tribu) en passant par une belle équipe de beaux gosses prometteurs, les ingrédients semblaient pourtant réunis pour emballer les téléspectateurs. M6 doit pourtant se contenter de 2 853 000 adeptes, soit 11,7% de part d'audience (contre 3,3 millions de téléspectateurs pour 13% de PDA la semaine passée), loin derrière les incontournables Experts de TF1 (7,7 millions, 28,2% PDA), et devancé également par le téléfilm de France 2, Les Mauvais jours (3,7 millions, 14,2% PDA). Le public attend-il, pour se prendre au jeu, la prochaine phase, celle qui consistera à sélectionner avec le concours de stars internationales les 12 candidats qui en découdront lors des prime times en direct ? La semaine prochaine, le troisième volet de X Factor sera à nouveau consacré aux auditions qui ont eu lieu cet hiver : l'érosion de l'audience, déjà en-deçà des attentes, se poursuivra-t-elle ou non ?

source:pure people
avatarGalionetteBanni
X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Mer 23 Mar - 13:47

sdlt51 a écrit:
Julien Doré chante avec Catherine Deneuve

Agrandir cette imageRéduire cette image Cliquez ici pour la voir à sa taille originale.
X Factor. - Page 5 6862968e2abde8296b02378268b2db1f_60
X Factor. - Page 5 Signe+ Julien Doré n'a pas fini de surprendre. Cette fois-ci, il récidive avec l'actrice Catherine Deneuve, sur le plateau de Taratata : le chanteur sera, en effet, l'invité de Nagui, pour quatre live, mardi 5 avril, à 22h15, sur France 4.

L'ancien vainqueur de la cinquième édition de la Nouvelle Star, interprétera plusieurs titres de Bichon, son nouvel opus : "Kiss me for ever", "Bergman", "Creep", reprise de Radiohead, et "l-o-v-e-", en duo avec Catherine Deneuve.

Chaque semaine, France 4 et France 2 proposent deux rendez-vous de Taratata : le mardi à 22h15, sur France 4, et le vendredi soir après le journal de la nuit, sur France 2, pour une séance de rattrapage.



source:jeanmarcmorandini.com

Teaser du TARATATA des 05/04/11 et 08/04/11
Teaser du TARATATA des 05/04/11 et 08/04/11 - MYTARATATA.COM
Teaser du TARATATA des 05/04/11 et 08/04/11. Avec JULIEN DORE, CATHERINE DENEUVE, JAMES VINCENTN MC MORROW, GRAND CORPS MALADE, ZAZ, ALISTER & BIYOUNA ! RENDEZ-VOUS MARDI 05 AVRIL A 22h15 SUR FRANCE 4 & VENDREDI 08 AVRIL A 00h40 SUR FRANCE 2.
AnonymousInvité X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Jeu 24 Mar - 12:06

X-Factor 2011 ... mardi prochain, Prime 3 ... ce qui nous attend

'émission X Factor 2011 enchaînera déjà mardi 29 mars avec le prime 3 et si vous voulez savoir ce qui nous attend, Purefans News by Adobuzz a déjà des infos et les voici.




La suite et fin des auditions approche. Dès la semaine prochaine, les 140 meilleurs candidats se retrouveront sur la scène du Palais des Sports de Paris, pour la deuxième étape des sélections. En attendant, le jury se rend à Lille, puis à Paris, pour auditionner les derniers candidats.

Dans le Nord, Marina, une jeune Lorraine de 16 ans, a droit à une standing ovation en récompense de ses prouesses vocales. Michael, 20 ans, jeune rocker breton, enthousiasme le public en chantant du Radiohead. Les groupes ne sont pas en reste, avec notamment Omega, un trio pop-rock, et les Five Sisters, quatuor vocal féminin.

Mais le Nord réserve aussi son lot de candidats farfelus. A Paris, Mehdi, 24 ans, impressionnant chanteur-danseur, offre un véritable show, comme Barry, 52 ans, arrivé tout droit de Californie. Vivement mardi prochain pour de nouvelles aventures avec l'émission X-Factor.
AnonymousInvité X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Jeu 24 Mar - 15:40

X Factor: Le duo s'explique après le clash avec le jury

Agrandir cette imageRéduire cette image Cliquez ici pour la voir à sa taille originale.
X Factor. - Page 5 33ea391463ef9848ca4db2731cc64c03_60
X Factor. - Page 5 Signe+ Mardi soir, le jury de X Factor a été unanime sur M6: le duo The Eyes n'avait pas sa place dans l'émission !

Une décision que les deux jeunes hommes ont très mal pris, surtout lorsqu' Henry Padovani avoue qu'ils ont "le charisme de deux bigorneaux sur scène" ! Les insultes ont alors fusé en coulisses et le duo voulait même "défoncer la gueule" de Padovani, et d'ajouter "mais qu'est-ce qu'il a fait lui dans sa vie ?"


Lionel et Olivier étaient les invités de "Morandini!" sur Direct 8 hier soir, et ont déclaré en exclusivité: "Avec le recul, on admet que l'on a mal pris la critique et effectivement, dès le début, c'était un peu faux."

Avant d'expliquer: "Pour notre défense, on avait un manque de retour. Mais on admet que l'on a mal pris les critiques de certains membres du jury"

Ils ont également expliqué que la phrase "mais qu'est-ce qu'il a fait lui dans sa vie ?", a été "sortie de son contexte. Je ne connaissais pas les CV de ces personnes, à part Christophe Willem et Véronique Dicaire. Maintenant que je sais qu'il a fait partie du groupe "Police", je ne peux pas dire qu'il n'a rien fait dans sa vie" a confié Lionel.

Avant d'ajouter: "Cette phrase, je l'ai dite en coulisses, je n'ai pas manqué de respect au jury, c'est comme ci je me le disais à moi même en sortant. J'ai complètement oublié, par le stress, qu'il y avait les caméras."

Les jumeaux ont également remis en cause le montage de l'émission. Lionel explique: "Je suis un peu énervé avec mon frère parce qu'il y a eu des coupures au niveau du montage, qui fait que c'est interprété d'une façon différente. "



source:jeanmarcmorandini.com
avatarGalionetteBanni
X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Sam 26 Mar - 11:27

X Factor : Lady Gaga et les Black Eyed Peas annoncés dans le show de M6 !


Au vu de l'envergure des stars contactées, on comprend mieux que M6 et les équipes travaillant sur X Factor se soient montrées si mystérieuses, lors de la conférence de presse de janvier dévoilant la nouvelle recette du télé-crochet, quant aux éventuels futurs invités...
Tandis que l'émission, après deux épisodes dédiés à la phase d'auditions, peine à séduire le public (avec 3,3 millions de curieux lors de la première diffusion, et seulement 2,85 millions en deuxième semaine), le dévoilement de l'identité des stars qui viendront sur le plateau pourrait bien doper son potentiel d'attraction...
Lady Gaga, la popstar ultime, et les Black Eyed Peas, les faiseurs de tubes incontournables, sont les premiers à avoir donné leur accord pour prendre part à un prime time en direct ! M6 frappe fort en réussissant à attirer deux des marques les plus bankable du monde de la musique !
Leur venue pourra donc avoir lieu à compter du 19 avril, date à laquelle X Factor saison 2 etrera dans la phase de directs depuis le Palais des Sports. La semaine précédente, le 12 avril, on aura découvert l'identité des 12 candidats - trois par catégorie, chacune étant managée par l'un des quatre jurés : Henry Padovani, Olivier Schultheis, Véronic DiCaire et Christophe Willem - au terme de leur stage dans un lieu mythique avec leur juré attitré et en compagnie d'une star conviée par ce dernier - Roch Voisine pour Véronic, Zaho pour Christophe, Alain Chamfort pour Olivier, Sharleen Spiteri pour Henry.

source:pure people
avatarGalionetteBanni
X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Mar 29 Mar - 19:07

Sébastien Agius, vainqueur de X Factor, vient de sortir son premier album


Vainqueur de la première saison de X Factor en France, Sébastien Agius a 27 ans et a passé plus de la moitié de ces années à composer des chansons ! Vous l'avez découvert cet été avec son premier single "Ma chance", un texte qu'il a lui-même signé, très évocateur de son univers et son état d'esprit : positif, joyeux, reconnaissant et tendre.

Il a ensuite envoyé en radio deux autres titres "Je marche en moi" et "Si tu veux de moi", le deuxième single officiel de l'album "Ma chance". Celui-ci est arrivé dans les bacs le 14 mars dernier mais semble passé totalement inaperçu ! La preuve qu'il ne suffit pas de passer à la télé pour vendre des disques... mais on peut aussi remarquer à la décharge du jeune homme le peu de promotion prévue par sa maison de disques, difficile dès lors de se faire une place.

Issu d’une famille d’artistes, Sébastien fait ses premiers pas sur scène à 12 ans et étudie la flûte traversière au Conservatoire à l’Ile de la Réunion. Diplômé de l’Ecole Supérieure de Spectacle de Paris (chant, danse, théâtre), il enchaîne alors les spectacles. En 2007, il crée la comédie musicale « Hé l’artiste ! » dans laquelle il met en scène 25 artistes et signe paroles, musiques et chorégraphies. Sa passion pour le piano l’amène à composer ses premières chansons.

Fin 2009, il participe à l’émission X FACTOR. Coaché par Alain Lanty, il remporte tous les suffrages du public. Depuis, Sébastien Agius était en studio pour enregistrer son premier album, qui ne devrait plus tarder à sortir.

Pour en savoir plus sur Sébastien Agius, visitez son site officiel !
AnonymousInvité X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Mer 30 Mar - 8:32

X Factor : La meilleure a 16 ans, et un phénomène 'magic' nommé Barry Johnson !


L'annonce faite en amont du troisième épisode de X Factor saison 2, le dernier consacré à la phase des auditions, de la venue prochaine des Black Eyed Peas et de Lady Gaga dans le show permettra-t-elle de remettre le cap sur le succès télévisuel, après un second volet, la semaine dernière, qui a accusé une baisse d'audience inquiétante (seulement 2 853 000 adeptes, soit 11,7% de part d'audience, contre 3,3 millions de téléspectateurs pour 13% de PDA lors du mardi de lancement) ? D'autant qu'en face, ils jouaient notamment à 22, sur TF1, avec un France-Croatie certes amical mais boosté par le retour des bannis de Knysna, la promesse d'une opposition plus sérieuse que le Luxembourg il y a quelques jours, une spirale vertueuse de six victoires d'affilée, et un maillot-marinière étrenné.
Qui est prêt à prendre des décibels plein les mirettes ? Qui est prêt pour un peu de désorientation sensorielle - "Vous n'avez jamais vu ce que vous allez entendre", cette signature nous fait marrer un peu plus à chaque fois.
Après un quart d'heure de pub pour refaire à la maison les Scènes de ménages de la Six, c'est parti !
Lille de la tentation
Auditions, suite et fin. Les jurés, Henry Padovani, Olivier Schultheis, Véronic DiCaire et Christophe Willem, se rendent à Lille.
Eric Heemeryck alias Bitume, 37 ans : "A la base, je suis bègue, mais lorsque je chante, je suis dans mon élément." "Avec Bitume, ça roule, tout va bien", ose Christophe. Ah, l'humour adoucit les moeurs ; ah non, c'est censé être la musique, mais comme on n'est sûr de rien dans X Factor... Ne vous fiez pas à son look ni à sa voix de fausset, Bitume a des ressources insoupçonnées, comme il en fait la démonstration en revisitant... Chacun fait ce qui lui plaît, de Chagrin d'amour, version ragga. Bitume, derrière sa voix douce et posée déjà étonnante lors de sa présentation, dévoile un timbre à la Shaggy, saisissant, mais surtout une relecture impensable du classique des années 1980. La partie chantée, sur le refrain, pèche un peu, mais l'ensemble est assez percutant. "Un performeur né, le seul dans ton genre" (Henry), "J'ai passé un très bon moment" (Christophe), "Moi, j'ai adoré, j'suis complètement sur le cul" (Véronic), "J'suis complètement sur le cul", (Olivier, ce copieur).
Si, en première semaine, le pourvoyeur de reggaeton Valentin avait été prié de présenter un second morceau pour que le jury puisse se faire une idée, cette fois, les quatre octroient autant de oui immédiats au candidat, qui semble toutefois avoir bénéficié de l'extrême mollesse des candidats qui l'ont précédé, d'après ce qu'on devine.
Factor classé X : vous reprendrez bien un peu de casseroles ?
Et déjà une première séquence casseroles : Christine Hochin, 48 ans, marin de commerce, voulait rendre hommage aux marins mais a "fait couler le bateau" (Olivier) et ne "donne pas envie aux marins de revenir" (Christophe), avec sa voix impossible de Julien Clerc (au féminin) faisandé. Suit Laurent Benz, un croisement raté entre Nicola Sirkis (pardon, Nicola) et Eric Massot des Nous C Nous, qui se fait un Goldman de karaoké, allez, pour le fun. Sabine, qui veut mettre de la fiesta avec Un, dos, tres de Ricky Martin, n'a pas seulement un problème avec la justesse, le rythme, la sensualité et l'espagnol : elle a même du mal à compter jusqu'à trois et à avoir un regard qui ne fasse pas passer Orange mécanique pour un conte de fées (non, sérieux, ne le mettez pas aux enfants avant qu'ils s'endorment, même si c'est l'année Kubrick). C'est non, mais le public aurait bien aimé se poiler encore un peu : "non mais ça va pas, vous êtes pas bien, non ?!", s'insurge le jury.
Permis de séjour pour cause de love story ?
Marissa Hromek, en provenance de l'Etat de New York aux Etats-Unis. "J'suis là pour mon copain, qui est français. Avec X Factor, je pourrai rester en France. Sinon, je suis obligée de repartir." En bonne Américaine, quoiqu'East Coast, Marissa a choisi Katy Perry, flexion rotulienne incluse. Elle est volontaire, elle est amoureuse, mais elle ne sait pas vraiment chanter, soyons honnêtes, d'autant que la bande contient des chorus qui ne parviennent même pas à la sauver. Vous vous souvenez du quart d'heure de pub avant l'émission ? Après seulement deux candidats et un medley casseroles, c'est déjà l'heure de remettre ça... Mais on a tellement peur de louper le verdict concernant Marissa qu'on va tout se tortorer sans broncher. Ouaaiiiiiiiiis ! On y revient : Henry aime bien, Christophe aime l'énergie, Véronic aime le sourire, Olivier aime la showwoman, l'Américaine sans complexes qui embarque le public, même s'il est le seul à bien vouloir rappeler qu'elle ne chante pas juste. Bienvenue chez les Ch'tis, Marissa (sur une bande son de Rihanna ?), mais il faudrait voir à pas abuser de leur hospitalité légendaire... On ne se serait pas laisser un peu attendrir, les jurés ?
Jacques a dit... chante a cappella !
Que nous réserve Gelali Kada-Rabah, animateur musical en MJC à la voix haut perchée et étranglée ? "Chouf !", lâche-t-il sur son entrée en scène survitaminée : "Mon rêve, ce serait d'être aussi connu et aimé que Christophe Willem". Il compte y arriver en gagnant son ticket avec Black or White de Michael Jackson. Le bonhomme court dans son petit jean, gigote sans trop vouloir se prendre pour le King of Pop (quoi ? Si, si, il se prend pour lui ?), réalise une parodie de moonwalk. On ne prêtera même pas attention au chant ni au texte. Un skecth amusant qui lui vaut beaucoup de sympathie et de condescendance de la part du jury. "J'suis fan des films de science-fiction, donc j'ai passé un très bon moment", commente Olivier.
Christophe Willem se saisit alors du micro pour interpréter son Jacques a dit a cappella, "à l'arrache", comme ça, cadeau. En termes d'élocution, pas le meilleur prof. Et de toute façon, il est déjà passé par la case télé-crochet.
Radio-prise de-head
Mickaël Picquerey. "Chanter, c'est une part importante dans ma vie, je voulais la confronter à vous." Il chante bien, le jeune Mickaël, mais les puristes de Radiohead (dont votre serviteur) auront rapidement eu envie de lui faire couper les cordes vocales pour tant de mollesse sur le sempiternel et culte Creep. Les passages en voix de tête sont massacrés, son "run" dans les aigus est moche et ne s'attire les félicitations de tous que parce qu'il force, le braillard. "T'as un genre de nonchalance que je trouve sincèrement très bien", s'extasie Christophe, "You're rockstar, baby", ose Véronic. WTF ?!! Notre sauveur, le maestro Olivier, "Je te vois arriver, t'as le look, le charisme. Mais pour moi, il y a des problèmes de justesse, je suis pas debout à la fin de la chanson". Les autres jurés se levant pour Danette, Henry se lève également pour accorder un oui, "pour pas casser l'ambiance". Tant de consensualisme dans ce jury, cela en devient navrant. Il va falloir retrouver vos oreilles, et, accessoirement, vos couilles (Véronic, tu es amnistiée sur ce coup-là). On rigolera moins quand chacun devra répondre de ses candidats.
Touche mes castagneeeeeeeettes...
Un ténor, un baryton, un medley improbable de l'oeuvre de... Carlos : ça, c'est l'oeuvre grandiloquente et pas dénuée d'intérêt d'Orchestre Alan Record. Ca démarre sur un Tout nu et tout bronzé mélodramatique, ça enchaîne avec un Tirlipimpon magistralement revu et corrigé. Nos deux quadra (enfin, 34 et 42) costard-cravate type formation bancaire qui payent pas de mine valent largement la saga promo-musicale du Crédit Agricole. "Ca fait cabaret, ça fait ringard" (Henry, non), "votre arrangement est intéressant, mais la matière première ne l'est peut-être pas autant" (Christophe, oui quand même), "si vous étiez dans un concours d'humour, vous gagneriez" (Véronic, non mais merci), "j'ai passé un super bon moment" (Olivier, mais non). Le public conspue le jury, qui cogite un moment et décide de rappeler le duo. Carlos n'était pas une matière première assez noble malgré le nombre de 33 et 45 tours qu'il écoula ? Mais devinez ce qui vient avant la seconde chance ? La... la p... la pu... la publicité ! Ouuaaaaaaiiiiiiis ! A leur retour, c'est une Sexbomb qui explose a cappella : Véronic accorde finalement un oui, Olivier reste sur son non, Henry, qui se souvient avoir "travaillé sur cet album avec Tom Jones", lâche le oui décisif au bout du suspense.
A bas les casseroles, place aux talents : et un wagon pour le Palais des Sports, un !
Swalk, deux frangines qui livrent une relecture très teen et très girly, donc très raccord, du Lola de Superbus. Les trois gars d'Omega, lookés, passent sans trop prendre de risques : Sunday with a flu de Yodelice, ça rend bien quand c'est fait proprement, mais ce n'est quand même pas un exploit d'en faire quelque chose d'efficace. Rosa Provenzano, Italienne comme son nom l'indique, nous offre une version d'Il sole d'azzuro que la superbe Giorgia, son interprète originelle et une des plus belles popstars de la Botte, ne renierait pas : puissante et incarnée. Séduisante. "C'est vraiment diva-style" (Christophe), "Ma si !!!" (Henry). Cormac McMorrow, irlandais, chante faux et n'a pas de souffle mais est pris pour l'étape suivante. Christophe Gillard, en voulant mettre sa touche sur Kiss from a rose de Seal, lui écorche un peu les pétales, mais démontre une belle aisance vocale. Et voilà une flopée de qualifiés !
Petit interlude chambrage entre jurés, dans la perspective de leur opposition future, chacun avec sa catégorie. L'ambiance est encore bon enfant. Bon, une séquence indolore, quoi. Rien à voir avec les ego-trips de gagneurs de Marc Cerrone ou Julie Zenatti dans la saison 1.
Les Five Sisters, qui ont une explication assez fumeuse au fait qu'elles ne sont que quatre (c'est une reprise de justice, la cinquième, pour que ce soit aussi inavouable ?), interprètent une version de Survivor, de Destiny's child, qui alterne le bon et le moins bon. Le moins bon, ce sont les passages un peu gueulards, un peu street ; les bons, c'est... tout le reste, avec une belle complicité, une belle écoute, une belle énergie. Et un bon choix de chanson. Olivier s'avoue frustré de n'avoir entendu que deux des quatre filles en solo : il lui tarde de découvrir les deux autres. Five sisters, quatre oui.
Quoi ma casserole, qu'est-ce qu'elle a ma casserole ?
Les Imprévus balancent un Johnny (Quoi ma gueule) effectivement imprévisible : une fois n'est pas coutume, le public hue les candidats. Marguerite, la candidate suivante, a beaucoup de constance : elle parvient à chanter Je ne regrette rien faux de bout en bout. Les jurés sont à court de commentaires. Aurélie, en plus d'un physique disgracieux, d'un maquillage criminel et d'un timbre de voix vraisemblablement pas humain, inflige aux jurés un Bad Romance (Lady Gaga) vraiment bad. Too bad.
Quand le X Factor a 16 ans...
Quoi de mieux pour se remettre de ces loghorrées vocales qu'une... benjamine du concours, surtout quand elle a parcouru 500 kilomètres pour venir participer. Marina D'amico, 16 ans, références : Goldman, M et... Willem. Marina a choisi It's all so quiet, de Björk, qui avait permis au candidat le plus barré de toue l'émission jusqu'à maintenant de s'illustrer comiquement. Si on fait abstraction de ses "chut" hélas plus proches du passage du chasse-neige que du malicieux "so quiet", la demoiselle laisse découvrir une voix exceptionnelle, une aisance sur scène qui l'est tout autant. Preuve en est : c'est elle qui hérite de la part du lion au montage, dans l'émission de ce soir. Standing ovation dans la salle, et la sensation qu'elle peut aller très loin dans X Factor. "La meilleure chanteuse depuis le début, tout simplement", s'enthousiasme un Henry euphorique, rejoint pr un Christophe qui gratifie la minette d'un "je vais à un de tes concerts demain". Véronic voit une popstar devant elle, et Olivier a des frissons face à la "plus belle et et meilleure chanteuse jusqu'à maintenant". Fin des auditions lilloises.
Assassins phoniques, assasiphonnés : le grand opéra broc' !
Comme lors des deux précédents épisodes, on se refait une fournée de candidats parisiens. Et surtout une fournée d'Assasymphonie, tube de Mozart l'opéra rock composé par un certain Olivier Schultheis et massacré par... tous, d'un Didier quadra pas glam'rock pour un sou à un jeune homme Véronique et Davina. "La folie me guette" : le candidat suivant, infirmier possiblement névrosé, a en réalité déjà sombré dans la folie furieuse. Dans le lot, un postulant s'en sort : Christophe convainc le maestro et ses compères. Mais Willem prévient : "Arrêtez de chanter des chansons faites par Olivier Schultheis..."
Patchwork 3000 volts !
Daniel Barbosa, 27 ans, avec son look street et sa voix fluette, surprend avec son interprétation du standard A man's world de James Brown. Ce magasinier a des chevaux sous le capot. Plus étonnant, l'aspect patchwork de son chant, du mimétisme à une voix de tête insoupçonnable, en passant par des râles ragga. "C'est un mélange de tout", résume Olivier, conquis : "Il n'y a pas de style, c'est unique !" Henry et Christophe insistent sur la nécessité de canaliser ce "monsieur 3000 volts", Véronic est déstabilisée et s'en tient au non qu'on pressentait. Olivier se départit de son maintien usuel pour remercier : "Tu m'as éclaté, et j'ai adoré ça."
Christophe Willem/Olivier Schultheis : la chanson des vieux amants...
Interlude : un petit medley des clashes Schultheis/Willem, dont on parle depuis le début, mais qui ne sont guère que des clashounettes. L'occasion demonter un jeu de oui/non inédit, l'occasion d'incruster une des expressions fétiches de Willem - "tu as pété la baraque" -, l'occasion pour Christophe Willem de mettre dans la tronche de Schultheis un "problème générationnel", et pour Olivier de répliquer par "salaud" ou "saloperie". Et parfois même, ils tombent d'accord. "Il va falloir qu'on s'engueule un peu, ça commence à me manquer."
In-toxic-ation chorégraphique
Le seront-ils sur le cas du candidat suivant, Mehdi Kerkouche, lancé dans une reprise du Toxic acoustique de Britney Spears, accompagnée d'une chorégraphie so Billie Crawford (pour ceux qui n'ont pas oublié...). "Tu as fait le show, tu as été toxic" (Henry). Véronic, tout en reconnaissant la valeur physique de la performance, fait remarquer que cela partait un peu dans tous les sens. Et Olivier a pris une petite claque avec "le meilleur performer" des auditions.
Séquence auto-promo : en coulisse, après ce numéro, on s'exclame "vous vous rendez compte de l'émission qu'on est en train de monter ?" (Véronic), on imagine les danseurs, on lorgne sur une catégorie de prédilection...
Miss Léopard n'est pas la Tigresse Tina...
Morgane Gannachon, 18 ans, se risque sur Proud Mary de Tina Turner. La fauve est lâchée, leopard aux pieds, leopard sur le dos, mais une voix à la Miley Cyrus surgonflée (comprenez, qui rugit pour tricher sur son coffre). Retournement de situation : après le non initial d'Henry, les oui timorés mais ouii quand même de Christophe et même de Véronic - qui l'avait un peu flinguée en commentaire, pourtant - Olivier, qui trouvait la prestation "cliché", tient la décision, se fait harceler par le public, va-t-il craquer ? Alors ? Oui ? Non ? Hmm ?... Pub ! Retour au suspense : Olivier part pour maintenir son non et s elaisse embobiner par Christophe Willem : "Je paye pour voir, je vais dire oui." Olivier, ne met quand même pas trop d'argent sur la table à la main suivante...
Nouveau medley de passages réussis : la symphonie des voix black de Presteej sur Ella elle l'a, Cécile Couderc, exceptionnelle sur quelques instants de Rescue Me de la Queen Aretha, le timbre à part de Suzanne, une des doyennes, sur Et maintenant, ou encore Vincent, qui tente sa chance crânement sur Roxane de The Police devant un des fondateurs de The Police (Henry). Le jeune homme a une botte secrète : un timbre pas si éloigné que cela de celui de Sting.
Barry Johnson : De Barry White à Magic Johnson
On finit en apothéose avec Barry Johnson, ce candidat dont nous vous avons déjà parlé et qui avait été servi en mise en bouche aux journalistes (dont votre serviteur) lors de la conférence de presse de présentation de X Factor en janvier dernier. Le truc de Barry, Californien de 52 ans en France depuis une trentaine d'années, c'est qu'il n'est pas qu'un prof de chant sachant chanter : il a un timbre à classer parmi les plus beaux spécimens de la soul et du funk. Ce qu'il prouve magiquement sur Just the two of us, de Bill Withers, dans un anglais évidemment impeccable (ce qui n'est pas du luxe après tant de candidats français qui se sont risqués dans la langue de Shakespeare). BArry, c'est "just magic", ça met la barre très haut ! "Barry, quelle voix sexy", lâche Henry. Christophe s'insurge que les anciens concours (comme Nouvelle Star dont il est issu) n'aient pas proposé une catégorie plus de 25 ans. "La grande classe", s'extasie Olivier Schultheis. Et déjà, Barry se positionne comme une valeur sûre, qu'il nous tarde de retrouver pour un bon bout de chemin.
Un cycle s'achève, sur un medley (long, tellement long, surout quand on a tout regardé depuis le début) des bons et des moins bons moments des trois premières émissions de X Factor.
Notre verdict sur cette phase préliminaire...
Vivement la prochaine étape... A présent que les jurés ont retenu 140 candidats parmi les auditionnés, les choses vont enfin se corser un peu, avec un degré d'exigence relevé et des affrontements directs. Car, au final, seuls 12, 3 par catégorie (- 25 ans filles/garçons, + 25 ans, groupes), auront pour mission de faire le show en direct lors des futurs primes, avec, à la clé, la possibilité de triompher et d'embrasser une carrière. Mais avant d'en arriver là, place à "l'étape des trois jours" au Palais des Sports, chargée de tests (voix, résistance au stress, etc.), avec notamment un duel (un contest vocal a cappella), un test de danse, un tour de chant solo devant le jury. Après cette étape, chacun des jurés se verra attribuer une catégorie et partira avec six candidats dans un lieu secret en compagnie d'une star qui lui est proche, et en reviendra avec trois élus pour défendre les chances de sa catégorie.
Les débats vont donc gagner en intensité, et c'est tant mieux. Car on commençait à s'embêter grave dans ces auditions-zapping où le jury a fait montre (ou est-ce l'effet du montage ?) d'un consensualisme pathologique navrant. Peu d'argumentation, peu de prises de position tenaces et défendues de manière étayée, de la condescendance et du copinage plus que du recrutement d'élite. Le mot le plus récurrent : "Enormissime", toujours suivi de "oui". On en a la nausée jusqu'aux tympans de bouffer de l'énormissime face à ce qui s'avère plus souvent relever du "pas mal". Par moments, on se demande s'ils n'ont pas fait quelques choix par défaut pour remplir les quotas.
Le principal suspense pour la suite ? Savoir si l'attribution des catégories aux jurés-managers se fera dans l'émission ou par voie de presse entre deux épisodes...
G.J.

source:pure people
avatarGalionetteBanni
X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Sam 2 Avr - 12:32

X Factor : Nolwenn Leroy, Yannick Noah... et Britney ? Demandez le programme !


En dépit d'audiences un peu en-deçà des attentes de la chaîne, les stars françaises comme internationales semblent se bousculer pour se produire sur la scène de l'émission événement de M6, X Factor.

Alors que M6 vient de confirmer les venues des Black Eyed Peas et de Lady Gaga - deux des stars les plus bankable de la planète -, dans le courant du mois de mai, de nouvelles stars US viennent s'ajouter au casting, telles qu'Enrique Iglesias ou James Blunt. La révélation britannique Adele qui cartonne dans les charts devrait également rendre une petite visite à Henry Padovani, Christophe Willem, Véronic DiCaire et Olivier Schulteis, jurés de l'émission.

Pour cela, il faudra attendre la fin des phases de casting. C'est à partir du 19 avril que les prime time de X Factor se dérouleront en direct... Et, pour le premier grand rendez-vous hebdomadaire en direct, M6 n'aura pas à rougir face aux grandes émissions de variétés puisque c'est la chanteuse Nolwenn Leroy, dont l'album Bretonne s'est déjà écoulé à plus de 500 000 exemplaires, qui sera l'invitée.

Autre invité francophone confirmé : Yannick Noah. La personnalité préférée des Français viendra sans doute booster les audiences de l'émission, pieds nus, comme d'habitude.

Enfin, notez que si le magazine Closer affirme dans son édition du samedi 2 avril que Britney Spears se produira bien dans le X Factor français, la maison de disques de l'artiste, contactée par nos soins, dément toute venue promo de Britney en France, celle-ci souhaitant se concentrer pleinement sur les répétitions de sa tournée américaine qui démarrera en juin. Zut !

Joachim Ohnona


source:pure people
avatarGalionetteBanni
X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Dim 3 Avr - 21:06

Lily Allen et Gary Barlow (Take That) : futurs jurés de X Factor ?


Si Cheryl Cole pourrait bien rejoindre Simon Cowell dans l'édition US d'X Factor délaissant ainsi son siège de jurée dans l'édition britannique, des noms commencent à pointer le bout de leur nez quant au jury de l'émission anglaise.
En effet, la pop star anglaise Lily Allen et le chanteur des Take That Gary Barlow pourraient bien rejoindre Dannii Minogue et Louis Walsh sur le banc des jurés de l'émission musicale. Simon Cowell pourra, lui, s'occuper aussi bien du lancement de l'édition américaine que conserver son statut de juré dans l'édition anglaise mais... à mi-temps. Le magnat de la production musicale ne rejoindrait le jury que lors des programmes en live.
Alors qu'elle perdait son deuxième enfant suite à une fausse couche en novembre, Lily Allen a dû faire face à une terrible période de déprime. Heureusement, elle a pu compter sur l'homme de sa vie Sam Cooper, qu'elle épousera le 11 juin. Depuis qu'elle a arrêté (provisoirement ?) sa carrière dans la chanson, elle s'occupe désormais de sa boutique de mode vintage Lucy in Disguise. Mais si l'on en croit les rumeurs persistantes, elle pourrait bien afficher son joli minois et son sourire généreux lors du retour de l'émission X Factor en août pour notre plus grand plaisir. Pour le moment, cette information reste au statut de rumeur puisque l'agent de la star de 25 ans n'a répondu à aucun appel des médias britanniques.
Gary Barlow, lui, explose au sein des Take That depuis leur retour. Alors que le groupe dévoilait il y a peu le clip de leur nouveau tube Kidz, Gary Barlow pourrait aussi rejoindre la jolie Dannii Minogue dans le célèbre jury de X Factor. Si l'agent du chanteur affirme qu'aucun contact n'a été pris entre l'émission et ce dernier, on connait en revanche les bonnes relations entre le groupe Take That et X Factor. Après avoir accompagné Matt Cardle lors de sa victoire de l'édition britannique l'an dernier sur scène, c'est lors de la finale danoise, remportée par Sarah, qu'ils ont de nouveau mis le feu.
Lily Allen et Gary Barlow, des X jurés pour X Factor... on X adhère !


Chloé Breen

source:pure people
avatarGalionetteBanni
X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Mar 5 Avr - 8:59

X Factor : Indiscrétions sur les petits arrangements de la production...



Ce mardi soir, X Factor saison 2 enclenche la deuxième. Après trois premiers épisodes consacrés aux auditions qui se sont déroulées durant l'hiver, le télé-crochet de M6 s'apprête à nous faire vivre la seconde étape du processus de sélection : les "trois jours" de tests, sur la scène du Palais des Sports de Paris, qui ont permis aux quatre jurés - Olivier Schultheis, Henry Padovani, Véronic DiCaire et Christophe Willem - de ne retenir que 24 des 140 rescapés des castings. Lesquels 24 feront l'objet d'un prochain épisode retraçant le stage qu'ils ont vécu, par groupes de 6 avec chaque juré - une fois que ceux-ci se seront vu attribuer une catégorie - et une star amie dans un lieu magique, une autre phase destinée à choisir les 12 candidats qui défendront leurs chances lors des émissions en direct à partir du 19 avril. Des directs qui recevront les plus grandes stars nationales et internationales.

Trois candidats balancent...

Nous n'en sommes pas encore là, mais puisque nous en approchons, les langues se délient, et les prétendants évincés du jeu dévoilent une part de l'envers du décor. Le quotidien France-Soir, dans son édition de ce mardi 5 avril, donne la parole à trois candidats issus des auditions montpelliéraines qui "ont passé plusieurs étapes chacun dans sa catégorie" - parmi ces candidats, Marine, 19 ans, a été jusqu'à la phase du coaching avec Olivier Schultheis.

Dans leurs confidences, on retrouve des informations connues, comme le fait que le jury recherche "des personnalités avant les bons chanteurs" (une quête appuyée par un questionnaire préliminaire pour les candidats, investissant pas mal leur intimité) et des "gens susceptibles de vendre des disques", qu'il n'est "pas tendre envers les candidats qui leur tenaient tête, comme les jumeaux qu'ils ont traités de bigorneaux", ou encore qu'on "passe plus de temps à être filmé qu'à chanter". On obtient également la confirmation de certains procédés qu'on subodorait, comme l'obligation pour les candidats, à un moment donné, de "piocher dans une liste de titres" : "dommage qu'ils ne laissent pas plus de place à l'originalité."

Un jury piloté...

Marine, Mehdi (29 ans, fonctionnaire) ou encore Barbara (21 ans, chanteuse lyrique, groupe Choeurs d'artichaut), s'accordent toutefois pour dire qu'on fait des rencontres "sympa", que "les remarques du jury étaient justifiées" et que "la production connaissait notre prénom et avait toujours un mot gentil à notre égard".

La production, justement, n'est pas invisible, dans les coulisses de X Factor. "La production donne autant son avis que le jury" sur les candidats, estime Marine. Mehdi, lui, est plus loquace : "Suzanne, une des doyennes du casting, a été contactée directement sur Internet par la production. Ils lui ont proposé de passer le casting. Comme Nicolas, qui a passé l'audition en duo. La production lui a demandé ensuite de se séparer de son partenaire pour poursuivre l'aventure."

La folie des casseroles : des batteries de cuisine bon marché...

Au rayon des petits (ou gros) arrangements, la quantité de casseroles, ces candidats simplement loufoques ou carrément minables, qui fait grand bruit à l'écran - d'où le fameux "vous n'avez jamais vu ce que vous allez entendre" ? -, est-elle représentative de la réalité ? Car les trois premiers épisodes de l'émission en ont usé, et même abusé... "La production envoyait des candidats loufoques chauffer la salle au début des auditions (...), de faire les marioles, d'en rajouter pour faire le spectacle", apprend-on.

Des standing ovations bidon...

Pour Marine, le montage est en trompe-l'oeil, "alors que le niveau était élevé". "Des candidats sélectionnés pour le prime n'ont toujours pas été montrés à l'écran", remarque-t-elle. Par volonté de la prod' d'en garder sous le pied, pour l'effet de surprise ? Mehdi, pour sa part, égratigne la belle innovation des auditions en public (elles se déroulaient à huis clos lors de la première saison) : "Des applaudissements ont été ajoutés sur certaines séquences et les caméras montrent des standing ovations pour plusieurs candidats, alors que personne ne s'est levé dans la salle à ce moment-là."

Des libertés au montage qu'on pouvait effectivement soupçonner et qui expliquent, outre l'aspect zapping parfois irrationnel et souvent déséquilibré des trois premiers volets, quelques mouvements de liesse qu'on pouvait peiner à comprendre après certaines prestations.

Des candidats pas tout à fait amateurs...

Dans Ici Paris, autre découverte - là encore, seulement une demi-surprise : parmi les candidats qui ont passé les auditions de X Factor, certains avaient un peu d'avance sur les autres. On a déjà évoqué sur Purepeople le parcours de Mehdi Kerkouche, associé aux travaux de Kamel Ouali et apprécié du public dans Le Roi Sun aussi bien que Cléopâtre. C'est aussi le cas, notamment, de Marina D'Amico, une des révélations des auditions, une benjamine (16 ans) prometteuse. En interview, l'ado joue franc jeu et s'avère être une bête à concours : "Je suis ambitieuse, je vise la première place (...) A 8 ans, j'ai participé à mon premier concours de chant. Depuis, je cours les auditions pour percer dans le métier." Et cela a déjà commencé, puisque, outre ses apparitions télé dans Le grand show des enfants ou le Réveillon du Nouvel An avec Arthur, elle a assuré des premières parties pour "Patrick Fiori ou Dany Brillant, qui, voyant que je n'avais pas le trac, m'a dit de ne penser qu'à m'éclater sur scène". En matière de première partie, elle pourra échanger avec Vincent Léoty, un coiffeur parisien qui avait fait la première partie de Jenifer il y a trois ans.



source:pure people
avatarGalionetteBanni
X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Mar 5 Avr - 11:44

Trois candidats "balancent" sur X-Factor
X Factor. - Page 5 Bfaf9a06b8bfb27197b6848d7b111966_29X Factor. - Page 5 Signe+ Trois candidats, à l'émission X-Factor, aujourd'hui diffusée sur M6, dénoncent les agissements de la production, dans un article publié sur le site Internet de France soir. Marine, Mehdi et Barbara révèlent l'envers du décor du télé-crochet.

A en croire Barbara, les candidats ne seraient pas libre de choisir la chanson à interpréter, contrairement à ce que montre les images : "Sur la première étape du casting, nous avons pu interpréter It’s now Christmas, de Bernard Hermann, tiré de l’Opéra Hurlevent. Mais on a dû piocher ensuite dans une liste de titres qui n’étaient pas dans notre registre."

A la question de savoir si le montage est fidèle, Mehdi parle d'ajout de séquences par la production : "Des applaudissements ont été ajoutés sur certaines séquences et les caméras montrent des standing ovations pour plusieurs candidats, alors que personne ne s’est levé dans la salle à ce moment-là…"

Pis encore, il dénoncent le peu de poids du jury, puisque la production semble toujours avoir le dernier mot. D'après Mehdi,
"Suzanne, une des doyennes du casting, a été contactée directement sur Internet par la production. Ils lui ont proposé de passer le casting". Et Marine d'ajouter : " La production donne autant son avis que le jury.

Malgré tout, tous sont d'accords pour dire qu'il s'agit d'une expérience enrichissante. Marine se dit très contente des remarques du jury qui étaient selon elles "justifiées", etc.



source:JMM
avatarGalionetteBanni
X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Mar 5 Avr - 23:05

X Factor: Coups de théâtre en cascade... Les 25 élus connus et les jurés servis!
source purepeople

140 candidats, 24 places pour partir en stage, répartis en quatre catégories, avec les quatre jurés-managers et les stars de leur choix dans des lieux chargés de symbolique : l'équation de cette quatrième soirée du télé-crochet X Factor saison 2, chaque mardi sur M6, était simple. Il appartenait aux candidats les plus méritants de la résoudre (toutes les vidéos de la soirée et les vidéos "pas vues à la télé" à visionner sur M6Bonus.fr).

Après les auditions, qui ont permis d'écrémer les 400 sélectionnés des castings nationaux pour ne retenir que 140 prétendants, et qui ont occupé les trois premiers épisodes du concours musical télévisuel avec des fortunes diverses en termes d'audience, proposant au public une sacrée batterie de casseroles mais aussi de très belles promesses pour la suite, place à "l'étape des trois jours" : sur la scène du Palais des Sports, les nerfs des candidats encore en lice ont été mis à rude épreuve, car X Factor a enclenché la vitesse supérieure. Destination : les prime times en direct, auxquels seuls trois élus par catégorie, soit douze candidats, prendront part, au côté des plus grandes stars nationales et internationales en qualité de guests.

Pour faire leurs preuves lors de cette "étape des trois jours", c'est un examen grandeur nature qui les attendait : devant nos jurés émérites, Olivier Schultheis, Henry Padovani, Véronic DiCaire et Christophe Willem, qui ont pas mal fait figure de pieds-tendres lors des auditions, les candidats devaient briller au travers d' un duel a cappella à élimination directe (et paf, 70 en moins d'un coup), une épreuve de danse, et un passage en solo final pour achever de séduire ceux qui détiennent le pouvoir de leur dire oui.

Après les révélations parues mardi dans France-Soir sur les bidonnages orchestrés par la production, pas de place pour le trucage : les meilleurs lors de ces trois jours de tests seront récompensés.

"Vous n'avez jamais vu ce que vous allez entendre", ça ne veut rien dire mais ça vous fait quand même fantasmer ? Alors c'est parti pour deux, non : trois heures d'un marathon télévisuel qui aurait mérité d'être traité en deux parties. Pardonnez la longueur du présent compte-rendu (j'y ai laissé quelques phalanges), et plaignez-vous auprès de M6.

L'émission s'ouvre au son de Gettin' Over You, bombe guettaesque avec Fergie, Chris Willis et LMFAO : pour faire passer le concept du "on cherche quelqu'un capable de vendre des disques", c'est plutôt explicite.

Après les auditions organisées en public (quitte à prendre des libertés au montage en offrant des standing ovations fictives à des candidats n'en ayant pas reçu, histoire de gonfler l'ambiance), le Palais des Sports de Paris sonne bien creux, un vide flippant, lorsque les jurés accueillent, un brin solennels, les aspirants au X Factor. La tension monte dans les rangs, certains se concentrent, d'autres philosophes : "Plus le combat est dur, plus la victoire est belle", relecture très libre, attribuée à un candidat, de l'adage tiré du Cid "A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire".

Le duel... à mort, a cappella, ah là là...


Pour les affrontements sans merci qui composent le premier filtre de cette étape, chaque catégorie doit présenter chanson à choisir parmi deux imposées : les groupes semblent privilégier majoritairement le Double jeu de Christophe Willem (une flagornerie à double tranchant !), les filles de -25 ans ont le choix entre Qui de nous deux de M et Over the rainbow, morceau culte du Magicien d'Oz immortalisé par Judy Garland, les garçons de -25 ans entre Les Mots Bleus de Christophe et Wonder Why de Julian Perretta un vrai grand écart), les +25 ans entre Rehab' d'Amy Whinehouse et Le Temps qui court d'Alain Chamfort.

Les garçons -25 ans sont les premiers gladiateurs dans l'arène. Florian, qui avait séduit avec le Everything de Michael Bublé, est opposé au lunaire et androgyne John qui avait beaucoup amusé en première semaine avec sa version très personnelle de It's so quiet de Björk. Dans le silence, Florian entonne Les Mots Bleus. Ce n'est plus le crooner mais plutôt... la voix de Thierry Amiel qu'on croit entendre. John joue sur son côté showman loufoque. Florian passe, pas lui.

Au secours, je trouve pas le bouton "pause" !

Un wagon de duels file à vive allure sans qu'on y assiste. Les éliminés s'empilent sans qu'on sache ne serait-ce que leur prénom. Pas fair, pas show, tout ça... Ni fait, ni à faire. Et, hélas, une ellipse qui présage la suite.

La prod' choisit de braquer les projecteurs sur Matthew, le Britannique qui était passé avec une interprétation pourtant très limite de Viva la vida de Coldplay. Il part avec un avantage sur son jeune adversaire, déjà pas irréprochable vocalement : sa maîtrise de l'anglais. Mais, victime de la pression, magré des bouts de mesure qui sonnent bien et laissent deviner un timbre et une énergie intéressants, il fourche, perd le texte à plusieurs reprises... Sera-t-il pénalisé ? Christophe Willem tique, mais le jury croit en Matthew et lui accorde sa confiance... avec un avertissement. "Je suis trop désolé", se répand le gaillard, penaud. "Je suis déçu, parce que la chanson était en anglais".

Il ne reste déjà plus qu'un duel, opposant Raphaël, qui avait été assez énorme sur une chanson de Bashung, et qui est assez pénible sur la bombe de l'excellent Perretta. Face à lui, Claude, un jeune homme avec une voix flûtée de femme qui match bien avec ce morceau. Dilemme... Les jurés sélectionnent les deux candidats ! Ah bon ? Il y a des dérogations ? Eh bien, ce n'est pas si dramatique que cela, alors ! Les jurés nous ont fait du flan en répandant du pathos après les premières décisions d'élimination !

Les groupes : Double jeu et coups doubles !

Le duo très folklo Alan Record Orchestra avait décroché son sésame à Lille avec un medley de Carlos réarrangé assez dingo, qui avait laissé le jury sceptique, puis curieux d'en savoir plus. Les deux compères de 42 et 34 ans se risquent à reprendre le tube de Christophe Willem, Double jeu, avec un groove d'enfer et des effets vocaux très toniques. Muriel et Nathalie ont fait le même choix, mais dans une version revue et corrigée par les petits chanteurs à la croix de bois saisis d'une crise d'apoplexie. Alan Record Orchestra passe, avec une nouvelle réserve : "il va peut-être falloir, à un moment, sortir de l'humour."

Votre serviteur a mal aux doigts, ça s'enchaîne trop vite, encore plus que les auditions. Ouf, la pub salvatrice. Un coup d'eau bprécieuse d'un côté pour purifier ma peau après une rude journée pas encore fini, un bom de céréales à l'arrabiata de l'autre côté (dans la précipitation...) et.......- petit jingle pub de Yael Naim, pas au programme -.....

Me revoici ! On y retourne pour la suite des duels entre groupes.

Les très street Omega assomment les très bien peignés... ? comment, déjà ? On ne saura jamais. Comme pour en individuel, les duels défilent en quelques instants, sans que le public soit invité à se faire une idée en même temps que les jurés. Très frustrant, un gâchis assez inconcevable... La prod' aurait-elle l'intention de sortir l'intégrale en DVD pour Noël ? Ou bien, peut-être, rien de chaud à se mettre sous le tympan : "c'est ni chaud ni froid", résume Véronic DiCaire.

Puis on retrouve, après un clin d'oeil Armée du Salut où le groupe évoque son ambition de "quitter la misère et la rue", le groupe Presteej, dont l'association de voix black veloutée façon Poetic Lover avait fait sensation. En face, une version de Double Jeu très pêchue, très joueuse, qui envoie. Deux musicalités différentes... qui divisent le jury en deux. Aaaaaaaaaaah quel dilemme, mais gardez-les donc tous les deux. Mais bon sang mais c'est bien sûr, on a qu'à les garder tous les deux, et c'est ce qu'ils font ! Encore un duel ex aequo ! "Une exception une fois par catégorie", précise l'animateur Jérôme Anthony en voix off.

Les filles de - 25 ans, la catégorie reine a priori


Balance, balance, balance du lipstick, du piercing, du gloss, de la jupe, du minois...

Martine avait été repêchée in extremis et avait obtenu un troisième oui décisif avec une interprétation assez pénible d'un hit de Superbus, mais n'avait pas pu faire bouger Olivier Schultheis de son scepticisme. Sur Qui de nous deux ?, elle fait du grand n'importe quoi, du surjeu exploitant son timbre particulier, une folie surcomposée assez désagréable. Son adversaire, qui n'en a pas fait des caisses, sort par la petite porte ; Martine, qui semble perpétuellement décomposée, continue dans la douleur et les pleurs. Ben oui... C'est curieux, ça ; il a fallu attendre les minettes pour voir les premières chaudes larmes.

Marina D'Amico, 16 ans, boule d'énergie qui avait subjugé le jury (et pour cause : elle écume les concours de chant depuis l'âge de 8 ans et a déjà fait les premières parties de Patrick Fiori ou Dany Brillant), saisit sa chance sur Over the rainbow, dans une version très lisse, presque pompeuse et pas franchement irréprochable. Mais le jury est extatique malgré tout. Son opposante, Megane, n'a pas démérité, interprétant la même chanson avec une once de groove et de pop attitude à la Lily Allen, mais elle subit la loi de celle qui est mise en avant par la production comme sa grosse vedette. Et Olivier Schultheis se permet un suspense : "Marina, j'ai une mauvaise nouvelle, parce que... tu restes à Paris. On a adoré." Un peu excessif. A contrario, Sarah Manesse, qui avait livré une version martiale des Histoires d'A de Rita Mitsouko, offre une version ensorcelante de douceur de la chanson sublimée par Judy Garland et reprise avec le succès qu'on sait par le défunt Iz.

Le jury est ravi... Ben, et nous, alors, on n'a pas le droit au ravissement ?

En vrac, on retrouve quelques visages connus qui sont qualifiés pour la suite, toujours sans qu'on les entende chanter. "Les jurés, eux, sont ravis : les bonnes candidates sont à la hauteur", nous informe Jérôme Anthony. On est contents pour eux, mais on aurait bien aimé être ravis aussi.

Voici venir une autre chouchoute du montage : la petite Américaine à qui X Factor permettrait de rester en Hexagone auprès de son petit ami frenchy, doit éliminer Julia, une minette bien apprêtée aux dents longues dans ce concours. Cette dernière propose une version remplie de trous d'air de Over the rainbow, notre loveuse offre une cover plus dure. Coup de théâtre : Christophe Willem anonce que les deux sont éliminées !!! La petite Américaine fond en larmes : "Je vais devoir rentrer aux Etats-Unis..."

Les +25 ans : heureusement qu'on les connaissait déjà tous...


Maeva, notre Miss Tina Turner sur Goldeneye, défie Suzanne, une autre maman. "Si c'est votre catégorie, vous avez envie d'en avoir une de ces deux-là ?", demande à ses collègues, incisif, Olivier Schultheis, qui fonde pourtant beaucoup d'espoirs sur cette catégorie. Maeva et Suzanne sont toutes deux éliminées. La tactique, à deux semaines du premier prime, se met en place.

Dans la foulée, c'est l'hécatombe : une avalanche de "non" atterrante, qui pousse même Henry Padovani à se demander comment ces candidats avaient obtenu leur sésame pour l'étape des trois jours.

Vient Vincent Léoty, coiffeur parisien qui a déjà assuré la première partie de Jenifer et avait bluffé le jury avec sa voix haut perchée dans son interprétation (impressionnante mais geignarde et poussive aux entournures) du hit de Queen Who wants to live forever. C'est un double oui pour Vincent et son adversaire.

On voit défiler Daniel '3000 Volts' Barbosa (merci pour ton comment', el Anjo !) ou Barry 'Magic' Johnson, des showmen qui nous ont marqués lors des auditions. Dans cette catégorie, on retrouve également l'attachant Eric Heemeryck, alias Lord Bitum, qui déclarait dans l'édition courante d'Ici Paris qu'il vivotait en donnant des concerts par-ci, par-là. Son rival du moment, Nicolas, passe ; et le Lillois Bitum... aussi !

"Vous chantiez ? J'en suis fort aise : – Eh bien! dansez maintenant."


Cette journée meurtrière, fatale à 70 candidats (les quotas ont donc été tenus malgré les doubles décisions ?), s'achève. Le lendemain, la tache sera encore plus rude, avec une épreuve dont les candidats n'avaient apparemment pas connaissance au préalable : la danse (vidéo dans notre galerie) ! Les jurés-managers ont pour mission, outre de mener un de leurs protégés au sacre et à la production d'un album, d'assurer de véritables shows lors des émissions en direct. Logique, alors, qu'ils souhaitent évaluer la présence scénique et la marge de progression des candidats...

Et quand Henry Padovani annonce "aujourd'hui, nous allons vous apprendre à danser", on se prend à rêver que c'est lui-même qui va assurer la leçon. Mais non, c'est au chorégraphe professionnel, Zack, de les prendre en main.

"J'suis pas sûr que cela serve à grand-chose", s'interroge, dubitatif, Olivier Schultheis, pour qui le charisme vient d'ailleurs, tandis que les candidats s'appliquent à reproduire les chorégraphies toniques sur du Kesha, du Michael Jackson, du Jackson Five.

En coulisses, les jurés se lâchent : Véronic en Black Swan avec du plomb dans l'aile mais la papatte alerte, Olivier en moonwalker qui reste irrémédiablement sur terre, ou Henry Padovani, qui s'y connaît en "Walking on the moon", avec sa variante : le moonwalk corse. Mouais...

L'épreuve de danse s'avère un obstacle terrible pour certains candidats (sûrement pas pour un certain Mehdi Kerkouche), des garçons notamment, qui craquent durant les répétitions. Les jurés semblent pétris d'indulgence, eux-mêmes largués en danse.

Jour 2, 16h28, ouverture du bal !

Les candidats passent par groupes, les jurés sauront-ils discerner les maillons faibles et se résoudront-ils à les sanctionner pour n'être pas des danseurs nés ? La catégorie des garçons de -25 ans ponctue la salve, avec beaucoup de bonne volonté et... une bonne dose de freestyle. "Les gens qui s'accrochent, qui essayent quand même, c'est un caractère fort" : Olivier Schultheis y trouve des enseignements. En guise de bonus et de récompense, la troupe de danseurs pro se lâche et offre une démonstration de haute volée.

En réalité, personne ne sera éliminé après ce gigotage de masse qui a permis à tout le monde de se détendre et de relâcher la pression. Grosse euphorie à cette annonce d'Henry Padovani ("Merci, c'était génial"), et même le jury est invité à monter sur scène pour faire la bringue.

Le soir, quelques petits bobos et beaucoup d'angoisse dans les chambres d'hôtel (qu'on espère insonorisées), à quelques heures de l'ultime prestation, déterminante.

Jour 3 : L'heure avait sonné...


70 rescapés, 24 places. Voilà qui promet un sacré casse-tête au jury. Dans les travées du Palais des Sports, 69 candidats observeront le passage de l'un des leurs, l'un de leurs adversaires.

Matthew Raymond-Barker, le sympathique et exubérant Anglais qui avait échoué dans le X Factor d'outre-Manche et a déjà frisé la correctionnelle dans l'édition française, offre une interprétation très décente de Just the way you are, le tube de Bruno Mars. Cette fois, il n'a pas mangé la feuille.

Les jumeaux Twem, qui avaient fait le show sur le Crazy de Gnarls Barkley assorti de tics vocaux et gestuels très clichés, s'emparent cette fois du Soulman de Ben l'Oncle Soul : Olivier Schultheis n'adhère toujours pas malgré quelques moments vocalement positifs et le prouve avec une rafale de grimaces de souffrance. "Ringard", il n'en démord pas !

"Le talent à l'état brut, magique..."


Sarah Manesse, très chic, explique pourquoi elle passe le concours X Factor : "J'en avais marre de chanter toute seule dans mes toilettes (...) Je cherchais un endroit pour évacuer tout ce que j'ai..." Pas très heureuse, cette façon de présenter les choses. Après sa version musclée des Histoires d'A et son très gracile Over the rainbow, elle envoie un ultra-rageur Heavy Cross de Gossip. Enorme. "Elle est magique, c'est le talent à l'état brut" : Olivier s'extasie, rejoint par Henry. Pas forcément bon signe pour Ana Dupont, qui, avec un physique plus proche que Sarah de celui de Beth Ditto, et une voix (ou une interprétation) quasi mimétique, semble apporter moins de choses, moins de réinvention.

Notre crooner masqué/pizzaïolo itinérant de Montpellier, Florian Giustiniani (on l'appellera Floriani, s'il reste, ce sera plus simple), interprète avec beaucoup de légèreté et d'aura la bluette de Guillaume Grand, Toi et Moi. En bonus : vocalement, c'est parfait (certes pas un morceau exigeant), la densité du timbre est séduisante, la justesse sans accroc, avec ce supplément de charisme qui fait instantanément la différence.

Je suis un... arnaqueur, un... imitateur, my name is Mathieu Charabot

Mathieu le conseiller bancaire insoupçonnable derrière sa urban attitude avait fait mouche avec Just the way you are de Bruno Mars. Et il se présente avec... Just the way you are de Bruno Mars. Vous voyez la différence ? Non ? Normal, y en a pas. Moralité : méfiez vous des banquiers. Il en est à son troisième passage avec la même chanson, pas très vendeur. Le jury n'est pas dupe : "Tu as deux heures pour nous montrer comment tu chantes sur autre chose", impose Olivier Schultheis. A son retour, Mathieu Charabot, pour sa seconde et dernière chance, tente un titre en français cette fois : Toi et moi, de Guillaume Grand (oui, encore, ce qui confirme que les candidats se voient imposer une liste de titres). Et là, révélation : Matthieu est un imitateur. De même qu'il avait le style et le timbre Bruno Mars sur Just the way you are, le garçon, qui trébuche un peu sur les paroles, calque le timbre et les intonations de Guillaume Grand (notamment les attaques frottantes, un peu râpeuses). "Arrête de nous escroquer parce que tu as du talent", commente Olivier dans un sourire.

Just an illusion... And always confusion.

Intermède consacré aux espoirs déçus. Le quatuor des Five Sisters se prend les pieds dans le tapis, le jury en est effondré.

La piquante brunette Maryvette, toujours aussi théâtrale, se paye un gros freestyle improbable sur Le Prélude de Bach de Maurane. Une prise de risque assez déstabilisante... Quel parti prendra le jury ?

Bérénice Schleret se prend carrément pour Bonnie Tyler sur Total Eclipse of the heart, avec une voix très mimétique qui a toutefois le mérite de confirmer le penchant rock de la candidate. Au passage, pourquoi ces candidats s'obstinent-ils à chanter en anglais, une langue qu'ils ne maîtrisent manifestement pas ? Olivier a détecté un nouveau spécimen "ringard", Henry Padovani n'est pas de cette avis : entre les deux jurés, l'un pointilleux et aguerri, l'autre plus prompt au coup de coeur, le fossé est bien visible. Cela étant, le zoom est assez accablant pour Olivier Schultheis. A tort, puisqu'il est le seul à avoir un niveau d'exigence constant quand ses trois acolytes sont capables de s'extasier sur des gueulards et des gens qui chantent faux !!! Tiens bon, Olivier, on est avec toi.

Raphaël, le gaillard qui avait envoûté en reprenant Bashung, fait une nouvelle démonstration de son charisme sur scène, avec un choix de chanson pour le moins opportun : le magnifique Junebug de Robert Francis, qui lui permet de motrer autant sa profondeur et son velours que sa puissance et son côté rock.

Bitum tient pas la route !!!


Incapable de mémoriser les paroles, encore une fois déstabilisé par la pression, Lord Bitum décide de prendre ses cliques et ses claques plutôt que de monter sur scène et de faire un "truc pourri". Olivier Schultheis, informé pile à temps par Gemini Cricket, intervient. Pourra-t-il remettre Bitum sur l'autoroute de la gloire ou le verra-t-il s'éloigner cahin caha sur les pavés de Paris-Roubaix ?

Troisième (ou quatrième ? Ou plus ?) coupure pub, vitale puisque ce soir le programme dure... quoi ?! 3h05 ?! Mais ça va pas, non ?!

Bref, malgré la ténacité d'Olivier, Bitum ne se présentera pas devant le jury. C'est donc au tour de Vincent Léoty, notre ami coiffeur qui attendrit le jury avec sa passion pour la musique et pour sa petite fille. Brillant sur une chanson peu accessible de Muse, on peut penser, d'autant que la prod' le place depuis le début, qu'il sera un des six dans la catégorie des plus de 25 ans.

Rebondissement : Bitum ressurgit. Ah bon ? On croyait qu'il avait jeté l'éponge malgré le soutien d'Olivier ? Un petit coup de ciseau dans le montage pour intensifier tout cela. Le rappeur au physique de camionneur fait toujours autant d'effet avec sa voix fluette, d'une grâce insoupçonnable, sur Danser encore, de Calogero. Mais le texte lui échappe. Bouleversé par le peu qu'il a entendu, le jury l'exhorte à recommencer ; un peu désinhibé, Bitum retrouve son latin. Le visage d'Olivier s'émeut. Et, sans être parfait, c'est sacrément touchant. Ce bonhomme est désarmant.

Après une petite fournée de passage de groupes en rafale, les White Niggaz s'offrent encore un peu de visibilité : souvenez-vous, ces Lyonnais s'étaient illustrés dans la première saison de X Factor (ils n'avaient pas trop apprécié nos critiques, mais on est content de constater qu'ils n'ont pas eu besoin de nous pour continuer à exister !).

Le groupe Choeurs d'artichaut, dont l'une des membres signait quelques-unes des confidences sur les coulisses de X Factor dans France Soir mardi, nous propose une vilaine choucroute de C'est comme ça de Rita Mitsouko - soupe de paroles, râgout de bouts de partition liquéfiés... Beurk... C'était pas la peine de cracher dans la soupe en plus après l'élimination, mademoiselle.

Enfin, revoilà Valentin, le big coup de foudre, entre reggaeton et Ray Charles, du premier épisode de X Factor. Valentin a habilement choisi une chanson de Gérald de Palmas, un chanteur dont le timbre est très proche du sien. Reste à faire exister le moment : et c'est le cas, sa présence convainc le jury. Et nous aussi.

Lilou, Céline, deux candidates qui jouent les divas sur le tube de Kelly Rowland/David Guetta When love takes over.

'Magic' Johnson, you rock ! Attention, un Barry peut en cacher un autre...


Notre - déjà - idole du concours, le Californien de 52 ans Barry Johnson, se présente avec son chapeau culte, son visage aux allures de livre d'histoire(s), son charisme magique :"Je suis à un moment de ma vie où il faut que quelque chose change. J'en ai marre d'avoir de s problèmes d'argent, j'en ai marre de manger des pâtes, j'en ai marre d'avoir la vie d'un saltimbanque." Un Barry pouvant en cacher un autre, il nous offre sa version, qui n'a pas grand-chose à envier à l'originale, de My first, my last, my everything, de Barry White. Barry 'Magic' Johnson, on le pressent, a sa place dans la suite de l'aventure, c'est une évidence...

Certaines histoires personnelles vont droit au coeur du jury, comme celle de Jordan José, 17 ans, qui tente d'embrasser la carrière pour sa mère, qu'il a privée de jeunesse en naissant alors qu'elle avait 15 ans. Excellent choix de chanson : avec Mad World, de Gary Jules, fait passer une intense émotion. Mais il n'est pas le seul à avoir tiré le meilleur parti de cette merveilleuse chanson...

Mickaël Picquerey, qui nous avait copieusement gavés avec son Creep de Radiohead, est l'unique candidat à avoir choisi La nuit je mens, d'Alain Bashung pour son passage. Culotté. Plutôt valorisant pour sa voix. Et le jeune homme marque des points en achevant son interprétation a cappella tout en quittant la scène. Ca, c'est classe.

Martine, sur un hit de Rihanna, montre ses limites, flagrantes (puisqu'on vous le disait), et cette fois, le jury ne peut pas ne pas les constater ! Ils n'ont jamais vu ce qu'ils viennent d'entendre...

Enchaînement de groupes sur un titre identique (Soulman), dont on suit une poignée de mesures pour chacun, le retour de la benjamine bête de concours Marina D'Amico avec de nouveaux éclats de voix quasi-irréprochables, un éclopé (Sofiane) courageux qui assure sur du Bruno Mars... Bien répétitif, tout ça... Vite, le verdict tragique, qu'on palpite un peu...

Sortez-nous de là, les célébrités !!!

23h17, heure de diffusion : on attaque les délibérations à couteaux tirés entre les jurés. Enfin, les convictions s'affinent et s'affirment, et chacun défend son bout de gras... sans savoir encore de quelle catégorie il héritera ! "J'en veux qu'un, je mets le fusil sur la table", lâche Henry Padovani. "Ca sert à rien, on est d'accord sur celui-là !", réagit en riant Olivier.

"Le X facteur n'est pas passé, il ne passera jamais..." C'est ce qu'on commence à craindre... Enfin, la délivrance, après un petit paquet de compromis et d'espoirs abandonnés en cours de route. Voici la liste des 24 élus :

Filles -25 ans : Bérénice Schléret, Charlene Gervais (qu'on n'a même pas vu chanter en quatre émissions), Sarah Manesse (sans surprise), Audrey Passani (quasi inconnue au bataillon aussi...), Marina D'Amico (bien sûr...), Ana Dupont (ah bon ?). Les autres, foncez sur le demake up.

+ 25 ans : Barry 'Magic' Johnson, Cécile Couderc, Christophe Gillard, Maryvette Lair, Lilou Bourial (le ravissant sosie d'Ayo), Vincent Léoty (on vous avait bien dit que la prod' ne le mettait pas autant en valeur sans raison... En plus, il a une petite fille, vous vous rendez compte ?).

Les groupes : Omega, New Style Project, Swalk, White Niggaz (ils remmettent ça !), les Twem (Olivier a craqué, ou c'est par défaut), Presteej.

Garçons -25 ans : Florian Giustiniani, Mickael Picquerey, Sofiane Boncoeur, Slimane Nebchi, Raphaël Herrerias, Matthew Raymond-Barker. Ouah, il y a de la casse...

Coup de théâtre : le jury rappelle cinq des garçons éliminés... et les repêche EN TANT QUE GROUPE !!! Dingue, les jurés viennent de créer, à l'impro (ou bien était-ce prémédité), un supergroupe ! Quel avenir et quel... nom pour le combo X Factor ?! En tout cas, cette grande, grande surprise nous conforte un peu d'avoir enduré l'épisode marathon de ce 5 avril.

Les catégories attribuées

Les quatre jurés sont en ébullition, encore plus après la création du supergroupe des repêchés. Après une séquence lâchage de nerfs du côté des intéressés, c'est l'heure pour la production de dévoiler qui coachera qui. Chaque juré a rendez-vous dans une salle d'attente, et...

Les groupes (redoutés par Henry, qui aurait besoin d'une cellule psychologique) : ça tombe sur Henry, comme de par hasard ! Bien joué, la prod' ! "Il va falloir que je me remette de mes émotions, je vais avoir plus de boulot que les autres, je vais y réfléchir dès ce soir."

Les garçons de -25 ans (Christophe et Véronic adoreraient) : Véronic, qui crevait d'envie d'avoir des garçons, pleine d'idées pour eux, décroche la timballe.

Les +25 ans : Christophe va avoir pour mission de transmettre son savoir à de grandes personnes ! L'enthousiasme est toutefois moins palpable que chez Véronic.

Les filles de -25 ans (favorite d'Olivier) : "Je suis l'homme le plus heureux du monde", s'extasie Olivier, un technicien en mode lover, qui entend bien "préparer un tapis rouge" à ses divas.

Après Padovanneur, Calimerovani se dévoile !


Les retrouvailles entre jurés sont piquantes : Olivier est fier comme Artaban et plaint déjà celui qui a les groupes, soit Henry. "Tu crois que moi j'ai fait une connerie quelque part dans ma vie ?" : il le prend avec humour, le Riton !

Le prochain volet promet des sensations fortes, et des déchirements dramatiques, puisque chaque juré devra, à l'issue du chapitre "la maison des juges", sélectionner trois de ses six protégés...

Notre verdict sur ce quatrième épisode de X Factor, consacré à l'étape des trois jours ? C'était long, très long, inutilement long, dispendieusement long, impardonnablement long (cet effet de redondance est dédié à la prod'), et on a eu l'impression pendant les 100 premières minutes d'être pris pour des jambons, avec une sorte de méga-zapping ultra-frustrant. Clairement, cette phase de sélection, importante dans le déroulé du concours, et pertinente dans sa composition, aurait mérité meilleur sort. Un traitement en deux épisodes de deux heures aurait sans doute ménagé l'intérêt des différents tests et préservé celui des téléspectateurs. Car il fallait être vraiment courageux, ou dépressif, ou condamné à suivre vaille que vaille pour le boulot, pour rester jusqu'au verdict final et mériter les quelques rebondissements ultimes... Il faudrait commencer à réaliser, du côté de la prod', que cette émission a vocation à divertir et faire rêver le public. Pas à le kidnapper.

G.J.[b]
AnonymousInvité X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Mer 6 Avr - 8:15

Audiences prime : TF1 leader/X Factor frôle les 3 millions

Agrandir cette imageRéduire cette image Cliquez ici pour la voir à sa taille originale.
X Factor. - Page 5 979e08aa5208ac4263591a101970bd20_60X Factor. - Page 5 Signe+ Hier soir à 20h45, TF1 proposait la série américaine "Les experts : Manhattan" de Alex Zakrzewski. Les enquêtes policières rassemblent 7.002.000 personnes, soit 25.6% de part de marché. La Une arrive en tête des audiences de prime avec un bon score.

France 2, faisait le choix de la comédie "Chouchou" de Merzak Allouache emmenée par l'humoriste Gad Elmaleh. Le long-métrage rassemble 3.721.000 personnes, soit 14.0% de part de marché. La chaîne publique arrive au deuxième rang de classement.
M6, misait sur "X Factor", émission de télé-crochet. Le divertissement animé par Sandrine Corman et Jérôme Anthony totalise 2.929.000 personnes, pour 13.9% de part de marché. L'émission frôle les 3 millions de téléspectateurs.
France 3, programmait le téléfilm dramatique "Louis la Brocante" de Pierre Sisser avec Victor Lanoux. La fiction aura séduit hier soir 2.367.000 téléspectateurs, soit 8.8% de part de marché.

Arte, faisait le choix de l'Opéra, avec "Anna Bolena". Le programme ne permettra de rassembler que 222.000 personnes, pour 1.0% de part de marché.





source:JMM
avatarGalionetteBanni
X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Mer 6 Avr - 8:19

ça ne fait aussi que 13 % comme pour carré vip
est ce un echec?
AnonymousInvité X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Mer 6 Avr - 8:21

je ne sais pas ,je ne regarde pas X Factor. - Page 5 677258
avatarGalionetteBanni
X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Mer 6 Avr - 9:11

Réactualisation : Trois semaines après le premier prime time, X Factor commence à trouver son public. Après avoir réuni plus de 4 millions de téléspectateurs, lundi pour la finale de Top Chef 2011, le télé-crochet de la chaîne réunit 2,9 millions de passionnés, avec 14% de parts de marché sur les 4 ans et plus, et un excellent 22% sur les ménagères. C'est cependant 400 000 fidèles de perdus par rapport à la semaine dernière, même si la part d'audience demeure supérieure. Il est vrai que la première partie de l'émission était un peu décousue.

source:pure people
avatarGalionetteBanni
X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Mer 6 Avr - 9:13

donc là ce n'est pas un echec et on laisse une chance au prog de trouver son public car sur m6 et pas sur tf1 CQFD
AnonymousInvité X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Mer 6 Avr - 9:35

Je trouve que ce bouffon de Christophe Willem manque totalement de professionnalisme, et "le fondateur" de The Police (ça remonte à quand ça?) me sâoule. C'est quoi des tripes pour lui, des boyaux tordus?

Retenez-moi!
AnonymousInvité X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Mer 6 Avr - 20:11

Personnellement je suis agréablement surprise par les candidats.Il y en a deux ou trois que j'apprécie (Florian, Marina, Barry...).
Après j'ai trouvé ça légèrement long. Quand au jury je trouve qu'ils ont une bonne dynamique, petit plus pour Olivier qui me rappelle un peu Manu Katché dans ses jugements purement musicaux et sans concession. A voir pour la suite.
NaliyaNaliyaAdvisory
X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Mer 6 Avr - 21:48

X Factor s'invite chez vous : attention, pas vu à la télé !


Comment faire pour connaître la fièvre X Factor sans pour autant devoir endurer benoîtement jusqu'à 3h10 de télé-crochet, comme ce fut le cas mardi soir avec le quatrième épisode du concours de chant de M6 - heureusement riche en coups de théâtre (bien orchestrés, certes) ? En important le concept à la maison !
La mode des jeux musicaux étant désormais largement admise, avec des sagas aussi plébiscitées que Guitar Hero ou Sing it, le télé-crochet en vogue s'invite à son tour sur les consoles - pour l'heure, la Wii et la PlayStation sont annoncées pour accueillir le jeu de karaoké dès le 14 avril (39,99 euros le jeu seul, dix euros de plus pour un bundle contenant un micro).
Devant votre écran, vous serez doublement dans la peau des candidats, puisque, comme eux, vous serez obligés de piocher dans une liste de titres imposés. Et la sélection réserve quelques surprises...
Ainsi, au côté de tubes planétaires incontournables comme Paparazzi de Lady Gaga, Evacuate the dancefloor de Cascada (qui sert aussi de titre phare), Heavy Cross de Gossip (une des deux chansons proposées aux filles de -25 ans pour leurs duels dans l'étape des trois jours de X Factor le 5 avril), de superbes "oldies" comme le I want you back des Jackson Five, le Call me de Blondie, le Light my fire des Doors, All night long de Lionel Richie.
On trouve également une sélection spéciale éclats de voix, de Doesn't mean anything d'Alicia Keys à You're beautiful de James Blunt, mais aussi un panel pour les organes plus modestes, avec Toi et moi de Guillaume Grand, La liste de KL, ou Bar de l'hôtel de Raphaël.
Les danseurs se rassureront avec la présence de Une photo de toi de M. Pokora.
Globalement, une tracklist assez surprenante pour le marché français...
"Vos voisins n'ont jamais vu ce qu'ils vont entendre..."
X factor, le jeu, tracklisting :
- Paparazzi (Lady Gaga)
- Boys & Girls (Pixie Lott)
- Call Me (Blondie)
- Break Your Heart (Taio Cruz)
- Evacuate The Dancefloor (Cascada)
- Beautiful Day (U2)
- Juste une photo de toi (M. Pokora)
- Toi et Moi (Guillaume Grand)
- Release Me (Carlsson/Hansson/Vaughn)
- Heavy Cross (Patterson/Howdeshell/Blilie)
- Je te promets (Zaho)
- Ruby (Hodgson/Wilson/Rix/Baines/White)
- You're Beautiful (Blunt/Scarbeck/Ghost)
- Can't Get You Out of My Head (Dennis/Davis)
- Bar de l'hôtel (Raphaël Haroche)
- I Want You Back (Perren/Mizell/Gordy/Richards)
- Always Be My Baby (Dupri/Seal Jr/Carey)
- Light My Fire (Morrison/Krieger/Manzarek/Densmore)
- Back To Black (Ronson/Winehouse)
- Oops I Did It Again (Sandberg/Yacoub)
- Doesn't Mean Anything (Keys & Brothers)
- She's The One (Wallinger)
- Up (Larossi/Romdhane/Wroldsen)
- 22 (Kurstin/Allen)
- Don't You (Forget About Me)(Schiff/Forsey)
- La Liste (Keren KL)
- All Night Long (Lionel Richie)
- Fireflies (Young)

source:pure people
avatarGalionetteBanni
X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Jeu 7 Avr - 9:15

Assez satisfaite des sélections qui ont été faites. Le jury m'a l'air de bien fonctionner et il y a du niveau. Ma sélection de finalistes pour les primes :
- Garçons : Florian, Matthew, Raphael.
- Filles : Marina, Audrey et Sarah.
- + 25 ans : Maryvette, Lilou et Barry.
- Groupes : Omega, White Niggaz et Presteej.
amedee1967amedee1967VIP
X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110Jeu 7 Avr - 10:33

Pas impressionnée par les interprètes de Mad World, à moins d'en faire du hip-hop cette toune est vue, vue et revue!!!

Pareil pour "Don't You", je sais la chanter pareil avec la voix grave et tout, et donc trop facile.

J'ai adoré sofiane: un phrasé plein d'âme, une voix chaude qui fait penser à des contrées lointaines.
AnonymousInvité X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: X Factor. X Factor. - Page 5 2110

Contenu sponsorisé X Factor. - Page 5 Vide
Revenir en haut Aller en bas

X Factor.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» X Factor 2011» Le test ultime, le x factor des smartphones» Dmaniak's Aquarius no Camus!! By Fear Factor!!» Monochrome Factor» ICEBERG "X-Factor" (Iceman)
Page 5 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Galion :: Le coffre du Galion :: 
Les émissions en Vrac
-
Sauter vers: